Lux Beata, Fredrik Hildebrand - Les vergers musicaux (2023)

La vertu de la curiosité réside dans sa capacité à devenir rapidement éclectique. Elle se transforme en un voyage, même si nos connaissances sont limitées ou élémentaires. Et que dire des personnes émotives, des âmes sensibles... Pour ceux d'entre nous qui se définissent comme éclectiques, la découverte d'une œuvre entraîne une absorption totale. Elle se dévoile peu à peu à nous, nous la contemplons, l'observons, nous pouvons la ressentir, percevoir les couleurs vibrer sous nos pupilles, et éprouver les émotions qui s'y déploient. Si la musique nous captive, elle nous offre bien plus que de simples connaissances ; elle nous procure des sensations intenses.

Cette semaine, j'ai reçu la newsletter de l'un de mes disquaires préférés proposant une sélection d'albums "coup de cœur" pour Noël. Je fais toujours confiance à un disquaire indépendant. Dans cette liste, se trouvait l'album Les vergers musicaux. Intrigué par le commentaire du disquaire, "C'est une douce lumière qui nimbe ces vergers musicaux, une ivresse légère qui nous prend à l'écoute de ces conversations intemporelles..." et subjugué par la douce et poétique pochette, je n'ai pas hésité à franchir le pas pour écouter l'album. Le premier morceau, Hovern' Engan, ne cherchait pas seulement à être écouté, il désirait être entendu, car il avait quelque chose à me raconter. C'est un échange entre l'Orient et l'Occident où les notes enchanteresses du duduk, ce petit hautbois emblématique du Caucase, viennent se mêler aux douces vibrations d'un quatuor de violes de gambe... ! Portées par le virtuose Vardan Hovanissian, les mélodies arméniennes fusionnent harmonieusement avec les accords baroques de l'ensemble Lux Beata, créant ainsi un seul et unique ensemble musical, captivant et bienfaisant.
Au-delà des mélodies, l'écoute entière de l'album traduit musicalement l'accès à la richesse de ces artistes, une porte s'ouvrant sur d'autres portes, avec délicatesse et douceur, partage et offrande, dans un rythme enivrant qui se fragmente en mille éclats de beauté lumineuse, illuminant ainsi nos esprits.
La curiosité en poche, je parcours le monde. Elle me persuade qu'il y a toujours plus de portes à franchir, toujours plus de savoir à découvrir. C'est ce qu'elle m'inspire en écoutant ce genre de musique, incroyablement belle. Je suis à la fois en terrain connu et inconnu, dans cet état d'incertitude c'est l'aventure j'en fait bon usage titre après titre, submergé pour tenter d'ouvrir toujours plus de porte. Quelle belle expérience musicale, quel joli album !


Tracklist
01 - Hovern' Engan
02 - Prime stravaganze
03 - Les chants de la liturgie arménienne : Amen hayr sourp
04 - Selva di varie compositioni d'intavolatura per cimbalo el organo : No. 6. Monica
05 - Havik
06 - Ricercate, e altri varij capricci, Libro 1: No. 71. Toccata di Durezze et Ligature
07 - Siretsi yares taran
08 - Vardani mor voghbe
09 - Havun, havun
10 - Ciacconas
11 - Seconde stravaganze
12 - Ashkharums akh chim qashi

10 février 2023
Flora

www.facebook.com/luxbeata
www.facebook.com/fredhildebrand

Posts les plus consultés de ce blog

Alain Bashung and the Pogues - Dirty Old Town

Le temps qui reste de Serge Reggiani

Heeka - The Haunted Lemon (2024)

Antoine Sahler - Le hasard (2024)

MPL - Bonhommes