Les Cowboys Fringants - Pub Royal (2024)

Cette pute de vie n’a pas de sens, et elle est terriblement injuste par moments, comme pour le départ de Karl il y a six mois. C’était quelqu’un qui aimait vivre et qui apportait et donnait énorme autour de lui. Certains se tournent vers des livres religieux pour avancer sur leur chemin, lisent Guillaume Musso ou même Nietzsche pour comprendre, consultent des psychologues. D’autres traversent cette existence le cœur vide, sans désirs, sans folies, sans amours. Pour ma part, j’ai découvert Les Cowboys Fringants quand j’avais désespérément besoin de trouver une voie, il y a 19 ans, quand j'ai vécu au Québec. Les textes de JF Pauzé m’ont ouvert l'esprit, les mélodies de Marie-Annick Lépine m’ont ouvert le cœur, les vibes de Domlebo et de Jérôme Dupras m’ont fait pétiller les yeux, et la voix de Karl Tremblay, qui m’a guidé, a gravé tout cela dans mon âme à jamais.

Face à cette injustice, ils auraient pu tout faire exploser, sombrer dans la colère, perdre la force d'achever l'aventure. Mais c'était sans compter sur la belle bonté de ces Cowboys Fringants. Même souffrant, Karl s'est tenu derrière un micro pour un ultime tour de chant. Il a choisi de partir la tête haute, de finir sur la plus belle des notes, de la plus grande des façons : la sienne, en chantant. Jean-François, Marie-Annick et Jérôme ont surmonté leur chagrin pour terminer cet album le plus rapidement possible, pour eux-mêmes, pour leurs proches, pour nous les fans, pour Karl. C'est ainsi qu'il sort aujourd'hui pour marquer la fin de l'aventure. La fin d'une magnifique aventure. D'une immense aventure. Une aventure qui a changé tant de vies. Une aventure qui a marqué deux décennies au Québec et qui a touché jusqu'ici de l'autre côté de l'Atlantique. Un ultime album comme une ode à la vie, à l'amour, et à l'importance de trouver des ancrages émotionnels face à un monde qui ne fait pas de cadeaux.

Faut pas se leurrer, rien n'est plus comme avant. Rien ne le sera. Ce n'est pas seulement une page qui se tourne, c’est tout un livre qui se referme violemment. On le rouvrira pour se souvenir, c'est certain. Pour ne jamais oublier, jamais oublier tout ce qu’ils nous ont tant donné. L’héritage est immense. Rien ne peut s'effacer, rien ne pourra disparaître.

Aujourd'hui, je me lève avec le sourire. Je me prépare un café, allume l'ordinateur et pose mon casque sur les oreilles. Je sais que mon cœur va pleurer, sans aucun doute. En découvrant la pochette, je trouve le dessin de Pat Hamou magnifique avec la silhouette de Karl. Puis, je remarque ce corbeau. Symbole autant évocateur de la mort que de la sagesse. Sa présence ici m'est importante puisque je pense aux corvidés depuis des mois (pour ceux qui suivent Hubert-Félix Thiéfaine, vous comprendrez le lien...). Une évidence me frappe, c'est personnel et je le prends comme un message. Encore un, mais celui-ci est tellement plus fort. Signifiant. Allez, c'est parti, je m'installe dans le canap' et je lance la lecture.

L'album commence avec l'instrumental Des espoirs de cause, une mélodie très courte, jazzy, très enjouée. J'ai toujours le sourire et je vais le garder, c'est promis. C'est toujours ainsi avec Les Cowboys Fringants : si tu as le cœur lourd, ils vont te l'alléger. La preuve avec Bienvenue chez nous qui synthétise l'impact du groupe sur nos vies. L'écoute émouvante devient mouvante et l'envie de chialer disparaît au son des lalalala... On est l'anti-dépresseur qui vous rendra joyeux, la petite pilule bleue qui vous fera bander de bonheur, le lubrifiant qui permettra d'ouvrir votre cœur. Et maintenant, pleurez ! Pleurez oui ! Mais pleurez de joie ! Les larmes sont de plus en plus chaudes et la tristesse moins lourde à porter le temps de ce mélange d'émotions follement intenses. 

Je parcours l'album, il me rend heureux même s'il est douloureux. Mais faut sortir du déni, certains gens ne sont pas fait pour la vie, ils traînent leur âme comme une maladie, certains gens ne sont pas fait pour la vie, pour eux leur marche n'est que mélancolie, non tout l'monde n'est pas armé pour la vie... (Loulou vs Loulou) Avec les clefs des Cowboys pour s'accrocher, pour s'élever comme toujours, j'aime cette vie malgré tout. Générosité, authenticité, la recette est là. J'ai un pincement au cœur en découvrant ce dernier disque, mais c'est aussi un grand réconfort. Les émotions qui déchirent ou guérissent, tiennent toujours aux mots de leurs chansons, autant anciennes que nouvelles.

Même avec l'infiniment triste mais sublime La fin du show, pas moins de huit minutes d'émotions terriblement fortes mises en clip, une vidéo magnifique pour nous faire revivre cette chance d'avoir vu Karl sur scène, de vous avoir aimés sur scène. Les larmes sont brûlantes désormais. Je fais partie de ces milliers de personnes qui ont choisi l'un de vos concerts comme l'un des plus beaux moments de ma vie, que ce soit ceux de Montréal, de Toulouse, de Rennes, de Bruxelles... La douleur m'envahit en pensant que vous êtes arrivés à la fin du spectacle, c'est tellement difficile à imaginer. Je ferme les yeux en écoutant l'interlude instrumental On fait quoi maintenant ? et je permets à mon esprit d'imaginer tant de choses. Tant de belles choses, évidemment. Il y a tant de Questions sans réponses. Même avec les plus insignifiantes. C'est ainsi, avec toutes ces interrogations que l'anxiété de la vie nous lance en plein visage tout le temps, je me dis qu'elles seront longues les prochaines expéditions à venir. L'avenir est si effrayant que je coche sur le calendrier, pour pouvoir tenir jusque-là, l'hypothétique date de la comédie musicale Pub Royal qui a promis de revenir à Paris l'année prochaine, dont elle est très présente dans cet album. Il y a des émotions auxquelles il est nécessaire de s'accrocher. Et puis après... 

En attendant, il faut se délecter jusqu'aux dernières miettes de Y'est 3 heures, on ferme ! de retrouver après Loulou et la Catherine un autre de nos personnages préférés dans Vie et mort de Gina Pinard qui nous prouve bien que JF Pauzé peut devenir un super chanteur autant qu'il est parolier. Puis de continuer de chanter à tue-tête avec nos cowboys qui nous ouvrent leurs bras pour ne pas virer fous dans (re)Bienvenue chez vous, et d'avoir envie de faire un gros câlin à Marie-Annick sur sa composition bouleversante Les cheveux blancs. Pour ceux qui restent, ceux qui vivent, ceux qui savent que vieillir est une chance, que vivre est une chance, que d'aimer la vie, sa propre vie et tout ce qui l'entoure, est si important, sans oublier que tout le monde est beau, et qu'il ne faut pas lâcher cette fraternité qui habitait l'univers des Cowboys Fringants. Avec votre musique qui restera, notre tête sur votre épaule, on tiendra le coup ! Voici qu'arrive le dernier titre chanté (et de quelle façon !!!!) Merci ben ! où Jean-François, Marie-Annick et Jérôme répondent à l'amour qu'ils ont reçus durant cette belle carrière et par ricocher à ces six derniers mois. On pourrait penser aussi qu'ils remercient joliment Karl... En retour, c'est donc à moi, c'est donc à nous, les fans, de vous répondre par un milliard de mercis, la tête pleine de pensées en laissant s'écouler la douce mélodie de l'énigmatique titre instrumental Les bonnes continuations ! En sachant très bien que malgré toutes les formules d'amour existantes, nous ne trouverons jamais de mots assez beaux, assez forts, pour vous dire à quel point on vous aime énormément.

Merci Karl !

Merci Jean-François !
Merci Marie-Annick !
Merci Jérôme !

Merci pour cet album !
Merci pour tout !
Merci pour cette vie !
Merci Les Cowboys Fringants !
Merci ben !


Tracklist

01 - Des espoirs de cause
02 - Bienvenue chez nous
03 - Loulou vs Loulou
04 - Y'est 3 heures on ferme !
05 - La fin du show
06 - On fait quoi maintenant ?
07 - Questions sans réponses
08 - Vie et mort de Gina Pinard
09 - Loulou (partie II)
10 - (re)Bienvenue chez vous
11 - Les cheveux blancs
12 - Merci ben !
13 - Les bonnes continuations

25 avril 2024
La Tribu


www.cowboysfringants.com

Commentaires

  1. Anonyme29/4/24

    Très beau texte!

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme29/4/24

    Très beau texte !

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme30/4/24

    J ai adoré vraiment très texte et la musique très jolie bravo
    À

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Les articles les plus consultés du moment

J'écoute L'algue bleue de Gérard Manset

J'écoute La balade sauvage de Nicolas Paugam

Le temps qui reste de Serge Reggiani

Les nouveaux clips du moment #6