Renaud - Marche à l'ombre (1980)

Chaque fois que je retourne à Perpignan voir la famille, je ne peux pas m’empêcher d'aller faire un tour chez le disquaire (qui bouquine) boulevard Clemenceau. V'là depuis dix ans maintenant que je me suis fait un petit rituel à coup de disque vinyle dans la valise et cet été je suis revenu avec Marche à l'ombre de Renaud. Histoire de venir compléter ma vieille collection.


L'album de 1980, le quatrième, sera celui d'un premier grand tournant dans la carrière du chanteur tellement ce disque marquant ouvre et bouleverse la décennie de la plus belle des manières. Encore aujourd'hui, pas moins de la moitié des chansons sont jouées sur scène. L'album débute avec l'emblématique Marche à l’ombre, qui déboule banjo en cavale où Renaud pose définitivement son argot jouant un rôle important dans l'évolution du style de la chanson française à cette époque. Encore une fois, le chanteur mêle humour, critique sociale et émotions personnelles. Ça peut être comme avec un slow bien fendard en franglais It is not because you are ou totalement virulent avec Où c'est qu'j'ai mis mon flingue ? Classique. Dans la même veine, on peut saluer Dans mon HLM où dans cette chanson, le jeune rebelle cinglant et acerbe critique avec son stylo trempé dans le vitriol le genre humain et ses défauts, étage par étage à mi-chemin entre le tendre Germaine et le violent Hexagone, c'est saignant, cynique, délicieux. Je trouve, que cet album marque définitivement l'installation d'un chanteur dans le paysage musical français qui n’est pas prêt de fermer sa gueule. Un chanteur, un poète, un rockeur. Un conteur moderne, un Verlaine de bistrot, qui comme personne d'autre raconte des histoires que lui seul peut chanter. La teigne, l'une des plus belles, Les aventures de Gérard Lambert, évidemment, Mimi l'ennui...  En dix titres, Renaud sort définitivement du métro et passe sous la lumière des projos, pour l'éternité, le fameux bandana autour du cou, le cuir sur le dos. Quel plaisir de faire tourner ce disque, un de ses meilleurs, assurément. 


Tracklist
01 - Marche à l'ombre
02 - Les aventures de Gérard Lambert
03 - Dans mon HLM
04 - La teigne
05 - Où c'est qu'j'ai mis mon flingue ?
06 - It is not because you are
07 - Baston !
08 - Mimi l'ennui
09 - L'auto-stoppeuse
10 - Pourquoi d'abord ?

février 1980
Polydor


www.renaud-lesite.fr

Commentaires

Les articles les plus consultés du moment

Le temps qui reste de Serge Reggiani

Les nouveaux clips du moment #8

Sidi Wacho - Habibi Sudaka (2024)

Gérard Manset - L'algue bleue (2024)

La pluie qui tombe, de Daniel Darc