Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

10 septembre 2014

Andoni Iturrioz / L'insolitude

Après Qui chante le matin est peut-être un oiseau sous le pseudonyme Je rigole, Andoni Iturrioz revient avec un deuxième album. L'insolitude démarre avec Apologie naïve de la haine, à la plume très accrocheuse, à la mélodie enivrante, et qui révèle l’ambiance poétique qui règnera sur le reste des chansons.

Être beau et contagieux

Un album à double sensation, avec une orchestration à la silhouette brutale, barbare mais à l'odeur douce et candide. Une musique hybride portée par des textes, des vrais, écrits avec une plume qui aurait pu appartenir à un Renaud énervé ou un Prévert attendri par ce monde qu'Andoni conte avec lucidité et honnêteté. Un album authentique qui semble être à l'image de son auteur.


« Andoni, c’est le vent du voyage, l’âme des semelles de Rimbaud à l’aube du XXIe siècle. Fils de Chris Marker et fou de Louis-Ferdinand Céline, il vous dessine une chanson comme le Petit Prince caresse un mouton… qui ne rentrerait pas dans le rang » - Eric Guilleton

L'insolitude gagne ses galons à chaque morceau écouté et offre une admiration en continue sans lâcher prise. Pourquoi je chante rappelle l'importance de la créativité, l'importance des mots à transmettre, l'importance d'aimer, l'importance de garder l'équilibre sur le fil de la vie, notamment sur la pièce-titre. Toujours en gardant l'espoir et sans y perdre la foi, à travers une poésie envoutée dans des mélodies se transformant très vite en trans... Combien ? et Tu garderas le soleil
Entre calme et tempête, les émotions sont bien dispersées au fil des onze chansons. Une montagne russe d'agréables plaisirs. Pensons à la très belle L’aurore, sur laquelle prédomine un violoncelle dont ne peut que lui déclarer son amour. L'amour, Itturioz le déclare à son magnifique Pays basque en reprenant Gure Bazterrak. Et je me souviens de ces paysages exceptionnellement beau, faisant chavirer le cœur breton que je possède. Et puis boum Le monde est magique, un texte qui vient vous coller une espèce de chair de poule perturbante. Ah oui, Andoni Itturioz est un chanteur, est un musicien, mais est surtout un put... de poète. C'est grossier de le dire ainsi, mais assumons ce qui n'est qu'une vérité.

Avec un deuxième opus à son compteur, Andoni Itturioz ne vole pas ses éloges et pose avec art un album réjouissant sur le paysage musical. Ne vous contentez pas d’une seule écoute, vous n'en sortirez pas gagnant. Apprivoisez-le, vous en sortirez vivant.



Andoni Iturrioz
facebook / site officiel

 
© since 2014
-->