Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

1 décembre 2016

Manuel Etienne - Ni Pluies Ni Riens

Le rock brut, celui des profondeurs au plus près des sentiments, des mélodies qui glisse sur la peau rien que ça, ni pluies ni rien s'impose, t'explose, voilà du son qui fait du bien. Esthétiquement jubilatoire, musicalement orgasmique, extrêmement rythmé, parfaitement ficelé.

Novembre ne m'inspire pas, j'ai une pile d'albums à chroniquer et pourtant rien ne se couche sur la feuille. Peut-être que c'est le fait que nous entrons dans l'air glacial de l'hiver et cela gèle mes pensées. Alors j'ai insisté, et Manuel Étienne est avec moi au quotidien depuis quelques jours. Après plusieurs écoutes les mots s'emballent au rythme d'une musique qui emporte. M'emporte tellement que je ne peux plus m'en passer. Voilà un artiste de qualité, qui livre en ce mois de novembre un album parfait. Parfait dans la réalisation, impeccable de perfection. Ici les guitares ont une place de choix. La plus belle. S'ajoute à cet instrument une vraie belle voix de rockeur et l'alchimie enflamme l'auditeur que je suis. Terrible découverte, qui a commencer avec le clip de Arcane 99, titre parfait pour faire les présentations. "-Salut moi c'est le troisième album de Manuel Etienne et tu vas prendre une claque". L'atmosphère est envoûtante comme à l'écoute du pop Ni Pluies Ni Riens et que dire de l'instrumental Béziers ? Une merveille qui saura conquérir le cœur de n'importe quel mélomane. Un morceau épouvantablement extraordinaire tant il nous entraîne sur divers chemins musicaux. Il y a du rock, de la pop, des résonances grunge, funk... Un véritable capharnaüm de plaisirs pour les musiciens, et tout autant pour l'auditeur. Non mais franchement merci pour ce titre qui flirt entre caresse et rage, deux sentiments qui colle bien à l'image que j'ai de cette ville si belle dont le maire m'exaspère pour rester courtois. L'ancien leader du groupe Toxic Kiss frappe juste avec sa poésie sous tension, ses mots forts et ses mélodies inspirées. Plus les titres s’enchaînent, plus mon rythme cardiaque s'enflamme pour une plume singulière, par un univers qui transpire l'oeuvre d'art. Il y a également dans cet album ce sentiment étrange -surtout quand j'écoute le très poétique Du Ciel puis Ballade avec Perrine- d'être face à des morceaux totalement différents les uns des autres. La ligne de production est identique tout le long de l'album, mais l'artiste semble puiser dans une multitude de références où chaque morceau à son propre horizon musical. Peut-être que j'ai cette impression parce que Ni Pluies Ni Riens est un album extrêmement soigné dans sa réalisation. Enfin l'opus se termine énergiquement avec le frémissant La Masse de Vide où l'appel du violon m'invite à écouter l'album de nouveau, pour prolonger le plaisir. 


Un album lumineux, sublimement éclairé par des morceaux superbes. Ni Pluies Ni Riens, ce troisième album est tissé avec élégance par un artiste qui devrait devenir rapidement une nouvelle référence pour les amateurs d'indie pop. 

Tracklist
01 - Arcane 99
02 - Ni Pluies Ni Riens
03 - En Corsaire
04 - Kelly Capwell
05 - Béziers
06 - La Nuit Remue
07 - Hors-Piste
08 - Du Ciel
09 - Ballade avec Perrine
10 - La Masse de Vide

18 novembre 2016
Lafolie Records / La Face Cachée

manueletienne.bandcamp.com
www.facebook.com/manueletienne

avatar
isa
26 septembre 2017 à 19:52

Je l'avais noté dans lui aussi dans mes artistes à écouter, avec une petite note à côté : rock --> à voir. Finalement, ça ne déménage pas trop, et j'ai plutôt bien aimé. Encore une bonne découverte.

Reply
 
© since 2014
-->