25 mai 2020


Les chansons de cet EP oscillent entre supplications quasi dévotionnelles et une certaine hainede l’amour. Charmé par la nostalgie de ses propres histoires, Mont Joseph revit en boucle et sans jamais se répéter, les différentes étapes du deuil amoureux. On entend chanter les au revoir. Nous n’y croyons pas, leur réalité nous fait froncer le visage de colère, on termine en s'apitoyant sur son sort. La correspondance des amoureux entre Rome et Paris donne à ces chansons symphoniques et actuelles une ambiance méditerranéenne, millénaire, aux ressorts narratifs ancestraux. Mont Joseph s’est construit autour des souvenirs d'un séjour à la villa Médicis: de l’odeur des pins, de la chaleur et des moustiques romains, des zones d’ombres de la ville éclairée d’une lumière jaune et faiblarde.

Dossier de presse

29 mai 2020 / Paradis EP 5 titres / www.facebook.com/montjoseph

"Doux, doux, baisers de l’Italie que j’ai rêvée.
Sur tes jouissances plane mon ombre.
Je ne te vois plus, je ne te fais plus l’amour.
Je concentre mes regrets sur le doux son
de la ville au loin, l’odeur et l'ombre des pins.
Ta vie est une extase.
Pour moi, Rome est un deuil."
Mont Joseph

Commentaire(s) :