Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

13 février 2017

Ils ont chanté Stand by me

On écoute parfois des chansons comme on regarde les photos du passé, avec une nostalgie prégnante et des visions jaunies par le temps. Pour se remémorer des souvenirs, ou encore pour se dessiner dans notre ciel quotidien un peu de soleil comme avec cette mythique chanson qu'est Stand by me que tout le monde connait forcément. Composée, écrite et chantée en 1961 par Ben E. King et dont les paroles et la musique s'inspirent d'un gospel écrit par le pasteur Charles Tindley en 1905 et enregistré en 1916.

*Pour écouter les titres cités dans cet article, le lecteur se trouve à la fin. 


Alors si vous n'avez pas vécu pendant près de cinquante ans sur une île déserte, vous savez que cette chanson a obtenu un énorme succès en Amérique et dans le reste du monde et continue d'enflammer les cœurs et les oreilles des gens qui aiment la musique.

J'ai voulu à travers cette rubrique de reprises et plus particulièrement avec cette chanson mythique me pencher sur un concept que je veux présent sur ce blog : Playing for Change Through Music. Si tu ne connais pas et j'ai bien compris, c'est un concept où une chanson est reprise par plusieurs musiciens issus de partout dans le monde permettant de libérer de façon indépendante une oeuvre majeure (Stand By Me, Imagine, One Love, Don't Worry, Redemption Song, Gimme Shelter...)


Playing for Change est un mouvement multimédia créé pour inspirer, connecter et apporter la paix dans le monde à travers la musique. L'idée de ce projet est né de la conviction commune que la musique a le pouvoir de briser les frontières et de surmonter les distances entre les gens. Peu importe si les gens viennent de différents horizons géographiques, politiques, économiques, spirituelles ou idéologiques, la musique a le pouvoir universel de transcender et de nous unir en une seule race humaine. Et avec cette vérité solidement fixée dans notre esprit, nous avons décidé de le partager avec le monde.
La nostalgie et l'énergie positive de Le Stand By Me par Playing for Change,  m’a envahi dès la première écoute jusqu’à atteindre une certaine jouissance auditive comme il m'est souvent arrivé lorsqu'une chanson prend aux tripes, bouleverse les sensations que procure sa mélodie. Cette version, harmonisée par différents styles et différentes voix, explore mieux qu'aucune autre reprise le bonheur, le vrai, le pur bonheur. Y a de la joie de vivre et c'est contagieux. J'écoute la chanson, je souris. N'est-ce pas ton cas ? D'autant que le résultat vidéo est à la hauteur du projet. Oui ça sent le bonheur, car si le thème de la chanson de Ben E.King parle bien d'amour, j'ai vraiment l'impression que la version originale de 1961 est moins enthousiaste, plus mélancolique que la reprise de Playing for Change. Peut-être s’agit-elle plus précisément d'un sentiment plus fort d'un bonheur d'aimer si on s'en réfère à ce projet. Le partage, la paix, l'amour, le respect... ont une puissance d’évocation sans égal. L’heure n’est donc plus aux slows, mais aux lunettes de soleil, aux verres qui trinquent, au bruit des vagues qui répondent en écho à des cœurs amoureux qui battent.Y a de la chaleur dans l'air !


Si le morceau de Playing for Change me rend enthousiaste, d'autres reprises me réjouissent également, à commencer par le côté pop et entraînant de John Lennon, quand U2 la reprend en live, la version aérienne de Florence + The Machine... Celle du groupe punk Pennywise aussi, parce qu'étant fan des californiens cela coule de source... après on aime ou on aime pas. Mais ça vaut tout de même mieux que celle de The Temptations qu'une radio sans la nommer n'hésite pas à passer une fois par jour et, par la force du bourrage de crâne, finit par faire croire aux gens que la chanson est d'eux (sans parler d'Ottis Redding même si je kiff cette version funky). Rendons à César ce qui lui appartient... En France, il y a eu Dalida et notre Jojo national, mais c'est surtout l'intrusion romantique de l'oeuvre dans So Gorgeous de Damien Saez qui retient mon attention... 

En bref, ce chef d’œuvre audio mais également vidéo, ne peut que faire l'éloge d'une époque dont on regrette parfois de ne pas avoir vécue. Comme si avant c'était mieux, en règle générale c'est ça non ? Allez, fermez-les yeux et écoutez... on est bien là... repassez-vous un coup de Stand by me. L'amour des gens, des choses, c'est ça qui nous fait vivre ! Cette chanson le résume si bien...



 
© since 2014
-->