Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

1 mars 2014

Oldelaf / Dimanche



   Voilà Oldelaf de retour avec son deuxième album après, qu'on se le dise, l'excellent "Le monde est beau". Comme il est sympathique Oldelaf ça fait évidemment plaisir de se mettre de nouvelles chansons dans les oreilles et évidemment ce n'est plus la peine de le présenter.

     A la première écoute, Dimanche  parait surfer sur le succès qui a fait le bonheur de Le monde est beau. Textuellement et musicalement Oldelaf est talentueux, nul doute. Capable de coller deux trois vers de derrière les fagots sur une mélodie composée en deux minutes. C'est presque agaçant quand toi autour du feu pour épater les copines, tu n'arrivais même pas à aligner trois accords de "La maison bleue" de Maxime Leforestier. Pourquoi je dis ça ? Je ne sais plus... Odelaf possède un style, une gouille, un humour pour une grosse marrade assurée, et chante des thèmes qu'on a tous vécu d'une manière ou d'une autre dans notre quotidien.

Mais voilà, le piège du deuxième album moins réussi que le premier n'est pas une légende urbaine, et Oldelaf en relief semble être tombé dedans quand le sentiment que quelque chose cloche existe. Il y a du bon, du très bon mais aussi hélas du moins bon. "Kleenex" par exemple semble tellement facile par rapport a l'excellent "Stockholm". Peut-être qu'Oldelaf le boulimique d'écriture n'a que faire de ce qu'on pense puisqu'il semble prendre énormément de plaisir dans ce qu'il fait. La présence de Jonathan Lambert est dérangeante dans le clip "Je mange", qu'on aime le personnage ou pas, trop d'humour tue parfois l'humour. "Le dimanche après-midi" mais aussi "Le bruit" semble quant à eux, avoir déjà été entendu...
Quoi qu'il en soit l'album regorge quand même de morceaux vraiment intéressant. "Joli dimanche" est à écouter pour la tendresse qui s'en dégage, tout comme "La belle histoire" ou encore "Ça changera rien". Des histoires d'amour, tragiques ou pas, dont l'humour frappe souvent juste...

Pour finir sur une note positive, ce qu'elle est dans l'ensemble, c'est qu'avec "Digicode" ou encore "Qu'est-ce qu'on va en faire" la tournée d'Oldelaf accompagné par ses excellents musiciens, ne se jouera pas sur des détails futiles mais sera assurément un évènement à ne pas louper.   


Oldelaf - Dimanche


 
© since 2014
-->