Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

1 mars 2017

Klô Pelgag - L'étoile thoracique

Les volets claquent, un vent baroque souffle depuis l'Atlantique. C'est une rafale pop de Montréal qui arrive sur nos terres. Mais pas besoin de se clouer au sol pour autant, laissons-nous nous envolés vers cette étoile thoracique qui brille dans ce ciel agité. C'est l'hiver indien. 

Un peu à l'image de sa pochette superbe, L'étoile thoracique est un album riche, coloré et musicalement intense. D'une jolie écriture imagée, la voix haute et aérienne, Klô Pelgag livre un second album touchant, porté par quelques touches d’instruments classiques, par une pop enflammée, par du charango (Ferrofluides-fleurs), du violon chinois (Les animaux), et même du thérémine... Une richesse difficile à bouder. Inspiré par la liberté, les légumes, les fleurs, les animaux mais aussi les grandes tragédies, l'oeuvre de l'artiste québécoise balance entre grandes folies et profondes tristesses. Un contraste séduisant et déstabilisant comme en témoigne le morceau Samedi soir à la violence, au refrain irrésistible, une mélodie berçante et par moments joyeusement rythmés, les paroles inspirent pourtant moins de gaieté. «S’il te plaît, ne m’oublie pas, souviens-toi au moins de moi, si ta mémoire se noie, sauve-moi, sauve-moi». Un cri du cœur habilement mis en musique. C'est exactement le sentiment qui prédomine durant toute la durée du disque car l'univers de Klô Pelgag est loin d'être conventionnel. Cette folie et ses rebondissements sombres nous maintiennent en équilibre. On oscille dangereusement entre mélancolie sourde et bien-être confiant. Quand Le Sexe des étoiles fascine par son intensité, Au bonheur d’Édelweiss nous plonge dans une berceuse enivrante. Le reste de l'album se situe au même niveau. Aucune courbe descendante, aucune chute dans les grandes lignes de ses expérimentations électro qui s'accouplent somptueusement aux éruptions de cordes... Que c'est sexy ! Quand je pense pénétrer une chanson apaisante, je me trouve soudain éveillé, émoustillé au beau milieu d'un pont instrumental grandiose, et je me rend compte que je ne peux rien faire pour y échapper et puis je ne veux pas y échapper. C'est juste beau. C'est céleste et je suis en apesanteur devant un tel déferlement sonore. L'admirable dernier morceau sera, à mes yeux, l'apologie de l'album. Apparition de la Sainte-Étoile thoracique est un voyage instrumental, fragile et doux, brut de passion, jusqu'à finir dans l'émotion. Dix minutes qui me coupent le souffle. Je suis assis, dehors un vent froid souffle fort. A l'intérieur un album tourne en boucle. Je préfère cette rafale sonore. Dévastatrice. Klô Pelgag cette charmeuse a eu mon cœur. Il s'envole pour le Québec.


Klô Pelgag, de son vrai nom Chloé Pelletier Gagnon, vient de sortir un deuxième album aux compositions de haute volée, fortement inspiré, qui laisse l'auditeur que je suis, suspendu à ses mots, séduit par ses symphonies. Une balade lunaire à ne pas louper... 

Tracklist
01 - Samedi soir à la violence
02 - Les ferrofluides-fleurs
03 - Le sexe des étoiles
04 - Les instants d'équilibre
05 - Au bonheur d'Édelweiss
06 - Incendie
07 - Les mains d'Édelweiss
08 - Les animaux
09 - Chorégraphie des âmes
10 - Au musée Grévin
11 - Insomnie
12 - J'arrive en retard
13 - Apparition de la Sainte-Étoile thoracique

03 février 2017
Zamora Label / Coyote Records

www.klopelgag.com
www.facebook.com/klopelgag
Pour écouter ou acheter l'album : www.klopelgag.bandcamp.com

 
© since 2014
-->