Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

26 novembre 2014

« Sinon la K7 c'était pas mal aussi ! »

FALKLANDS se veut surtout comme une sorte de résultat illégitime entre une certaine désinvolture californienne et une rageuse mélancolie mancunienne. Imposant, leur rock tant léché que brut est teinté d'oxygénants accents folk. 



Break musical : Pour qui diriez-vous oui, si un chanteur vous propose de participer à son prochain album et de l'accompagner sur sa tournée ?

Falklands : Il y en a plusieurs. Mais si on devait en retenir trois, étant nous-même trois, et sans s'interdire aucun artiste, ce serait tout d'abord les frères Gallagher. Ce serait plutôt drôle à vivre non ? Puis ils représentent tout les facettes possible du talent, sont aussi et surtout LA personnification de la mythologie « Rock'N'Rollesque » et, enfin, ils sont une source d'inspiration inépuisable. Par ce qu'ils ont produit eux même, et par ceux qu'ils ont inspirés pour nous inspirer ensuite... Sinon ensuite viens Billie Joe Armstrong. Notre idole de jeunesse. Capable autant de composer des opéras Punk que de produire un album pour Norah Jones... Sans oublier la bête de scène qu'il est. On est tellement fan.

Les membres de Falklands sont plutôt "vintage" avec le Vinyle, 
ou "classique" avec le Compact Disque ?

Plutôt Compact Disque à la base, faut dire qu'on est plutôt issue de la génération CD. Mais on doit dire qu'on se retrouve depuis quelque temps dans le Vinyle. On se prend à en collectionner. Le son est tellement particulier. Presque vivant. On ressent la musique bien mieux qu'avec un CD. Sinon la K7 c'était pas mal aussi.

La plus belle pochette d'album de tous les temps, c'est laquelle ?

On en a plusieurs... Vous aurez compris qu'on a du mal avec le fait de choisir ! La pochette du dernier album de Royal Blood nous plaît particulièrement (ici). Ce côté « dark » mêlé au classicisme anglais, c'est quelque chose ! Sinon pourquoi pas la pochette de Scary Monsters de David Bowie ? Entre aquarelle et jeux d'ombres. Elle a quelque chose de mystique.

Pour moi, Perpignan est synonyme musicalement de SkaCore avec les maîtres Kargol's. Vous êtes originaire de cette ville, mais ce n'est pas ce que vous jouez comme style, dans quel environnement culturel avez-vous grandi ?

On a grandi avec beaucoup de choses différentes dans les oreilles. Chacun de nos parents écoutaient des choses assez différentes. Certaines choses qui ne nous ont pas tellement inspirés pour nos productions actuelles. On pense par exemple à Francis Cabrel, aux Gipsy King, et même à Céline Dion tiens. On l'embrasse d'ailleurs. Puis d'autres choses qui, au contraire, n'ont pu que nous marquer et que l'on se prend d'ailleurs à écouter encore aujourd'hui. Les Beatles, Bowie, Ferré...

Sinon ensuite, ado, c'est d'abord le Punk qui nous a vu grandir. De toutes sortes. L'américain de Green Day, Sum 41, Blink 182 au Punk plus british des Clash ou des Buzzcocks. C'est presque un passage obligé pour notre génération. Depuis on garde toujours une certaine affection pour ces groupes, pour ne pas dire admiration. Malgré que nos goûts aient quand même quelque peu différés pour chacun de nous.

Enfin pour Falklands, c'est quand le bonheur ?

Quand on ne sait pas, mais vous savez on ne croit pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Qu'il y ait un bonheur et un malheur. Mais si l'on devait résumer cela aujourd’hui avec vous, nous dirions que le bonheur c’est d’abord des rencontres... C'est donc un peu toujours et jamais !


Merci à eux !



http://falklandsband.wix.com/discover
https://www.facebook.com/flklnds/timeline

 
© since 2014
-->