Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.

22 juin 2019

Bande Originale # Tarantino

Mes quinze titres coups de coeur, piochés dans les B.O de Reservoir Dog, Pulp Fiction, Jackie Brown, Kill Bill 1&2, Boulevard de la mort, Inglourious Basterds, Django Unchained, Les huits salopards... En attendant Once Upon a Time… in Hollywood.


01 - Bang Bang - Nancy Sinatra
02 - Accros 110th Street - Bobby Womack
03 - Let's Say Together - Al Green
04 - Son Of A Preacher Man - Dusty Springfield
05 - Little Green Bag - George Baker
06 - Django - Luis Bacalov
07 - Too Old To Die Young - Brother Dege
08 - Girl, You'll Be a Woman Soon - Urge Overkill
09 - Rabbia e tarantella, no. 3 - Ennio Morricone
10 - Comanche - Revels
11 - Chick Habit - An April March
12 - Who Is He - Bill Withers
13 - There Won't Be Many Coming Home - Roy Orbison
14 - Didn't I - The Delfonics
15 - Don't Let Me Be Misunderstood - Santa Esmeralda

La playlist est disponible également sur la chaîne YOUTUBE de Break musical (cliquez ici)

* "-I like this playlist !"



12 juin 2019

Sarah Lancman & Giovanni Mirabassi - Intermezzo

07 juin | Jazz Eleven | www.sarahlancman.com

Sarah Lancman et Giovanni Mirabassi reviennent avec le nouvel album « INTERMEZZO », un duo tout en intimité autour d’un répertoire de vieilles chansons italiennes. D’Estate à Senza Fine, laissez vous transporter le temps d’un concert dans un espace poétique, hors du temps ! En invité spécial, le saxophoniste Olivier Bogé se joint au duo sur quatre titres de l'album.

« Un timbre aux graves envoûtants, une retenue nimbée de mystères, un charme jamais appuyé et qui évite toute vulgarité : Sarah Lancman possède bien des qualités. Il faut découvrir ses compositions intimistes bénéficiant du toucher délicat du pianiste Giovanni Mirabassi (…) » TÉLÉRAMA

« Dans le jeu du pianiste Giovanni Mirabassi, il y a du contrepoint, de l’ornementation, un toucher au détaché précieux (…) Elle, Sarah Lancman, du velours dans la voix, le souffle des grandes, la respiration juste des mots et des intentions. » André Manoukian – FRANCE INTER

Dossier de presse


www.facebook.com/sarahlancmanjazz
www.facebook.com/giovannimirabassi

9 juin 2019

Jade Bird - s/t

C'est rock, c'est doux et c'est rapide puis c'est vraiment chouette. Jade Bird débarque par chez nous avec un premier album qui à déjà fait du chemin dans les veines du rock anglais. Merci d'avoir traversé la Manche, bienvenue en France ! Welcome to France ! Je me régale !


Celle qui a fait partie des 10 artistes à surveiller en 2019 d'après Le New York Times débarque avec un album qui claque. D'abord l'énergie qui se dégage de la musique de Jade Bird est digne des plus grands rockeurs de tous les temps. Enfin disons de ceux que j'apprécie le plus. Je vous l'ai déjà dit, j'y connais rien en musique. Bref, si l'anglaise nous offre quelques titres plutôt calmes, comme le poignant If I Die ou les tendres Ruins et My Motto, l'ensemble de l'album nous envoie dans les cordes avec des riffs super puissants et une voix grave et distinctive. Halala que j'aime ce timbre de voix à la Janis ! (même si Joplin ne sera jamais égalée) Si jeune mais avec une vraie maturité et une immense intelligence artistique mêlant country traditionnel, pop vibrante, folk perspicace et blues vrillé dans un mélange enivrant à la fois frais et familier.. Le titre Uh Huh est mon joyau suprême, celui qui pourrait résumer ce que j'aime dans ce premier album. L'ultime coup de cœur. Mais l'ensemble de l'opus est pas mal, avouons-le. Par exemple, il suffit de monter le volume sur I Get No Joy et de prendre la route. Bonheur. Je n'aime que ça. Pour un premier album, moi j'applaudis avec les deux mains en l'air. Clap clap clap. Welcome par chez nous Jade ! 


Avec sa voix bien particulière et son énergie rock, Jade Bird pour son premier album apporte ce quelque chose qui fait que j'ai - ces derniers jours - souvent réécouter à l'excès sa galette de douze titres ! Une vraie bouffée d'oxygène à chaque fois !

Tracklist
01 - Ruins
02 - Lottery
03 - I Get No Joy
04 - Side Effects
05 - My Motto
06 - Does Anybody Know
07 - Uh Huh
08 - Good At It
09 - 17
10 - Love Has Been Done Before
11 - Going Gone
12 - If Die

19 avril 2019
Glassnote Records

www.facebook.com/JadeBirdMusic
www.jade-bird.com

5 juin 2019

La sélection de juin 2019

En sélectionnant le meilleur de la musique actuelle, Break musical vous propose chaque mois des découvertes et des nouveautés à ne louper sous aucun prétexte.



01 - My Cheating Heart - Love Fame Tragedy
02 - Le moment - Thomas Howard Memorial
03 - Landrus Burning - Ryner Club Family Dead
04 - Tout tremble et rien ne bouge - 22h22
05 - Rhumède - Alambic
06 - Aura - Polar Moon
07 - Orion va-t'en-guerre - Tristen feat Bénédicte
08 - Further North - Zalfa
09 - The Street - No Money Kids
10 - Connection - Telepopmusik
11 - Navires d'eau - Ali Danel feat CL3MSON
12 - Ton vieux nom - Elisapie
13 - Ocean - Pablo Alfaya
14 - Elevation - Vladimir Cauchemar & Vald
15 - L'ascèse - Palma Rosa
16 - Off Duty Clowns - Aïtone
17 - Floating Heads - Caesaria
18 - Castle - Mata Hari
19 -    à suivre 



La sélection de juin 2019 est aussi en écoute sur Youtube : Par ici

Écoutez nos autres playlists sur soundsgood : soundsgood.co/break-musical

27 mai 2019

Martin Kohlstedt - Ströme

03 mai 2019 | Warner Classics | www.martinkohlstedt.com


Nouvelle signature Warner Classics, Martin Kohlstedt, est un jeune pianiste allemand, compositeur et producteur, que beaucoup perçoivent déjà comme le nouveau Nils Frahm.
« Ströme », son nouvel album aux influences néo-classique et avant- gardiste, est une expérience musicale dans sa dynamique la plus primitive, intime et puissante, ou l'on retrouve de la beauté dans les choses les plus simples. L’intensité de ses mélodies en clair-obscur donne à sa musique, très contemplative, un cachet unique.

Avec la participation exceptionnelle du chœur du Gewandhaus de Leipzig. Dossier de presse


www.facebook.com/martinkohlstedt
www.youtube.com/martinkohlstedr

24 mai 2019

The Twin Souls - EP

24 mai 2019 | Label MAD | www.soundcloud.com/thetwinsouls


Un duo oui, mais une fratrie surtout. Les jeunes Martin et Guilhem Marcos n'ont pas eu besoin de chercher longtemps le bon line up, c'était là, comme une évidence après une précédente expérience en trio avec The Strings. Inscrits tous deux dans une relation fusionnelle comme en éprouvent les jumeaux, le studio et la scène en seront désormais le théâtre avec cette nouvelle formation. Depuis toujours, si Martin touche à une guitare, Guilhem aussi. Si Guilhem touche à une batterie, Martin aussi. Ils sont gaucher et droitier et apprennent chacun naturellement à jouer de l'autre main. Alors sur scène, pourquoi ne pas s’échanger les places au gré de l’envie et tour à tour être chanteur, guitariste, pianiste et batteur selon les titres ?

The Black Keys, T.Rex, Led Zeppelin, Jack White et The Raconteurs ne sont pas loin. Les deux frangins ont un goût et une culture artistique prononcés et assumés pour les techniques, les sonorités et l’esprit vintage qu’ils modernisent. De ce passé, le groupe en retient aussi l’élégance de la couture. Un travail sur le chant où les deux voix s’harmonisent façon Beatles et une culture de la chanson pop originelle sont mis à l’honneur.

The Twin Souls mise tout sur la liberté de création, de jeu, à l'instinct, pour célébrer le Rock. L'esprit et la fougue de la jeunesse les animent également, « Life has just begun » ("Till I Did What You Know"), l'urgence de l'amour ("All For You"), l'éphémère « Thoughts are running fast and my mind can’t get sleep » ("It' All In Your Mind") dans un monde qui les questionne « Sometimes see the life as a dead end street » ("Dead End for the Livings").
Dossier de presse


www.facebook.com/thetwinsoulsband
www.youtube.com/TheTwinSouls

21 mai 2019

Orouni - Partitions

Voilà un nouvel album chargé d'émotions. Allant de la mélancolie assumée à l'euphorie contagieuse, Orouni délivre une quatrième oeuvre ambitieuse.
Attention les sensibles, Partitions s'écoute avec le cœur.


Rien que le titre de l'album résume parfaitement dans quoi l'auditeur met les oreilles. Ici, vous avez à faire à un capharnaüm de chemins musicaux, de réflexions, de mélodies, de sentiments, de fraîcheur, de lumières et de couleurs. Les partitions en roue-libre d'un artiste inspiré et libre. Un baroudeur du son qui nous aspire dans son univers sans sourciller. Le voyage commence avec Decomposition, un ballade pour nous plonger dans une sorte de rêverie éveillée. Une introduction apaisante avant un Former Lorry Driver enjoué. Je suis toujours dans mon rêve, je vois des montagnes russes et dans l'air flotte une odeur de barbe à papa. Voilà. Je suis bien, heureux. Un peu comme la mélodie de The Lives of Elevators. Un peu aussi comme Charles and Sylvester. Ces deux morceaux résume bien l'atmosphère de liberté qui enveloppe ces 14 titres, et l'irrépressible envie de s'envoler qui m'envahit à chaque écoute. Partitions, c'est une déclaration passionnelle pour la musique, des messages d'amour gravés dans une galette. Sous le charme de Henriette Pivots, des visions cinématographiques en écoutant Special Shadows, des douces plongées mélancoliques sur No Features, des lancées de chef d'oeuvre à la face du monde avec Suppression Of Local Control. Je me régale à recevoir ces messages d'amour, à les prendre en plein cœur et en pleine tronche. Parce qu'en plus d'une jolie voix et de belles ambiances, cet album regorge d'une pléiade d'instruments et par conséquence de mélodies. Ouais, Rémi Antoni est un baroudeur de son !


Plus d'un mois après sa sortie, le charme opère toujours. Plus je l'écoute et plus je l'écoute... Les sonorités nouvelles d'Orouni et la fraîcheur de son nouvel album montrent à quel point ça fait du bien de s'égarer dans des rêveries appétissantes, l'espace d'un instant. 

Tracklist 
01 - Decomposition
02 - Former Lorry Driver
03 - The Lives of Elevators
04 - Charles and Sylvester
05 - Nora
06 - No News is Bad News
07 - Henriette Pivots
08 - Aloysius
09 - Special Shadow
10 - No Features
11 - Suppression of Local Control
12 - I Was A Paratrooper
13 - Total Novel
14 - Son of Mystery

19 avril 2019
December Square / Differ-Ant

www.orouni.bandcamp.com/album/partitions
www.facebook.com/Orouni

20 mai 2019

Festival d'été de Québec 2019, rencontre avec Louis Bellavance

Louis Bellavance a fait partie longtemps du jury des Inouïs du Printemps de Bourges : expérience passionnante qui lui a permis de découvrir de nouveaux sons, c’est aussi une tâche éreintante, avec quarante artistes à écouter en quelques jours. Cette année, il consacre plus de temps aux concerts, à l’antenne Québec et à la presse. À cette occasion, nous l’avons rencontré à Bourges pour parler de la programmation résolument éclectique qu’il dirige depuis 2011 au Festival d’Été de Québec, dont la spécialité est de n’en avoir aucune. Louis Bellavance n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il travaille depuis vingt ans dans la programmation de festivals, par exemple Festijazz à Rimouski, sa ville natale, ou encore, à Montréal avec les Francofolies et les Nuits d’Afrique.


Louis Bellavance tient à ce que le FEQ se démarque par rapport à d’autres festivals, mais également offre un contraste entre ses différentes scènes : en quelque sort une contre-programmation. Du métal à la pop en passant par le rock et le blues, il y en a pour tous les goûts. On y trouve bien sûr beaucoup d’artistes nord-américain·e·s, mais également européen·e·s, bien qu’il soit parfois difficile de les faire venir étant donné la simultanéité avec des festivals comme les Vieilles Charrues. La part belle est faite à la langue française, avec au moins un·e tête d’affiche francophone chaque jour.

Le line up de 2019 est quasiment finalisé : on pourra entendre des groupes métal comme A Day to Remember, le géant du blues Buddy Guy, mais aussi Mariah Carey, que l’on n’attendait pas sur la même scène que The Offspring, Slipknot et Lynyrd Skynyrd. Louis Bellavance tient à ce que le FEQ reste ouvert à tous les styles. Cette année, il se réjouit d’entendre notamment Bahamas et parmi la « relève », il attend en particulier Flora Cash. On ne doute pas que le public sera au rendez-vous.

Dans le genre « plaisir coupable », plaisante Louise Bellavance, il y a deux ans, la programmation pour le moins audacieuse incluait les Backstreet Boys, qui, malgré les doutes de certain·e·s, ont fait venir 70 000 personnes.

Il faut dire que cet événement phare du Québec a tous les atouts pour attirer et les artistes, et le public. Le site du festival est accueillant pour tous : grand et en plein centre-ville, facilement accessible. Ajoutons à cela un budget total d’environ 27 millions de dollars canadiens dont 12 millions pour la programmation, et c’est le rêve de tout programmateur : le FEQ ne se refuse presque rien. Il s’assure une fréquentation élevée grâce à des concerts de qualité et une tarification particulièrement démocratique : le laisser-passer pour onze jours de concerts coûte une centaine de dollars canadiens (environ 65 euros) et il n’est pas nominatif, le bracelet peut être enlevé, remis, et donc prêté. C’est ainsi que le FEQ offre aux artistes l’occasion unique de jouer devant une foule pouvant aller jusqu’à 90 000 personnes (là où la capacité même des plus grands stades ne dépassent pas les 60 000). Ce n’est pas qu’une question de chiffres mais aussi et surtout d’ambiance : Louis Bellavance parle d’un effet de « communion » avec le public. Dès lors, le FEQ fait venir même des artistes parfois difficiles à convaincre, par exemple parce qu’ils viennent de loin ou encore parce qu’ils jouent peu en extérieur, comme Twenty One Pilots.


C’est l’occasion pour les auditeur·trice·s d’élargir leurs horizons sonores : lorsque Imagine Dragons se produit au FEQ, on peut compter sur 50 000 curieux en plus de 30 000 fans déjà convaincus. De plus, la scène Fibe permet d’écouter gratuitement des artistes tel·le·s que, cette année, Radio Elvis, Choses Sauvages ou encore Kallitechnis. Chaque année, une carte blanche est donnée à un artiste. Pour 2019, c’est Éric Lapointe qui relève ce défi et prend ce mandat très au sérieux : il prépare trois heures de spectacle intitulées « le show de ma vie », faisant intervenir une brochette d’invité·e·s tant dans la musique que les créations vidéo.

Alors avis aux amateur·trice·s : le Festival d'été de Québec sera LE festival à ne pas manquer sur le continent nord-américain cet été !


Bourges, 19 avril 2019, LC
Par Renaud pour Break musical

www.feq.ca
www.facebook.com/FestivaldetedeQuebec
www.ericlapointe.com/evenements

19 mai 2019

Miossec

Miossec.
Juste "Miossec" comme titre de cette playlist, cette compilation, MA compilation. Miossec comme synonyme de boire, de baiser, de vivre, d'étreinte, d'amitié, de terre natale bretonne, d'ivresse, de vivre vite, de s'arrêter pour respirer, d'aimer profondément, dans les excès, dans la passion exacerbée, pour les gueules cassées, les cœurs déchirés, pour les nerfs, pour la joie, pour se rappeler que parfois il y a du beau dans le tragique, que le beau temps vient toujours après la tempête. C'est la vie tiraillée par tous les bouts, dans un brouillard matinal du port de Brest aux remparts de Saint-Malo, dans l'obscurité d'une nuit agitée, dans des ambiances musicales minimales ou foutraques... Souvent déchirant, fracassant, bouleversant, tendre, sincère comme un cœur à la dérive, les yeux fixés vers la côte comme pour garder à l'esprit que l'espoir est quelque part. Pour moi, c'est ça l'oeuvre de Miossec. Mon p'tit plaisir musical en 25 titres dans la playlist ci-dessous :  


Playlist également sur Youtube : www.youtube.com/miossec

Tu veux écouter d'autres playlists avec des artistes que j'aime bien beaucoup ?
Renaud - www.break-musical.fr/2019/04/renaud-ma-compil
Les Cowboys Fringants - www.break-musical.fr/mes-tounes-fringantes
Hubert-Félix Thiéfaine - www.break-musical.fr/ad-orgasnum-aeternum

www.christophemiossec.com
www.facebook.com/christophemiossec

17 mai 2019

MAKJA - Je prends les devants

Je l'aime. Une chanson pour une cause, une urgence, une bonne raison de se battre, pour un autre avenir à reconquérir, un espoir à créer, à coup de petits airs à colorier les ciels gris, pour se sentir vivant malgré tout. Makja prend les devants pour donner de la voix aux jeunes qui se lèvent... 

Nous y sommes. C'est l'époque d'une planète mourante, de futurs adultes en danger, d'une humanité à la dérive. Chacune de ses notes pour secouer, chacun de ces mots pour raconter de vive-voix l'histoire d'une alerte, d'une urgence. L'urgence de montrer ces images de ces jeunes dans la rue, poings levés qui prennent leurs responsabilités alors que trop d'adultes ne sont pas foutus de le faire. 

Des slogans, des mobilisations, des actions pleins la tête. Et maintenant un clip-reportage, une musique derrière, un chanteur qu'ils qualifieront d'engagé, alors qu'il est avant tout un citoyen, comme vous, comme nous, mais un artiste citoyen qui prend les devants avec ses armes, ses mots, son cœur. Son action au milieu de nos actions, nous ne seront que plus fort face à ce défi énorme, ce combat du siècle.

Merci Makja ! Et vive cette jeunesse-là !


"Pour mon nouveau single "JE PRENDS LES DEVANTS", j'ai choisi de faire appel à Ãnanda Safo - www.ananda-safo.com -​ pour le mettre en image. Ayant eu la chance d'être au contact d'une jeunesse qui a décidé de prendre les choses en main pour porter leur voix de citoyen, nous avons souhaité réaliser un vidéoclip documentaire pour contribuer artistiquement à l'engagement de ces jeunes." - Makja

www.facebook.com/makjaofficiel
www.makja.com

Polar Moon - Rituals

 17 mai 2019 | auto-produit | www.polarmoon.bandcamp.com


En 2015, le trio PØLAR MOON naît à travers la rencontre de trois musiciens originaires de Poitiers : Guillaume Bernard, Julien Lepreux et Julie Trouvé. Une étonnante fusion créatrice s’installe entre les trois entités du groupe, qui proviennent d’influences et d’horizons pourtant foncièrement différents. Guillaume Bernard est en effet auteur, compositeur et guitariste au sein du duo onirique Cloud Cuckoo Land , et du groupe de rock progressif Klone, déjà considéré comme un nom majeur dans la sphère rock. Julien Lepreux est compositeur, guitariste et producteur. Il joue dans différents projets synth-pop avec Malik Djoudi - Moon Pallas, Kim Tim - avant de se consacrer à la création contemporaine. Il travaille sur une dizaine de pièces avec Pierre Rigal, dont l’opéra-rock Micro ou encore la pièce Merveille, créée à l’Opéra de Paris en 2019. Il compose également pour Emmanuel Eggermont et le collectif hip-hop Yeah Yellow. Julie Trouvé, quant à elle, émerge d’un univers plus pop. Elle compose, chante et joue de la basse dans le duo pop-folk Kokopeli, et fait ses preuves sur scène en suivant durant toute une année le groupe d’électro-pop Jabberwocky en tant que chanteuse live. C’est donc avant tout par goût de l’inconnu et de l’expérimentation que les trois protagonistes se réunissent et entament un long processus de création. Julien et Guillaume composent ensemble non plus des morceaux mais de véritables histoires sonores, au sein desquelles s’étendent des productions travaillées, aux sonorités à la fois acoustiques et futuristes, et sur lesquelles se pose la voix de Julie, emprunte de souffle et d’intonations voilées. La réunion de ces trois personnalités, d’apparence inconciliables, fait émerger une pop unique et surprenante, oscillant entre l’électro, la chanson, la folk psychédélique, ou bien encore le trip-hop... Après avoir passé quatre années à travailler ensemble, le trio PØLAR MOON s’apprête maintenant à sortir son tout premier EP, intitulé « RITUALS », qui comporte un total de cinq titres et qui sortira chez The Orchad/Sony Music le 17 mai prochain. La prochaine étape sera celle du live, et l’occasion pour le trio de partager son univers si singulier... Dossier de presse


www.facebook.com/POLARMOONBAND
www.youtube.com/PolarMoon

16 mai 2019

Zalfa - Fi Dam

 17 mai 2019 |  We Are Unique Records | www.soundcloud.com/zalfa


Zalfa est une jeune auteure-compositrice franco-syrienne. Son premier album "Fi dam" enregistré et produit à Beyrouth par Marc Codsi (figure de l'underground Libanais) est un trip electro qui se ballade au milieu des guitares 90's, où sa voix bilingue (arabe/anglais) dessine les lignes d'une dream pop stellaire qui explore un territoire inconnu et rêvé aux frontières de l'Orient et de l'Occident, et qui s'annonce d'ores et déjà comme une grande révélation à venir. Dossier de presse


www.youtube.com/Zalfa
www.facebook.com/zalfamusic

10 mai 2019

Vernon Subutex - La B.O de la série

Pour les puristes, pour les amateurs, pour les amoureux de musique... Voici ma petite playlist de quinze morceaux - mes préférés forcément- choisis dans la longue B.O de la série de Cathy Verney d'après les romans de Virginie Despentes.


Avec Kim Wilde, The Thugs, Daniel Darc, Janis Joplin, Sham 69, Moderat... Une playlist que vous pouvez aussi écouter sur la chaine Youtube de BREAK MUSICAL en cliquant ici




Equipe de foot - Marilou

10 mai 2019 | auto-produit | www.equipedefoot.fr


Dès sa formation en 2015, ÉQUIPE DE FOOT est pour Alex (chant-guitare) et Mike (chant-batterie) un terrain de jeu au sein duquel rien n’est interdit : être deux et sonner comme dix, écrire des chansons exutoires alliant spontanéité et complexité, noise et pop, garage et lo-fi, affirmer les influences naturellement diverses ayant forgé le duo : de Nirvana aux Beatles, de Blur aux Breeders, de Sparklehorse à Fidlar.

ÉQUIPE DE FOOT offre avec ce second LP une synthèse habitée des émotions qui le hantent, se parant d’un son ambitieux et toujours plus imposant. « Marilou » est le prénom qu’Alex donnera peut-être un jour à sa fille et c’est le point de départ de ce nouvel album qui tourne autour d’un sujet unique : la Mort, la sienne, celle des autres. Vouloir un enfant, avoir un groupe de rock, interpréter des chansons pétries de vie et d'envie avec la puissance du duo sont autant de clins d'oeil amicalement ironiques adressés à la grande faucheuse à capuche. Dire aux gens qu'on les aime avant que le monde n’explose, faire des enfants et leur souhaiter bonne chance en leur conseillant d'écouter les Beatles. Sur scène, ÉQUIPE DE FOOT est un bulldozer, qui fait dans la joaillerie. Un son qui avale tout, une musique qui nous soulève, nous chérit, nous écrase, nous relève, nous émeut, nous galvanise. Le duo démontre une irrésistible aisance lorsqu’il s’agit de balancer des lives surpuissants et fédérateurs, tout en semblant ne parler qu’à nous seul, dans un face à face privilégié qui nous connecte à quelque chose de profondément humain. Dossier de presse


www.facebook.com/equipedefootlegroupe
www.youtube.com/Equipedefoot

6 mai 2019

Elisapie - Una

ELISAPIE, c'est l'étoile montante venue de l’Arctique. Une vraie belle étoile filante qui illumine une pop-folk émouvante, sensible. La preuve avec Una, nouveau clip présenté en trois parties, que l'on peut retrouver dans son dernier album The Ballad of the Runaway Girl. Premières notes et le ton est posé, je me laisse avoir une nouvelle fois, j'ai le cœur qui fond... Parce que l'émotion - outre musicale - se présente ici par la rencontre entre l'artiste et sa mère biologique, qui fut contraint de faire adopter sa fille.


Lisez le texte qui suit pour connaitre l'origine de cette chanson, puis allez écouter, regarder, plonger dans cette oeuvre profonde, enivrante et porteuse d'amour, d'humanité, galvanisée par l'interprétation magistrale d'Elisapie. 

Avec cette chanson, Elisapie puise son inspiration dans un des moments les plus marquants de sa vie.  Una - qui signifie « tiens » en Inuktitut - a été écrite par la chanteuse, pour sa mère biologique. La pièce prend la forme d’une lettre ouverte dans laquelle elle lui demande ce qu’elle a ressenti lorsqu’elle l’a donnée en adoption quelques jours après sa venue au monde. C’est à la naissance de son deuxième enfant qu’Elisapie est frappée par des questionnements profonds. Comment sa mère biologique a-t-elle pu la laisser partir dans les bras d’une autre mère ?
Dans le Grand Nord, chez les Inuits, l’adoption est un phénomène courant. Elle est un régulateur démographique dans cet endroit du monde où les conditions de vie sont extrêmes et la survie au centre des préoccupations des familles et ce, depuis que ce peuple s’y est installé il y a 10,000 ans. Souvent, l’adoption est décidée par les aînés pour notamment équilibrer le nombre d’enfants dans chaque famille.
Ce vidéoclip poétique - présenté en trois parties et réalisé par Frédérique Bérubé - met en lumière de façon symbolique les défis rencontrés par la chanteuse Inuk suite à son adoption. Ainsi, ses images mettent en scène le rapport à la mère absente, qui apparaît comme un miroir à sa propre maternité. C’est aussi un clip qui aborde l’amour et le manque de cet amour maternel. Dans la première partie, on entend Elisapie s’adresser à sa mère, Eva. La troisième partie fait écho à la première puisque la vraie Eva s’expose devant la caméra pour répondre aux questionnement de sa fille biologique.

Part I - "The Questions"


Part II - "Una"


Part III - "The Answers"



3 mai 2019

La sélection de mai 2019

En sélectionnant le meilleur de la musique actuelle, Break musical vous propose chaque mois des découvertes et des nouveautés à ne louper sous aucun prétexte.



01 - On Levouch - Blaubird
02 - Au fond d'un nid - Melodie Busker
03 - This Broken Design - The Ninth Wave
04 - On marchera - Merzhin
05 - On The Square - Mac Demarco
06 - Synth Mary - Miles Oliver
07 - Sur la Lune - Bigflo & Oli
08 - Spark - Cocoon
09 - The Idea of Someone - Last Train
10 - Roland | Rework - Mokado
11 - AILLEURSALUT (Midnight Oil and Bloom) - Bébé Tambour
12 - Réverbère - Romain Muller
13 - Another Day - Therapetik
14 - The First Day (Waiting) - Emma Sand Group
15 - El Mundo - Antoine Tato Garcia
16 - Close To You (session live) - Slim & The Beast
17 - Je prends les devants - Makja
18 - Privilege Of Time - Máni Orrason
19 - Checking the levels - The Blue Butter Pot 
20 - C'est pas punk - Les 3 fromages
21 - White House Blues - Ko Ko Mo
22 - Du sperme sur mon peignoir - Tomasi
23 - Rendez-vous au sommet - Nicolas Paugam
24 - Dans la rocaille - Andoni Iturrioz
25 - à suivre 



La sélection de mai 2019 est aussi en écoute sur Youtube : Par ici

Écoutez nos autres playlists sur soundsgood : soundsgood.co/break-musical



2 mai 2019

Sunset Rollercoaster - Vanilla Vanilla

02 mai | Sunset Music Productions | www.sunsetrollercoaster.com


Sunset Rollercoaster est un groupe de rock alternatif taïwanais avec un line-up de 6 musiciens : Tseng Kuo-Hung (chant/guitare), Chen Hung-Li (basse), Lo Tsun-Lung(batterie), Wang Shao-Hsuan (clavier), Huang Shih-Wei (pads/percussions), Huang Hao-Ting (saxophone).

Le style musical du groupe fusionne plusieurs genres, de la soul au garage en passant par le rock psychédélique et la synth-pop. Il est considéré comme une icône de l’indie-pop en Asie.

Leur deuxième album, Cassa Nova, sorti en 2018, a attiré l’attention du monde entier. En plus des projets de tournées dans plusieurs villes d’Asie, le groupe sera sur la route toute l’année, avec le lancement de la deuxième tournée en Amérique du Nord et la première tournée en Europe et en Amérique du Sud.


www.youtube.com/SunsetRollercoaster
www.facebook.com/sunsetrollercoaster

26 avril 2019

Yara Lapidus - Indéfiniment

26 avril 2019 | Yara Music | www.yaralapidus.com


Elle a une voix venue du pays du Cèdre, profonde, veloutée, faite d’un grain léger comme une caresse. Quand le grand compositeur et réalisateur, Gabriel Yared, auteur de musiques de films comme “Le patient anglais” (Oscar meilleure musique) , 37°2 le matin de JJ Beineix , “ De retour à Cold Mountain” « L’Amant » pour lequel il reçoit aussi un César parmi tant d’autres la rencontre, il est séduit par ce timbre au goût de miel. C’est la naissance de ce nouvel album "Indéfiniment" enregistré dans les mythiques studios d'Abbey Road. “Indéfiniment” est né d'une passion commune pour les chansons simples et intemporelles. Amour obsession, amour impasse, bonheur tumultueux et mélancolie s'entrechoquent : Yara l’auteur évoque un paradis perdu et Gabriel ne faillit pas à son rôle d'alchimiste et de pygmalion : inclassable, loin des conventions, “Indéfiniment” colle infiniment avec le grain de voix immédiatement reconnaissable de Yara Lapidus.


www.facebook.com/YaraLapidus
www.youtube.com/YaraLapidus


19 avril 2019

El Gato Negro - Ouvre la porte

La fièvre El Gato Negro est de retour avec un nouvel album d'où fleuri un florilège de cumbia, salsa, paso, cha cha comme les pétales d'un bouquet de fleurs colorées pour symbole d'humanité, d'amitié et de fraternité. Ouvre la porte est une oeuvre sans frontières et essentielle.


A la découverte du nom de l'album, j'ai de suite pensé à Serge Reggiani et son magnifique L'italien. Ouvrir une porte, c'est aussi tendre une main, se donner à l'inconnu, pour l'aventure, puis accepter les différences. Ouvrir une porte c'est grandir, que ce soit celle d'une maison ou d'un coeur. A la découverte du clip, j'ai compris tout ça. Ce n'était pas très difficile, puisque le chanteur raconte dans cette chanson, l'histoire de Kouamé et Moussa, deux jeunes migrants. Une histoire que l'on aimerait pas vivre. Que l'on pourrait vivre un jour... Ouvre la porte, ouvre la porte c’est moi... Le ciel ne t’appartient pas, le sol ne t’appartient pas, mon sang ne t’appartient pas, le ciel ne t’appartient pas, mon sang ne t’appartient pas... Ouvre la porte, ouvre la porte c’est moi... Une invitation d'Amnesty International qui lui fait prendre la plume, une nouvelle direction. C'est que le bonhomme en a parcouru des kilomètres. Du Québec jusqu'au Burkina Faso, en passant par l'Amérique du sud il a ramené une chaleur musicale et humaine, qui est venue illuminer les toits toulousains, premier terrain de jeux francophone de ce chat noir, jusqu'à nos chaumières. Avec joie, réciproquement. Un chat noir qui ne porte pas la poisse, mais qui apporte du bonheur. Merci d'être venu à nous, merci à ceux qui lui ont ouvert la porte. C'est qu'il aime bien la France Axel. La preuve avec cinq titres chantés en français (Jour de Fête, T'aimes pas ça, Ensemble, Guitare de plage, Ouvre la porte...) et franchement c'est sympa. Encore une belle preuve que les frontières sont faites pour être enjambées. Après une nouvelle langue chantée, c'est dans les sonorités que le deuxième album d'El Gato Negro innove. Un chouilla d'électro fait son apparition, pour un rendu sûrement explosif en live. Ce petit côté clavier latin me fait penser à Stromae sur certains morceaux, sur certains passages. Pas étonnant quand vous avez au mastering Alex Gopher qui s'est notamment occupé de Christine and the Queen, Lomepal ou encore Eddy de Pretto. Tout se regroupe dans mon esprit.  Je note aussi, parce que ça me fait vibrer, le feat Toca y toca avec Kandy Guira (Quelle voiiix !) pour un morceau endiablé, ou encore El tiempo pasa avec KC Jones. Alors voilà, la fièvre d'El Gato Negro m'a encore envahie avec un nouvel album d'où s'ajoute au florilège de cumbia et de salsa, des sonorités urbaines pour faire un bouquet de fleurs encore plus gros, encore plus colorés pour symboliser l'humanité, l'amitié et la fraternité. Ouvre la porte est une oeuvre qui explosent les frontières et qui ne peut que nous faire grandir, nous pousser à ouvrir à notre tour, la porte de notre cœur.


El Gato Negro à tête d'oiseau migrateur, a parcouru le monde pour s'en faire un ami. Aujourd'hui c'est son ami le monde entier qui le retrouve ici. Ouvre-lui la porte, El Gato Negro, vient t'offrir ses couleurs. 

Tracklist
01 - Bendita primavera
02 - Ouvre la porte
03 - Jour de fête
04 - Bombon de canela
05 - El tiempo pasa (feat KC Jones)
06 - T'aimes pas ça
07 - La tierra de mis abuelos
08 - Ensemble
09 - Guitare de plage
10 - Quiliboom
11 - En mi barrio
12 - Toca y toca (feat Kandy Guira)

19 avril 2019
Que Buen Momento / Differ'Ant


17 avril 2019

Renaud - Ma compil à moi


Tout à l'heure, j'me suis fait l'intégralité de tous ses albums. Ça m'a pris comme ça, puis j'ai coché les chansons qui me plaisaient, celles qui me parlaient le plus. Quand elles répondent en écho à mes souvenirs, mon passé, mon futur. J'ai grandi, j'ai passé les épreuves de la vie, en écoutant Renaud. Alors vingt quatre albums plus tard, j'ai choisi trente morceaux -comme mon âge- et ça donne cette compilation - La mienne à moi - spéciale love love du répertoire de Renaud que j'aime écouter de temps en temps, pour me rappeler sans cesse, le bel artiste qu'il est...  #aucuneobjectivitélemec


Playlist également sur Youtube : www.youtube.com/renaud-breakmusical

D'autres playlists avec des artistes que j'aime bien beaucoup ?
Les Cowboys Fringants - www.break-musical.fr/mes-tounes-fringantes
Hubert-Félix Thiéfaine - www.break-musical.fr/ad-orgasnum-aeternum


15 avril 2019

Yules - A Thousand Voices

Yules réussit, en dix morceaux (sublimes), à trouver la moelle épinière d'une pop planante : ce souffle intérieur rendu au monde dans un murmure de puissance. Intense et feutré, cet album, foncièrement enivrant, ne manquera pas de superlatifs.


Dans les prochains jours, les prochains mois, A Thousand Voices fera sensation et nous fera beaucoup de bien. Personnellement, il m'en fait déjà. Beaucoup. Énormément. Et j'espère pour toi aussi qui tombera sous le charme de cette pop sensible et mélodique. C'est frais, c'est limpide, c'est poétique, c'est vivant, et à la fin, on en redemande. Vous le savez, dès qu'une miette de musique réveille ma sensibilité, je monte sur mes grands chevaux et avec cet album c'est la chevauchée assurée. La grande chevauchée fantastique. Sous la lumière tamisée, dehors il fait nuit, les gens dorment et moi, je glisse l'album dans mon lecteur, casque sur les oreilles. Le morceau d'ouverture A Thousand Voices déroule, élégant et raffiné, des mélodies amples et des mots suspendus, aussi insaisissables que les nuages de cette pop vaporeuse que nous offre le groupe. S'en suit d'autres titres forts, beaux, comme la ballade The Other Inside Me à la poésie mystérieuse, dont les rêveries déploient tout leur pouvoir d'évocation. Je me plaît à divaguer sur Fall Grief, à me laisser porter par cet univers onirique, au refrain d'une guitare à la puissance incantatoire. De quoi fermer les yeux et de se laisser... Un petit bijou cette chanson... Comme d'autres. Même si en l’espace d’un album, j’ai perdu le fil de mes rêveries qui se multiplient. J'arrive à la moitié de l'album : Another Song (to L.C) et tout s'enchaîne à une vitesse folle comme une sensation nouvelle à chaque découverte des morceaux suivants. Le cœur au galop. Past Its Present, A Bridge Anyway. C'est vibrant, ça frétille, ça picote et ça fait du bien. L’album ne cesse de me confronter à des sonorités agréables : If (feat. Lonny Montem), sincère, sobre, élégant, parfois émouvant, souvent magnifique. L'opus s'arrête sur un Detalled View doux et envahissant. Dominée par le silence, l’acoustique, la voix magique, la montée en puissance, je me laisse recouvrir par ce dernier titre à la mélodie imparable pour un lâcher prise absolu. Chef d'oeuvre !


Oui, j'espère que dans les prochains jours, les prochains mois, A Thousand Voices fera beaucoup parler de lui. Car voilà un album qui vient s'ajouter à la longue liste de ceux qui donnent une claque, une belle, profondément, intensément. 

Tracklist
01 - A Thousand Voices
02 - The Other Inside Me
03 - Fall Grief
04 - I Can't Wait
05 - Another Song (to L.C)
06 - Past Its Present
07 - A Bridge Anyway
08 - River
09 - If (feat. Lonny Montem)
10 - Detalled View

12 avril 2019
Marjan Records

www.facebook.com/yules
www.yuleslesite.com

14 avril 2019

Hervé - La peur des mots (cover Alain Bashung)

Hervé et moi, c'est une histoire d'amour qui commence comme je les aime. 16 mars 2019, nous entrons dans le Liberté à Rennes pour voir Eddy de Pretto. Une fois installés confortablement, les lumières s'éteignent, Hervé entre sur scène pour assurer la première partie. Il ne nous faudra que deux titres pour être totalement conquis.

Et j'adore quand ça se passe comme ça. Ces rencontres-étincelles qui explosent en feux d'artifice. Déjà parce que je n'avais pas du tout écouté le bonhomme avant le concert, je voulais me garder la surprise. Et puis, le voir tout petit au milieu d'une scène immense, tout seul face à des milliers d'âmes fiévreuses et conquérir au fur et à mesure chaque centimètre de cette scène, de la salle, de nos cœurs.... Et devenir au fil des morceaux, l'unique intérêt de ce début de soirée... Époustouflant feu follet derrière son clavier. Immense présence. Intense artiste. Je suis sous le charme, et je perds tout contrôle sentimental quand les premières notes de La peur des mots retentissent... 


Ouais mec, à la fin de sa performance, j'étais totalement sous le charme. De ce morceau, de cet artiste, de son univers... Jusqu'en même y penser pendant le show d'Eddy... En tout cas, aujourd'hui, j'ai hâte d'être au 17 mai prochain pour la sortie de son premier EP. Je vais compter les jours, un grand arrive !

www.facebook.com/HerveMusiqueFC
www.youtube.com/hervé

12 avril 2019

Marc Delmas - La superficie du ciel

Quand de douces mélodies m'envahissent, je me sens bien. En plus, j'avais envie de belles chansons avec les beaux jours du moment. La découverte du nouvel album de Marc Delmas tombe à point ! 


La superficie du ciel regroupe onze chansons à l'image de la pochette : apaisante, délicate, intrigante. Voilà comment je peux résumer cet album en trois mots. Dès le premier morceau La superficie du ciel, Marc Delmas fait parler sa poésie. Et pour moi, les artistes sans poésie deviennent des produits, seuls les poètes m'intéressent, et comme l'ouverture de l'album annonce parfaitement la couleur alors, je plonge. Je plonge dans les mots, et je nage de bonheur. Car on sent beaucoup d‘empathie et de proximité dans les chansons de Marc Delmas. Des chansons qui parlent au cœur, qui parlent des choses de la vie avec une pudeur remarquable, avec une guitare magnifique donnant des ballades acoustiques touchantes (Nos garçons, On s'est volé), avec une voix posée et d'une sensibilité mêlée à une forme de retenue. De la dentelle, tout en délicatesse (Tisser des poèmes est un bel exemple). La première fois, quand j'ai écouté l'album en entier et que j'ai réalisé être arrivé à la dixième piste sans m'en rendre compte, je fus étonné. Parce que les titres s'enfilent comme des perles, la production est ultra propre, d'où se dégage un sentiment de cohérence et d'apaisement qui rend la production si fluide. Un long fleuve tranquille. Marc Delmas livre des chansons concises et charmantes, un peu nostalgiques, un peu douces-amères. Une mélancolie magnifique; à juste dose… De facture minimaliste et épurée, voire éthérique, l’album est, jusqu'au dernier, titre très puissant. Un ultime titre éloquent de poésies... De la mélodie aux paroles, de l'atmosphère aux images du clip vidéo (à voir ici), Le bruit d'une main possède beaucoup d'atouts pour caresser la sensibilité d'un bon nombre d'auditeurs, d'amateurs de bonnes musiques.


Voilà un bel album qui nous tend les bras. Et croyez-moi, La superficie du ciel est d'une telle douceur qu'on aurait bien du mal à lui dire non. 

Tracklist
01 - La superficie du ciel
02 - Nos garçons
03 - Tisser des poèmes
04 - Wattana
05 - Jouvence
06 - L'adret
07 - Les roses trémières
08 - La mort des amants
09 - On s'est volé
10 - Fifrelin
11 - Le bruit d'une main

22 mars 2019
Microcultures / Differ-Ant

www.facebook.com/MarcDelmasChansons
www.youtube.com/marcdelmas

10 avril 2019

¿ Who's The Cuban ? - Circo Circo

Difficile de commencer cette chronique sans avoir envie de rhum, de menthe, de citron vert, de sucre roux et de glace pilée, quand en plus de ça, dehors il fait super beau, même chaud, et que de mes enceintes, sort un son latino qui me donne envie d'être fin juillet au bord de la mer. 


Quoi que, l'été approche doucement mais sûrement, et logiquement les rythmes africains et cubains que l’on écoute durant l’année vont s’intensifier en même temps que l'odeur des barbecues. Ça tombe bien, j'ai sous la main un super album qui va bien me plaire ces prochains jours. J'imagine le tableau : En rentrant du boulot, play sur Circo Circo, les fringues qui volent, une porte de frigo qui s'ouvre, une main qui prend une bière et hop, le gros saute sur le transat du jardin ! Au top ! 
L'album de ¿ Who's The Cuban ? est à la fois coloré, intense, humain, musical et palpitant. Et bien que certains titres peuvent me donner le sentiment de déjà entendu, je pense à  Buscando una forma de liquidarte le premier titre ou encore à Todo lo hice puisque la moindre sonorité cubaine qui résonne aux oreilles, reste en tête parce que cette musique on l'aime forcément même sans en être adepte, d'autres sont totalement extraordinaire comme Como, l’envoûtant et puissant Rosana et surtout le joyeux Guagüita. Parce qu'en plus de la traditionnelle mélodie afro-cubaine évidemment bien présente, le groupe n’hésite pas à prendre les voiles pour naviguer au-delà de la mer des Caraïbes pour aller puiser dans d'autres racines sonores. Dans leur cocktail festif et tropical, on retrouve logiquement de la salsa, mais aussi du rock, de la pop, du jazz... Tout ce qui peut donner un peu de chaleur, de vitalité et de passion ! Faut dire que le combo franco-cubain -autrefois nommé Son Del Salón- bouillonne de créativité et osent mélanger des musiques qu’ils aiment - ou qu'ils savent jouer - ou les deux, voilà des mecs totalement passionnés par ce qu'ils font. Bon, c'est peut-être un peu bateau de dire ça, parce que tous les musiciens semblent passionnés par leur boulot, mais tu ne m'aurais pas dit qu'ils étaient de Nancy, j'aurais plutôt cru que les mecs étaient des habitués des café-concerts de la Havane. Et qu'ils seraient venus défendre leur premier album dans notre beau pays de java et d'accordéon grâce au pif d'un producteur nostalgique de l'ouragan Chan Chan de 1997.


On vient de me dire que le froid et la pluie vont revenir dès ce week-end. Oh flûte de zut, ouais je sais qu'en avril ne te découvre pas d'un fil, je vais devoir remettre à plus tard les envies de chaise longue et de Mojito. Alors pour me consoler, même sous un ciel gris, j'écouterais à nouveau Circo Circo juste pour l'invitation au voyage...

Tracklist 
01 - Buscando una forma de liquidarte
02 - Todo lo hice
03 - Tukara
04 - Como
05 - Rosana
06 - El Circo de la Sombra
07 - Afro-spleen
08 - Teologia de barra
09 - Domingo
10 - Domingo 2
11 - Guagüita
12 - Descarado

29 mars 2019
L'autre distribution



6 avril 2019

Joep Beving - Unus Mundus (Movement I)


"En seulement deux ans et deux albums, celui qui jouait pour le plaisir et pianotait dans sa cuisine est devenu un phénomène mondial de la musique classique, grâce aux plateformes de diffusion numérique. Dès l'écoute de ses premières notes de piano, un monde singulier s'ouvre à ceux qui l'écoutent et ne se refermera qu'à la fin de l'album ou du concert, c'est une véritable bulle qu'il nous offre d'une déconcertante simplicité."

Vous avez cinq minutes devant vous ? 
Installez-vous confortablement, branchez votre casque et laissez-vous bercer... Le reste se passe de commentaires... Ten, nine, eight, seven, six, five, four, three, two, one, liftoff...


www.joepbeving.com
www.facebook.com/joepbevingmusic

4 avril 2019

YES BASKETBALL, Adrien Legrand, Vanessa Wagner, run SOFA, Johnny Montreuil...

Il y a d'autres albums qui sortent ce mois-ci et qui sont passés dans mes petites oreilles, certains pourraient probablement vous plaire. Alors puisque vous traînez par ici, laissez-vous tenter part cette petite sélection. 





--------------------------------------------------------------------------------------------------------------



YES BASKETBALL
(05 avril 2019)

"YES BASKETBALL est le projet solo de Pierre Marolleau (Fordammage, Fat Supper, Leo88man, Faustine Seilman, My Name is Nobody, We Only Said, ...), débuté après une fracture au tibia en jouant au basket. 

YES BASKETBALL est un vaste terrain de jeu qui entre indie-rock et hip-hop mais reste ouvert à d'autres plaisirs.

YES BASKETBALL réunit sur ce premier EP des musiciens de TOTORRO, TRUNKS, FAIRY TALES IN YOGHOURT."

Ecoutez le premier EP de YES BASKETBALL sur Bandcamp



--------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Adrien Legrand - Impression EP
(05 avril 2019)

"Nul besoin de jouer fort, Adrien Legrand préfère manier les silences pour offrir une place de choix au piano, à la voix et aux chœurs. Une façon de faire sa place tout en douceur, en exprimant des émotions simples, sans artifice, et en visant au cœur.
Sans l’avoir prémédité, cette voie tout juste ouverte risque bien de ne plus se refermer et, si son nom, Adrien Legrand, est là depuis l’origine, il fallait simplement y associer du son pour que l’image soit complète."

Découvrez vite le clip Là-haut

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Vanessa Wagner - Inland
(25 avril 2019)

"On entre dans Inland comme on explore un paysage intérieur, une nature libre, frémissante et sensible. Chaque note est un pas, chaque son trace un chemin. Le piano de Vanessa Wagner nous transporte sur une île, au milieu des nuages, dans une forêt crépusculaire, un désert blanc, le long des rivières qui ruissellent et s'affolent, sur le crâne d'une montagne aux couleurs fauves, dans des villes de verre, chaotiques et fragiles."

C'est beau.

Découvrez le single Für Fritz
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Run SOFA - The Joy of Missing Out
(24 avril 2019)

"Avec l'EP "The Joy of Missing Out", run SOFA explose et renverse l'angoisse ! La meilleure soirée, c'est celle que tu n'attends pas, cele où personne ne t'attend, celle où tu n'attends personne, puisque toutes tes attentes sont comblées. [...] En six titres, les run SOFA ne ratent rien. Ils vivent leur son, transmettent leur vie et suspendent le temps : Ils sont chez eux, partout, en phase avec eux-mêmes. L'extase est là. Les peurs ne les guident plus, ils ont créé un nouveau paradigme, ils ont trouvé l'accord suprême intérieur..."

Découvrez le clip WEIRD

www.facebook.com/RUNSOFAOFFICIAL

                    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Johnny Montreuil - Narvalos Forever
(26 avril 2019)

"J’ai débarqué dans ce foutu terrain vague à Montreuil, la caravane au cul d’une camionnette conduite sans permis. Novembre, la pluie, la boue... J’ai réappris la vie dans ce décor de rêve : un cirque abandonné, des ânes, des arbres qui refleurissent au printemps, des roms qui ont mis les voiles depuis mais qui sont restés mes frères, des bandits, des voyous. Il y a aussi Blacky qui gère le courrier et qui répare nos tires. J’étais venu pour faire du son et j’ai été servi :  Kik Liard à l’harmonica,  Rön « Droogish » aux guitares et  Visten « Fatcircle » à la batterie. Des sauvages ! Avec eux des chansons sont venues et on est devenus des potes. On a surtout monté un crew redoutable et infaillible prêt à tout déboîter sur scène. Rock’n’roll ma gueule !" JM

Découvrez le clip survolté Narvalo for ever 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

2 avril 2019

Marjolaine Piémont - Sans le superflu

J'aurais regretté qu'il me passe sous les oreilles celui-là. Sans le superflu est un album qui fait du bien, à prendre sans pincettes... Marjolaine Piémont, vénus du second degré, vient de sortir en janvier dernier, un premier album détonnant, explosant de fraîcheur et loin d'être de mauvais goût.


Empreinte d’une agréable énergie, Sans le superflu me fait passer par bien des sentiments différents. Entre hilarité et admiration, Marjolaine Piémont me fait passer par bien des sentiments également, dont je lui fais une place quelque part entre l'élégance d'une China Forbes et le franc-parler d'une GiedRé. Bien calée, entre ces deux artistes que j'admire follement, la chanteuse m'impose sans forcer son univers et son premier album est jouissif, tout simplement. Déjà parce qu'il commence très fort avec le fantastique titre Je suis bonne. Nouvel hymne pour ces femmes émancipées laissant derrière elles le "Sois belle et tais-toi" insupportable. Voilà la première preuve que Marjolaine n'a pas sa langue dans sa poche et c'est tant mieux. D'une voix mélodieuse, direct et claire, elle manie avec justesse le sous-entendu et les ambiguïtés, ce qui rend un répertoire délicieux. Son album est incroyable. Drôle au premier abord, souvent mélancolique (Il était une fois), sans jamais tomber dans le trash ou le vulgaire : C'est beau un homme à poils / C'est presque un animal / C'est chaud un homme à poils / C'est mieux qu'un chien, presque un cheval. Saluons l'écriture ! Je te l'ai déjà dit Maurice, mais c'est un régal. Encore une preuve avec l’enivrante Ma beauté intérieure, quand "il" ne l'a prend souvent qu'entre 5 et 7 pour lui parler de sa beauté intérieure, quand sensualité et érotisme flirt avec coloscopie de jambes en l'air. Peut-être ai-je autant l'esprit tordu qu'elle, puisqu'elle ne parle que d'un docteur, sûrement d'un gynécologue. Le parcours de santé est dans la même lignée. Elle chantonne ce petit coin de paradis fertile au cœur de la ville, où elle aime se balader se prenant pour une reine avec mille âmes à (sous) ses pieds. Dans l'écriture, il y a aussi un petit peu de Bénabar (celui d'avant avec ses associés), pour cette façon poétique d'embellir des mots classiques afin de raconter au mieux les petits quotidiens. Je pense à la plume et à l'univers d'Oldelaf aussi en écoutant et en savourant Vos corps. Une autre chouette chanson, c'est : A quoi ça sert. Pour le rythme, pour le sens des questions qu'elle se pose. Enfin pour finir, mention "cœur avec les doigts" pour la comptine Vieille. Sourire tout en se sentant triste, moi je dis bravo. Encore une belle chanson sur la maladie d'Alzheimer (Je pense à  L'étranger dans la glace de Thiėfaine, ou  La symphonie  d'Alzheimer de Barcella).
Le rideau tombe, je me lève, j'applaudis à me saigner les mains, j’adhère et j'adore cet album, cette artiste, son univers, sa musique, sa plume... 


Avec son humour doux acide, et sa tendresse piquante, j'espère que Sans le superflu va agréablement surprendre beaucoup d'âmes sensibles en quête d'originalité qui traîne par ici. 

Tracklist
01 - Je suis bonne
02 - Il était une fois
03 - Serrer la main
04 - C'est beau un homme à poils
05 - Ma beauté intérieure
06 - Le parcours de santé
07 - A quoi ça sert
08 - Sans le superflu
09 - Femme mais pas d'un homme
10 - L'amour nous a roulé dans de beaux draps
11 - La soldomi
12 - Vos corps
13 - Vieille

11 janvier 2019
Washi Washa

www.facebook.com/MarjolainePiemontOfficiel
www.marjolainepiemont.com

 
© since 2014
-->