Leïla Huissoud - La maladresse (2024)

En guise d’introduction, j’ai droit à une petite merveille. Premier titre consacré aux habitués du TER dans le fantastique avant Nantes. Je lance l'album une fois assis dans le train quand le jour se lève, mon regard navigue sur les visages des passagers quotidiens, devenus familiers, forcément le morceau me parle. Fuyez tant que vous êtes encore cons, tant que vous pouvez encore péter les plombs, les élections européennes du week-end dernier collées au cul, musicalement c’est une invitation, la semaine débute sous un ciel gris. Je m'enfuis avec cette chanson parlée nappée de poésies. Les lignes mélodiques qui dansent sur des notes de piano dans Lettre aux paumés est aussi une invitation. Voilà une artiste qui ne chante pas pour ne rien dire et qui embrasse les imperfections et les transforme en une œuvre poignante. Des chansons comme celle-ci ou La ligue des justiciers (en duo avec Théo Bonneville) montrent son affection pour ceux qui vivent à la marge de cette société si conventionnelle, si réfractaire, elle chante les écorchés et leur maladresse devenant un symbole de beauté et d’humanité. Sa musique est un combat artistique empreint de sincérité et d’émotion brute. Huissoud ne cherche pas à masquer les failles, mais à les sublimer, en les transformant en poèmes et chansons d’une beauté douloureuse, vibrante. Jamais résignée mais toujours indignée, Leïla Huissoud dénonce avec justesse et délicatesse comme sur À tes amours, poignant témoignage des complexités des relations humaines, chanté sur un fil fragile d’arpèges de guitare et de frottements de violoncelle. Ou dans sa vision nuancée en refusant la victimisation des femmes ou la stigmatisation des hommes, comme illustré dans les morceaux Soleil 1, 2, 3 et 1, 2, 3 Soleil !. L’album est aussi un hommage à ses influences musicales. Dans Lettre au père et Chanson éducation, Leïla Huissoud évoque ses mentors artistiques, des géants de la chanson française comme Brassens, Ferré et Leprest. Ces références enrichissent son propre parcours artistique, marquant sa transition de fille brouillon à femme chanson (Déguisée en fille), la qualité de ses textes témoigne en ce sens. Se sentir submergé, le cœur qui bat, léger, comme prendre L'ascenseur (Je l'aime pour toute la vie) et terminer avec les sublimes La maladresse et Les chansons tristes. Sublime, oui. Et si musicalement on ajoute violoncelle, contrebasse, piano, cuivres et bandonéon, mon enthousiasme prend une toute autre dimension. Que c’est beau.  Il y a beaucoup d’émotions qui fleurissent dans mes premières écoutes. J’aime profondément ce que j’entends, ce que cette musique me fait ressentir. Le tout rehaussé par la minutie d’une voix sublime où chaque intonation, chaque mot prononcé, chaque soupir et chaque silence se voit justifié par l’envie d’approfondir davantage l’émotion offerte par ce troisième album.
Perdu dans mes rêves matinaux, libre de me sentir enivré, La maladresse m’emporte dans des souvenirs, dans des envies, dans des songes. Parce que c’est le genre de compositions qui induit à l'alimentation de nos pensées, nous rattachant à une collection de moments achevés et ramenés à la vie aux rythmes du train qui roule sur les rails au fil de ces titres passionnants.


Tracklist
01 - Avant Nantes
02 - Lettre aux paumés
03 - Soleil 1,2,3
04 - 1,2,3 Soleil !
05 - Mon spectacle s'appelle...
06 - La ligue des justiciers
07 - A tes amours
08 - Lettre au père
09 - Chanson éducation
10 - Déguisée en fille
11 - L'ascenseur
12 - La maladresse
13 - Les chansons tristes

07 juin 2024
French Flair Entertainment


www.facebook.com/LeilaHuissoudofficiel
www.leilahuissoud.com

Commentaires

Les articles les plus consultés du moment

Le temps qui reste de Serge Reggiani

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Stupeflip - Parenthèse (2023)

Zaho de Sagazan - La symphonie des éclairs (2023)