Articles

Noé Preszow - [prèchof] (2024)

Image
Ce second album c’est l’apothéose d’une poursuite poétique entamée dans le premier volet que j'avais chroniqué par ici . Tout est inexorablement centré sur la vie et ses milles variétés, Noé Preszow s'offre encore l’occasion de saisir toute la richesse de son, de nos univers. Nous sommes ici quelque part entre la chanson française et la pop, ou entre le folk et le rock, l'album nous dévoile l'immense sensibilité de l'artiste. Des sentiments se trahissent entre grandes illusions et joies que la vie nous offre. C’est aussi des chroniques fondées sur le quotidien d’un homme qui tient la réalité et son équilibre entre ses mains. Des récits qui vont cependant dépasser les frontières de l'intime pour venir troubler l'auditeur. Je pense à Jusqu'au bout de la nuit , magnifique. Je pense aussi à Preszow = [prèchof] , sublime. Chansons poignantes que j'écoute en boucle dès qu'elles jouent avec mes sentiments troublants. Même si parfois c'est un peu no

The Doug - réparer (2024)

Image
Lorsque les premières notes de l'album Réparer ont résonné dans ma bulle, c'est comme si un monde s'éveillait dans ma tête. Les mélodies se déploient, tissant un fil invisible entre mon âme d'auditeur et le cœur du compositeur. The Doug mélange les genres avec une aisance déconcertante. Dans ce disque, qui possède déjà une pochette magnifiquement artistique, le rock se mélange à l'électro, la chanson française à l'indie pop, les codes dans un shaker il porte un style qui lui appartient tant dans ses textes, ses musique que dans sa voix puissante. Si on peut le glisser entre Eddy de Pretto et Orelsan pour le présenter, The Doug se nourrit plutôt de rock anglo-saxon et c'est par là que la magie opère dans son incroyable premier album. Chaque morceau est clairement une invitation à la réflexion et la voix du chanteur est un élixir d'émotions. Entre douceur et puissance, c'est une vague qui caresse en emportant tout sur son passage. Les textes saisissa

Asia - Le temps d'aller mieux (2024)

Image
Tout à commencer sur Facebook grâce à Sylvain . Un commentaire élogieux suivit d'un lien youtube vers une vidéo et bim, bam, boum, pile dans le cœur. Un sacré coup comme je les aime. L'album Le Temps d'Aller Mieux d' Asia est un EP qui pourrait marquer une entrée fracassante dans le monde de la musique pour cette jeune artiste bruxelloise. Chantant en français, sa langue maternelle, Asia transmet une profonde émotion à travers ses paroles, abordant des thèmes comme l'amour toxique, les désirs intimes, les expériences parfois douloureuses et les peurs personnelles. Peut-être des sujets classiques pour certains, mais L'EP est caractérisé par des mélodies tout simplement efficaces avec une subtile instrumentation électronique mélangée d'une douceur indie-folk, créant une atmosphère mélancolique portée par une vulnérabilité intense, envoûtante, sensible. Époustouflante.  Parmi les six titres de l'album, il m'est difficile d'en démarquer un particuli

Heartists for Palestine

Image
Heartists for Palestine est un projet bénévole, né du désir de rassembler des artistes, musiciennes et musiciens pour venir en aide aux populations civiles de la bande de Gaza. Tous les morceaux y sont offerts par les artistes et sont à ce jour inédits. On peut acheter cette compilation digitale à partir de 10 euros. Tous les fonds qu’il permettra de collecter seront intégralement reversés à PMRS (Palestinian Medical Relief Society), une organisation d’accès aux soins créée en 1979 et présente sur tout le territoire palestinien. Elle est un partenaire historique du Secours populaire français qui assurera le transfert des fonds. Ses équipes sont à présent épuisées et manquent de tout. Malgré la destruction de leurs centres d’accueil et de leurs véhicules, les soignants de PMRS se portent sans relâche auprès de la population gazaouie. Ils ont besoin de notre soutien - à présent, au cœur du chaos, comme plus tard et pendant longtemps. Lors des crises majeures, chaque contribution est impo

Danilo - LMQR (2024)

Image
Voilà un album qui traîne depuis mars dans ma valise de disques à découvrir. Je lui ai donné une chance dernièrement et très vite une multitude d'histoires sont venues se loger dans mon imagination musicale. C'est une peinture aussi, l'album LMQR de Danilo se déploie comme un tableau de vie. Les mots, tels des pinceaux, esquissent des émotions brutes et des paysages sonores d'une beauté à saisir dans une belle pop à la française inspirée par Lescop ou encore Étienne Daho. L'exploration commence dans un hôtel de province avec Hôtel restaurant , où les chaises grincent et les murs murmurent. La voix de Danilo, à la fois fragile et puissante, nous guide à travers les couloirs de sa nouvelle création. Les guitares résonnent comme des souvenirs, et chaque note est une clé pour ouvrir une porte vers l'inconnu. Danilo nous raconte des histoires d'amour et de désir, intenses, celles dont on souffre de dépendance ou de chagrin, petit coup de Méthadone et les beats da

Maud Lübeck - Les ravissements (2024)

Image
Et si on mettait un peu de douceur dans nos vies ? L'album Les ravissements de Maud Lübeck qui vient de sortir, est parfait pour ça et voici voilà un recueil de reprises qui mérite toute votre attention. Maud, avec sa voix et son piano, revisite des titres emblématiques d'autres artistes, leur insufflant une nouvelle vie, les habillant d’une élégante poésie qu'on ne peut qu'apprécier. Entre morceaux bien connus, un titre que j'adore et quelques belles découvertes, mon cœur navigue sur la même cadence au fil de sept titres captivants. Et tranquillement, je me laisse bercer par les notes de piano de cet album qui porte bien son nom. Concernant les découvertes, je nage d'amour vers les titres que sont Aussi jolie de Malik Djoudi qui me fait découvrir un texte magnifique entre fragilité et force de l’âme humaine, et Douce maison d' Anne Sylvestre qui m’inspire une profonde tristesse sur la vulnérabilité des lieux qui abritent nos souvenirs. Cette maison d’

Dionysos - La mécanique du coeur (2007)

Image
Ce sixième album de Dionysos , sorti en 2007, est une véritable pépite du rock français. Inspiré du roman éponyme de Mathias Malzieu , il nous entraîne dans un voyage féerique où les cœurs battent au rythme des horloges. L'album suit l'histoire de Jack, un jeune homme né avec un cœur mécanique. Sa vie est régie par des règles strictes : ne pas toucher les aiguilles, ne pas s'énerver, et surtout, ne pas tomber amoureux. Mais bien sûr, l'amour ne se laisse pas dicter par des engrenages ! Jack va rencontrer Miss Acacia, la belle Andalouse au cœur d'horloge, et leur amour impossible va bouleverser son existence. Dionysos nous offre ici une comédie musicale gothique victorienne, avec orchestre à l'appui. Les cuivres, les violons, les ukulélés se mêlent aux riffs furibards et aux rythmes symphoniques. On y trouve même du rap symphonique ! L'album est peuplé de personnages hauts en couleur, incarnés par des artistes invités de luxe. Olivia Ruiz prête sa voix à Mis

Les nouveaux clips du moment #9

Image
Et voici ma sélection de nouveaux clips à ne pas manquer ! Il y a du (beau) monde !   Philippe Katerine - Sous mon bob TheFrenchKris - Garçon de mon âge La Patente - Les mal-aimés Clara Ysé - Magicienne Joyeux Bordel - Erin MeliSsmelL - Olympe Amoure - Je m'en fous Lwada - Moitié Peau Nicolas Dax - Le naufrage The Doug - Fou Abel Chéret - L'amour est mort Almost Rose - Waste of Time Maheos - Au Pinceau Cayenne - Au Nord du Nord Sidilarsen - Du sang sur les fleurs Crash Barrier - Closer Olivier Rocabois - All is Well When I Go My Merry Way HK - Une vie de rêves et de combats Ely Pineda - Le vent Zoufris Maracas - Si c'était pire Bruit Noir - Tourette

Chasseur - En diagonale (2024)

Image
Je m'installe confortablement dans le canapé, un moment de calme après une journée bien remplie. La douce lumière du crépuscule vient taper aux carreaux des fenêtres, créant forcément une atmosphère propice à l'écoute d'un grand album. Ça tombe bien, sur la table, un verre de vin, et entre mes mains, l'album En diagonale de Chasseur , fraîchement sorti en avril dernier. Cet opus marque le retour de Gaël Desbois, l'artiste rennais, avec un quatrième album qui promet de surprendre. Dès les premières notes, je suis happé par les rythmes claquants qui s'entrelacent avec des synthés spatiaux, m'enveloppant dans un tourbillon de sons délicieux. Chaque piste est une explosion auditive, oscillant entre new-wave et pop-rock. Les textures vives me transportent, et les paroles, empreintes de lucidité, me laissent la liberté de trouver mes propres espoirs et interprétations. Semblant inclassable, En diagonale déploie une palette d'ambiances riches et nuancées, exp

Olivier Rocabois - The Afternoon of our Lives (2024)

Image
Encore une fois je suis épaté par la richesse et la profondeur de l'univers d’ Olivier Rocabois dont la qualité éclaire les oreilles de belles sensations par ce nouvel album. Dès la première écoute, me voici transporté dans une atmosphère où la vie, le chaos et l'harmonie s’entrelacent pour créer un chef-d'œuvre musical d’une forte intensité. En moi, il résonne d’une gaieté et d’une vivacité qui me donne envie d'aller gambader dans les champs sous un explosif soleil d'été. Un beau rêve en ce moment… Les six morceaux éclatants qui composent la première partie (enregistrés en seulement trois jours dans les mythiques Studios de la Frette) sont une célébration de l'émerveillement face au monde. Je suis immédiatement séduit par le côté pop enthousiaste de ces chansons. Chaque note, chaque parole, est une invitation à prendre en soi la joie et l'insouciance sans oublier l'époque vulnérable dans laquelle nous (sur)vivons. Tout en subtilité. Des titres comme St

Elysian Fields - What the Thunder Said (2024)

Image
Je me souviens encore des sensations ressenties en découvrant Pink air en 2018 ( chronique ici ). Le duo new-yorkais Elysian Fields avait su m’envouter avec leur univers musical unique. Aujourd'hui je suis forcément confiant en  me plongeant dans leur treizième album studio, What the Thunder Said dont la pochette est séduisante. Dès les premières notes, Half Measures me pousse dans de vastes paysages sonores et dans un voyage sensoriel où chaque note, chaque parole résonnent comme les murmures d'un orage lointain, nous invitant à nous perdre  dans les voluptés d'une pop mélancolique et élégante. Dehors il pleut, je suis bien à l'intérieur. Au début de mon après-midi, FIP balançait de la belle musique, je me suis posé dans le canapé, la pluie est devenue de plus en plus violent. Quel bonheur. J'ai glissé l'album dans mon lecteur et ma vie a continué d'être un long fleuve paisible. Me voilà enveloppé dans un univers où douceur et mélancolie se mêlent harmo

Leïla Huissoud - La maladresse (2024)

Image
En guise d’introduction, j’ai droit à une petite merveille. Premier titre consacré aux habitués du TER dans le fantastique avant Nantes . Je lance l'album une fois assis dans le train quand le jour se lève, mon regard navigue sur les visages des passagers quotidiens, devenus familiers, forcément le morceau me parle. Fuyez tant que vous êtes encore cons, tant que vous pouvez encore péter les plombs , les élections européennes du week-end dernier collées au cul, musicalement c’est une invitation, la semaine débute sous un ciel gris. Je m'enfuis avec cette chanson parlée nappée de poésies. Les lignes mélodiques qui dansent sur des notes de piano dans Lettre aux paumés est aussi une invitation. Voilà une artiste qui ne chante pas pour ne rien dire et qui embrasse les imperfections et les transforme en une œuvre poignante. Des chansons comme celle-ci ou La ligue des justiciers (en duo avec Théo Bonneville) montrent son affection pour ceux qui vivent à la marge de cette société si

Sidi Wacho - Habibi Sudaka (2024)

Image
Ça arrive parfois, il y a des musiques qui vous emportent sans que vous vous y attendiez. Bon ce n'est pas vraiment vrai, en me lançant dans la découverte du nouvel album de Sidi Wacho qui vient de sortir, je savais à peu près où je mettais les pieds. Ce matin je traverse la ville de Rennes à vélo avec Habibi Sudaka dans les oreilles. Une musique qui colle parfaitement avec les tagues qui sont apparus sur les façades et les commerces ces dernières heures. Une musique colorée, une musique de fraternité, une musique d'humanité, une musique sans frontières, en totalement contradiction avec les affiches déchirées et jetées au sol sur les trottoirs. J'ai envie de monter le volume au milieu de l'une des villes qui réussit à faire front. Bref, lendemain d'élections européennes, la tête dans le slip face à ce concours d'horreur entre sept millions de crétins et le pyromane de la République, en ce moment je n'ai en tête que les mots de Yann Marguet : vivement qu

Les nouveaux clips du moment #8

Image
Découvre ma sélection de nouveaux clips à ne pas manquer ! Amyl and The Sniffers - U Should Not Be Doing That 10 - Capuche feat.Ceschi Ramos Hum Hum - A Hippocampe Fou - Demi-vieux Indigo Birds - Ages II (No Tear) Chloe Tridot - Tout ira bien Leïla Huissoud - Avant Nantes Julia Jean-Baptiste - Eternité Félix Dyotte - Winnipeg Cyril Noel - Cigarette Divine&acajou - Written in Gold Antoine Assayas - Dopamine Senbeï x Mazette - Born On Mars Klô Pelgag - Libre Coline Rio & Albin de la Simone - Ma mère

Gabriel Kröger - Mémoires d'un jeune dégueulasse (2024)

Image
En apnée, je plonge dans les mémoires intimes de Gabriel Kröger , un artiste dont la musique transcende les frontières du folk noir envoûtant et de l'énergie vitale du punk. D'abord, il fallait oser se coller un titre à la Bukowski, mais il peut, son écriture est monstrueuse. Son univers est tellement intriguant qu'il en est vite passionnant. Musicalement c'est une claque, une explosion d'émotions brutes qui nous saisit dès les premières notes. Chaque titre de cet album est une confession poétique, un fragment d'âme où se mêlent désespoir et lucidité. Les compositions de Gabriel Kröger oscillent entre douceur mélodique et déflagration noise. J’entends les cris d'un adolescent en quête d'identité, les vibrations des tourments intérieurs qui le poussent à exprimer une vérité, la sienne. Dissimulé derrière une cagoule, il laisse éclater une dualité fascinante, quand la violence de son apparence contraste avec la délicatesse de sa musique c'est un manif

Cheyenne Mouvement - En traces (2024)

Image
Jusqu'ici tout va bien , c'est ainsi que commence la déclaration musicale de Cheyenne Mouvement . Une invitation à plonger dans un rock puissant sorti du four, bien chaud. Jusqu'ici tout va bien , traversé par des motifs de douleur et de survie, résilience fragile face à des défis constants. Les épaules sont lourdes, entre espoir et désillusion, chaque mot est marqué par le poids des luttes et des rêves, créant une tension entre le désir de changement et l'emprise du passé. Jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien… Dans l'obscurité une lumière à chercher, ambiance désolée où le silence règne, les rideaux de velours, l'écran solitaire, Salles obscures évoquent une nostalgie profonde en soulignant la gloire passée et la déchéance actuelle dans la métaphore d'une salle de cinéma abandonnée. C'est le sentiment qui prédomine dans cette vie, nous sommes abandonnés, des illusions aux désillusions en abondance alors face à cette réalité oppressant

Les 3 Fromages - Live à Quiberon 2 (2024)

Image
Le meilleur groupe disco de la scène française actuelle est de retour avec un nouvel album live. C'est incroyable : leur nom s'est affiché en lettres rouges sur la façade de L'Olympia il y a quelques mois, et c'est à Quiberon qu'ils ont enregistré ce deuxième live, après celui de 2019, déjà à Quiberon ! Mais on peut les comprendre : la presqu'île morbihannaise n'a rien à envier à la salle de spectacle du boulevard des Capucines. En plus, c'est un peu là-bas que tout a vraiment commencé pour ce jeune et fringant groupe breton. Je ne sais pas si Nolwenn approuverait, mais quoi qu'il en soit, ce disque live promet d'être aussi percutant que le premier. Je vais te dire un truc. Le soir, quand je rentre du boulot, je pars promener Polly (mon amour de chien) et j'écoute souvent leur premier live de 2019, en m'imaginant chanter aussi bien qu'eux. Je fais ça parce qu'ils sont drôles, mais ne te méprends pas, ce ne sont pas des guignols. I

Hervé - Adrénaline (2024)

Image
Vendredi midi je sors du travail, en short et baskets, écouteurs dans les oreilles. Petit footing autour des quais histoire de faire un peu de sport. Il y a un grand soleil qui brûle, enfin, il ne pleut plus et une notification sur Deezer m'annonce la sortie du nouvel album d’ Hervé . Adrénaline vaut mieux l'écouter en streaming, j'aurais été dégoûté de découvrir autre chose si j'avais attendu de l'acheter en CD (CQFD), de toute façon je le veux en vinyle tellement la pochette est belle. Play, c'est parti pour cinq kilomètres de sueurs. Ça colle bien avec Hervé , j'ai toujours l'impression de voir courir cette pile électrique humaine. Il est contagieux, sa vivacité, sa bonne humeur, son sourire ça colle l'admiration et ça donne envie de l'accompagner dans sa musique. À la première écoute, ce troisième album semble plus posée, l'énergie électro modérée, plus rock et plus acoustique dans la sonorité. De toute façon Hervé n'aurait pas fait

Les nouveaux clips du moment #7

Image
Ma petite sélection des dernières sorties clips à ne louper sous aucun prétexte ! Chacune de ces nouveautés offre quelque chose de spécial, alors fonce découvrir ces clips qui vont (peut-être) te captiver et t'émouvoir. Bon entendeur - Basta Cazzate Manu Chao - Viva Tu Terrier - Encore Nathalie Ok - Le Hasard Fabien Boeuf - Ton héritage Claude - La pression Barbe Rousse - On continue à boire KO KO MO - Zebra Ozak - à deux Jérémy-B - Testo-Erroné Mélys - Joséphine François Staal - Bréhat (Enez Vriad) Marjolaine Piemont - Tout est binaire Taylor Vick - Place That I Believe From Louise O'sman - Portons nos âmes Tample - Visions Let Dzur - Je reviens Wazoo - Un veau qui tète bien n'a pas besoin de foin

Keaton Henson - Somnambulant Cycles (2024)

Image
J'ai vu sur Deezer, la seule application valable de mon téléphone (avec FIP et Geocaching) que Keaton Henson venait de sortir un nouvel album. Je me suis assis sur le canapé, j'ai posé le casque sur les oreilles. Devant moi il y a une fenêtre d'où je vois le ciel. Ce soir-là j'ai passé de longues belles minutes à regarder passer les nuages devant le soleil couchant avec un chat ronronnant sur les jambes et une chienne ronflante sous le bras. Titre après titre, j'ai été envahi par cette espèce de soulagement intérieur, un apaisement soudain du monde qui m'entoure. À vrai dire, il n'existait plus. Laissant sa place à celui qui prenait vie par la musique sublime de Keaton Henson. C'est ce monde là qui est beau, vrai, authentique. Respirer sans craindre, voir sans pleurer, souffler sans crier, parler sans cracher. C'est une musique de vie, passionnément, intensément, profondément, somnambulique, qui libère les tensions mentales. Je me dis que personne a

Terrier - Papillons (2024)

Image
Sept heures du matin, depuis une semaine c'est le même rituel. Assis dans le train avec la bulle de mes écouteurs, je laisse Papillons de Terrier s’envoler dans l’espace confiné mon âme où chaque notes claquent sur les parois de mes émotions. Dès les premières secondes de ce deuxième EP, Le Feu s’allume, une flamme mélancolique qui brûle d’un souvenir perdu, et je me sens transporté dans un monde où la musique est une extension des émotions les plus intimes. Je suis émerveillé par le pouvoir de ce chanteur, qui, tel un papillon, déploie ses ailes électroniques et nous emmène dans un vol planant au-dessus des paysages sonores qu’il a soigneusement sculptés. Terrible nouvelle révélation, ce garçon est beau à entendre ! Equipe me fait vibrer au rythme de ses beats dynamiques, tandis que les paroles tranchantes me rappellent les amitiés évanouies, laissant derrière elles un sillage de nostalgie. À travers Encore et Cendrier , c'est la mémoire qui parle, là où les souvenirs se mêle

Ridan - Le rêve ou la vie (2003)

Image
Dans mes souvenirs il y a les murs décrépis et les graffitis colorés de ma ville du Sud. Dans cette chaleur autant visuelle, odorante que palpable, je me souviens de cet album d'un enfant de l'immigration à la croisée des chemins de deux mondes, l'un où la tradition se mêlait aux souvenirs de l'Orient et l'autre où la modernité rugueuse de Paris dessinait des horizons incertains. Tout pour plaire quand on à 20 ans. Autrefois rappeur dans les sous-sols des quartiers populaires, Ridan avait troqué les beats agressifs pour des mélodies plus douces, plus humaines. Ses chansons étaient comme des fragments de vie, l'essence d'instants fugaces où la beauté se faufile entre les fissures du béton de nos putains de villes grises. Dix titres comme une peinture sonore de la vie urbaine. Chaque morceau était une petite chronique, une réflexion subtile sur les injustices sociales, les rêves brisés et les espoirs tenaces. L'humanité comme muse, chaque sentiment, chaque

Deportivo - Live au Bataclan (2005)

Image
Il vient à peine de paraître qu'il y a déjà dans cet album quelque chose de rare. Comme une évidence, une cohérence, cette capture live me rappelle à quel point j'aime Deportivo . L'un des meilleurs sur la scène rock français depuis vingt ans maintenant. Aussi puissant qu'un Noir Désir, aussi électrique qu'un Wampas, aussi énivrant qu'un Dionysos, aussi fédérateur qu'un Matmatah. Pour ne parler que de quelques gros, la comparaison n'est pas utile puisqu'ils sont adoubés depuis leur début par les plus grands.  Dans ce live au Bataclan enregistré en 2005, il y a pour commencer La salade . Les deux pieds dedans. Et puis Parmi Eux     J'avais rêvé d'être parmi vous     Et de m'accorder le droit      De dire « Aller vous faire foutre »      J'avais rêvé d'être avec vous      Mais, à voir de près, autant s'adresser à la foudre La rage dans cette voix, la rage dans cette batterie, la rage dans ces guitares, c'est tellement alléch

The Dead South - Chains & Stakes (2024)

Image
En route pour Brest et la côte des Abers pour un long et beau week-end de l’Ascension. Dans la voiture, les enceintes chauffent : une guitare, une mandoline, un banjo, une contrebasse, une voix chargée d'histoires et d'émotions. Le printemps s'invite, la température monte, les paysages défilent, et mes pieds s'agitent dans les claquettes. Direction le Phare Ouest en écoutant le nouvel album des gars de Saskatchewan, qui apportent des saveurs d'Amérique en Armorique. Je fredonne des mots anglais inaudibles dans ma nouvelle longue barbe. Si j'avais été chanteur, j'aurais voulu être Nate Hilts, mais je n'ai pas son charisme, ni son talent ni ceux de Colton Crawford, Scott Pringle, ou Danny Kenyon d'ailleurs. J'ai bien un ukulélé et un harmonica mais quand j'en joue j'invoque les mauvais esprits. Alors je fais ce que je sais faire, et ce que cette musique aide à faire : juste écouter et savourer vraiment. Tout autour de moi devient alors soud