Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

21 septembre 2016

Télégram

Un disque avec un corps de rêve, le regard tourné vers le Grand Ouest, enveloppé par une voix satinée et quasiment familière (pour beaucoup), du rythme romantique et bandant, le volume au maximum, comme une obsession presque hypnotique. Un disque puissant arrive dans les bacs !


Télégram est un beau projet musical. C'est le fruit de rencontres, d'envies et d'horizons divers. Julien Perugini (Damage Case) est à la contrebasse, Vincent Serrano a ramené son violon des Hurlements d'Léo, Chloé Legrand (La Cafetera Roja) à la guitare électrique, et Laurent Kebous est derrière le micro avec sa guitare folk. Les fans et les suiveurs des Hurlements d'Léo savent que ce groupe fédère autour de lui tout un tas de désirs, de complicités et d'aventures où chacun des musiciens deviennent des voyageurs vers d'autres chapitres. Des nouvelles formations comme Les Touffes Krétiennes, Georges Sound, Heroes de Puta, El Communero, Wallace, aux participations avec Les Croquants, Les Ogres de Barback ou encore Les fils de Teuhpu...  L'histoire de cette famille est un vrai livre ouvert. Aujourd'hui Kebous écrit ce Télégram, pour nous offrir un voyage folk, rock et de ballades acoustiques. Un long est beau voyage fait d'escales savoureuses. Des escales comme des rencontres avec des ami(e)s, des compagnons de route qui viennent déposer leur baluchon pour encore un peu plus d'ouverture. Oui, de belles rencontres qui font de beaux moments sur l'album comme, par exemple, la puissante Melissmell qui vient nous coller des frissons aux couleurs blues sur L'enclume des jours, un peu de punk-rock sombre avec Arno Futur sur Ornières, ou encore la présence réjouissante de Johnny Montreuil pour une musique country-folk dont le titre de la chanson porte bien son nom : L'addiction. Tant de titres vite addictifs. De belles découvertes avec Aurelia Campione qui prête sa voix dans Houmama, titre introduction et très vite fédérateur. Et puis l'incroyable surprise à entendre Tainted Love. Une reprise drapée d'un violoncelle juste parfait. Ouais parfait ! Tout comme la version réinventée de I'm your man de Leonard Cohen, et le clin d'oeil à Serge Gainsbourg dans Overseas télégrammeDe toute manière avec Kebous, une fois qu'on aime sa voix, toutes les reprises peuvent être agréablement surprenantes. Ce Télégram, on le lit, on le savoure, un véritable album ambiant, énergique et doux à la fois, qui me happe, m'enchante, qui colorise idéalement l'automne qui arrive d'une musique forte, ouverte.  


Je ne serais pas comment vous dire que cet album est déjà indispensable, juste histoire de vous dire de vous laisser glisser dans cet univers de voyages et d'héritages, sensiblement. Un télégramme, juste une phrase : C'est tellement bon. point. 

Tracklist
01 - Houmama
02 - Moins qu'un chien
03 - L'amour à vif
04 - En silence
05 - L'addiction
06 - I'm your man
07 - L'enclume des jours
08 - Les ornières
09 - Open my eyes
10 - Tainted love
11 - Les louanges des rouages
12 - Overseas télégramme


23 septembre 2016
Cristal Production

www.facebook.com/Telegram.officiel
www.jdcjdrtelegram.wixsite.com

 
© since 2014
-->