Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

14 octobre 2015

Dylan Municipal - Nieuport​|​Nieuwpoort

Lancinants, angoissants mais palpitants, les paysages pop de Dylan Municipal se morfondent dans une poésie inlassable. Un peu comme cette lumière qui se reflète sur la mer, comme pour sauver nos vies d'une tristesse séduisante qui nous drague. Au bord de l'eau, les pieds s’enlisent dans le sable, regard vers l'horizon, ne pas bouger, juste écouter et contempler.


La musique de Dylan Municipal est envoûtante parce qu'elle s'agrippe là où ça fait du bien. C'est un envahissement, une attaque frontale dans le système neuroleptique. Parce qu'il y a cette voix d'abord, qui parle et que l'on écoute, puis ces mélodies éclaboussées de nostalgie et de lutte pour un espoir à conquérir. Un capharnaüm pop aux fausses allures psychédéliques qui dessine une oeuvre chaude et lumineuse. Parce qu'une oeuvre est le résultat d'un artiste, d'un artisan. Qui construit, façonne, caresse sa réalisation. Loin, très loin de l'esprit commercial, Nieuport|Nieuwpoort fait partie de ces exemples d'albums venus d'ailleurs. Accessible pour certains, flippant pour d'autres... Quand l'art est une question d'éducation et de passion. Bref, vous aurez plus de chances de croiser Dylan Municipal en showcase devant un musée qu'en s'exhibant en tête de gondole d'un supermarché. D'un côté c'est bien, d'un autre c'est dommage, ce groupe mérite beaucoup. En écoutant cet album de huit titres, je pense à Daniel Darc, avec son coté rock intelligent, coloré d'une noirceur si belle qu'elle éblouit et t'éclabousse les tympans d'un style hors-norme.
Surtout sur le titre Briquet vengeance, qui donne bien le ton de l'album. Introduction mystère, montée en puissance, texte lourd, relâchement final, explosion... Nieuport|Nieuwpoort qui te plonge définitivement dans l'ambiance d'un groupe qui maîtrise et assure. Les mouettes en fond sonore, le saxophone qui danse, un texte qui t'embarque jusqu'à te retrouver englouti dans des ballades électro avec Courtermisme II et Totaux d'atomes pour finir avec Pas de Styx, qui musicalement te fera dire que tu ne regrettes pas d'avoir écouté cet album, et qu'il s'agit bien là, d'un excellent groupe. 




Vous aimez ce groupe ? Faites tourner !

avatar
isa
14 octobre 2015 à 20:31

J'aime bien la voix grave et la manière dont elle dit le texte, je note donc dans les artistes à écouter pour aller y jeter une oreille plus attentive :)

Reply
avatar
isa
8 mars 2016 à 20:38

Retour après écoute : je n'aime pas tout mais c'est assez sympa.

Reply
 
© since 2014
-->