20 mai 2019

Louis Bellavance a fait partie longtemps du jury des Inouïs du Printemps de Bourges : expérience passionnante qui lui a permis de découvrir de nouveaux sons, c’est aussi une tâche éreintante, avec quarante artistes à écouter en quelques jours. Cette année, il consacre plus de temps aux concerts, à l’antenne Québec et à la presse. À cette occasion, nous l’avons rencontré à Bourges pour parler de la programmation résolument éclectique qu’il dirige depuis 2011 au Festival d’Été de Québec, dont la spécialité est de n’en avoir aucune. Louis Bellavance n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il travaille depuis vingt ans dans la programmation de festivals, par exemple Festijazz à Rimouski, sa ville natale, ou encore, à Montréal avec les Francofolies et les Nuits d’Afrique.


Louis Bellavance tient à ce que le FEQ se démarque par rapport à d’autres festivals, mais également offre un contraste entre ses différentes scènes : en quelque sort une contre-programmation. Du métal à la pop en passant par le rock et le blues, il y en a pour tous les goûts. On y trouve bien sûr beaucoup d’artistes nord-américain·e·s, mais également européen·e·s, bien qu’il soit parfois difficile de les faire venir étant donné la simultanéité avec des festivals comme les Vieilles Charrues. La part belle est faite à la langue française, avec au moins un·e tête d’affiche francophone chaque jour.

Le line up de 2019 est quasiment finalisé : on pourra entendre des groupes métal comme A Day to Remember, le géant du blues Buddy Guy, mais aussi Mariah Carey, que l’on n’attendait pas sur la même scène que The Offspring, Slipknot et Lynyrd Skynyrd. Louis Bellavance tient à ce que le FEQ reste ouvert à tous les styles. Cette année, il se réjouit d’entendre notamment Bahamas et parmi la « relève », il attend en particulier Flora Cash. On ne doute pas que le public sera au rendez-vous.

Dans le genre « plaisir coupable », plaisante Louise Bellavance, il y a deux ans, la programmation pour le moins audacieuse incluait les Backstreet Boys, qui, malgré les doutes de certain·e·s, ont fait venir 70 000 personnes.

Il faut dire que cet événement phare du Québec a tous les atouts pour attirer et les artistes, et le public. Le site du festival est accueillant pour tous : grand et en plein centre-ville, facilement accessible. Ajoutons à cela un budget total d’environ 27 millions de dollars canadiens dont 12 millions pour la programmation, et c’est le rêve de tout programmateur : le FEQ ne se refuse presque rien. Il s’assure une fréquentation élevée grâce à des concerts de qualité et une tarification particulièrement démocratique : le laisser-passer pour onze jours de concerts coûte une centaine de dollars canadiens (environ 65 euros) et il n’est pas nominatif, le bracelet peut être enlevé, remis, et donc prêté. C’est ainsi que le FEQ offre aux artistes l’occasion unique de jouer devant une foule pouvant aller jusqu’à 90 000 personnes (là où la capacité même des plus grands stades ne dépassent pas les 60 000). Ce n’est pas qu’une question de chiffres mais aussi et surtout d’ambiance : Louis Bellavance parle d’un effet de « communion » avec le public. Dès lors, le FEQ fait venir même des artistes parfois difficiles à convaincre, par exemple parce qu’ils viennent de loin ou encore parce qu’ils jouent peu en extérieur, comme Twenty One Pilots.


C’est l’occasion pour les auditeur·trice·s d’élargir leurs horizons sonores : lorsque Imagine Dragons se produit au FEQ, on peut compter sur 50 000 curieux en plus de 30 000 fans déjà convaincus. De plus, la scène Fibe permet d’écouter gratuitement des artistes tel·le·s que, cette année, Radio Elvis, Choses Sauvages ou encore Kallitechnis. Chaque année, une carte blanche est donnée à un artiste. Pour 2019, c’est Éric Lapointe qui relève ce défi et prend ce mandat très au sérieux : il prépare trois heures de spectacle intitulées « le show de ma vie », faisant intervenir une brochette d’invité·e·s tant dans la musique que les créations vidéo.

Alors avis aux amateur·trice·s : le Festival d'été de Québec sera LE festival à ne pas manquer sur le continent nord-américain cet été !


Bourges, 19 avril 2019, LC
Par Renaud pour Break musical

www.feq.ca
www.facebook.com/FestivaldetedeQuebec
www.ericlapointe.com/evenements

Commentaire(s) :