"Ecouter Naudin, c'est comme avoir un casque bluetooth dernier cri sur les oreilles en contemplant une carte postale surannée d'une époque révolue et fantasmée. Une croisée des genres qui nous transporte dans un univers unique."


Le verbe copieux, l'enivrement du chanteur pour son propre univers, l'excès d'images injectent au disque une beauté éblouissante. Pas besoin de temps d'adoption ou d'adaptation, dès le premier titre Potes le choc est violemment bon. Musicalement d'ailleurs, textuellement d'ici, c'est une plongée frontale dans un morceau composé de volutes où se bouscule les époques. Le titre d'entrée donne une première saveur particulière, délicate et exceptionnelle à ce Chant ǝɹʇuoɔ champ dès l'instant où vous vous logez dedans. Je ne vais pas en sortir jusqu'à la dernière miette du onzième et dernier titre. A l'instar de Cabadzi qui chantait Blier en 2017 (ici), Naudin me pousse dans les films de Lautner, de Melville, de Corneau et je me régale. Les flics, les voyous, les pat-def', les vieilles bagnoles, les couleurs, les histoires à la Mesrine, les cascades de Bébel, les dialogues d'Audiard, bienvenue dans le tourbillon nostalgique d'un univers rendant hommage aux 30 glorieuses. Pas que je sois forcément un fan absolu de cette période, j'aime bien mais je suis surtout sensible à ce vrai rap où le texte prend de l'importation sans tomber dans le déjà vu et revu. Alors oui c'est peut-être Old-School (Générique) dans mon esprit, mais peu d'artistes peuvent se targuer de sortir volontairement ou involontairement de l'école du micro d'argent. C'est avec ses mots, ses rimes et ses punchlines que je savoure cette virée musicale. Parce que la fiction de Paul Ronet (le casse, la genèse) en fil rouge me tient en haleine. Parce que le flow imparable de Naudin m'inonde d'émotions (La seule fenêtre), sa mélancolie contagieuse aussi (Retour vers le passé, j'suis vieux). Naudin embraye d’une séquence à l’autre vers un genre unique, bâtit l’impression d’une richesse sans borne, de multiples références contenues en un seul grand et puissant premier disque.


Tracklist
01 - Potes
02 - Paul Ronet
03 - La seule fenêtre
04 - Retour vers le passé
05 - La complainte du figurant
06 - Paul Ronet : Le casse
07 - Ma belle
08 - Paul Ronet : La genèse
09 - J'suis vieux
10 - Générique
11 - Acteur

21 octobre 2022
Art Disto

www.facebook.com/Naudin
www.linktr.ee/naudin