Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

7 mars 2016

Peter Oren - Living by the Light

Tiens, un excellent album de folk en passant. Une orchestration simple, mélodieuse, une voix puissante, lourde de beauté. Attention, il y a de quoi prendre son pied. De quoi se donner envie de partir là-bas, dans cette Amérique peuplée de rêves. Ou de se laisser bercer par une musique qui réchauffe le corps et l'âme.


Quotidiennement, je surf, j'observe, je pose une oreille, je repars, je clic et reclic à vive allure, j'éteins l'ordinateur, bredouille, fatigué par trop d'informations, et m'en vais plonger mes mains moites dans ma pile de vinyles ou de CD. Puis dès fois sans prévenir, elle arrive. Quand les passions fusionnent, c'est le déluge de bonnes sensations. Vous savez, c'est comme un coup de foudre, la pochette interpelle, elle est splendide à vos yeux qui se projettent. Elle ne dit rien, mais tout à la fois. Et puis  la voix d'un inconnu qui vous happe, avec ce qu'il faut de familier. Bonne pioche. Peter Oren, et la trouvaille aussi riche que le folk appétissant qu'il chante et qu'il propose. Concrètes et évasives, aériennes et instantanées, ses chansons au calme paisible sont habitées, expressives. Mes rêves parallèles y coulent. Se mêlent alors désirs de voyage, instant serein, et amour intense. Dans une orchestration légère entre guitares et violon, le chant d'une simplicité sans feinte vient puiser ses mélodies à la source d'une musique où l'on devine Eddy Vedder ou Neil Young, Mark Knopfler ou Johnny Cash. Pas tout à fait né de la dernière pluie donc, Peter Oren a le talent rare de poétiser en musique les sentiments. C'est une musique contagieuse, dès lors que l'on veut bien se laisser emporter par l'écoute de Living by the Light son deuxième magnifique album à découvrir sur sa page bandcamp. Un clic comme moyen de franchir l'océan qui nous sépare de cet artiste. C'est si simple d'accéder au bonheur, et c'est tellement beau de pouvoir vous le partager.
Fermez les yeux, et bon voyage.


Je ne respire plus s'il le faut, pour vivre au mieux ce son. Tel un prêcheur de petits bonheurs simples, je glisse les morceaux dans mon lecteur MP3 et je m'en vais profiter des rayons naissants du soleil qui percent les nuages. Cette musique décèle un besoin d'air. Oh oui, arpenter la campagne après la pluie avec de la bonne musique dans les oreilles, amoureusement folk.  


www.facebook.com/peterorenmusic
peteroren.bandcamp.com

avatar
nini
7 mars 2016 à 14:36

Excellente découverte ! merci!!

Reply
avatar
isa
8 mars 2016 à 19:52

Très bel extrait, qui donne envie d'en écouter davantage. A ajouter à ma liste :D Merci pour la découverte.

Reply
 
© since 2014
-->