Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

17 septembre 2014

Pink Martini / Get Happy

Depuis quasiment vingt ans maintenant, Pink Martini nous fait voyager. Où ça ? La réponse n'est propre qu'à chacun. À ceux qui arrivent à puiser le beau dans cette musique tellement envoutante. Qui est capable de ne rien ressentir lorsque China Forbes s'empare du micro ou lorsque l'addition d'une dizaine de musiciens nous embarque dans les mélodies d'ailleurs...


Get Happy, cinquième album de Pink Martini pourrait proposer un retour très pop, voir festif à en croire la pochette, mais le groupe offre quelque chose d'un peu plus nuancée, plus éclectique, encore plus romantique, plus glamour que l'excellent et précédent album Splendor in the Grass.

Pink Martini poursuit son aventure et multiplie les projets, les reprises et les rencontres. Une addition de frissons garantis. Les collaborations du groupe font d'ailleurs l'excellence de cet album. Rufus Wainwright, qui chante dans une version touchante de sa tante Anna McGarrigle dans "Kitty Come Home" et la version Broadwayesque par la chanteuse Meow Meow , qui offre une couverture dignement kittenish de "I'm waiting for you to come back", une chanson enregistrée à l'origine par la chinoise actrice/chanteuse Bai Guang en 1947; et Phyllis Diller dont la poignante version de "Smile" clôt l'album (et est également l'un de ses derniers enregistrements avant sa mort en 2012). Cet esprit éclectique ​​Get Happy le défend parfaitement, ce qui donne un contraste entre ludique et sérieux - et parfois les deux à la fois : l'exemple avec "Zundoko-bushi" qui sonne comme le thème d'un film d'espionnage japonais des années 60, mais un coup d'œil sur les notes de pochette révèle qu'il s'agit d'un homme en mal d'amour et qui écrit des lettres d'amour à l'encre de ses larmes. Après écoute, Get Happy est un souhait, un besoin de bonheur quand on ne l'a pas.

Get Happy marque également le début dans le groupe pour la nouvelle chanteuse Storm Large, dont le ton grave crée un contraste élégant par rapport à la voix pétillante de China Forbes. Quand Storm Large semble particulièrement séduisante sur "Quizas, Quizas, Quizas" et "Sway", China Forbes brille sur "Je ne t'aime plus", en duo surprenant avec Philippe Katerine. Surprenant parce qu'inattendue. Le trublion de la chanson française qu'on aime ou qu'on déteste s'offre une parenthèse brillante et à la limite émouvante - ça te va terriblement bien Philippe ! - ainsi que la tout simplement belle version de "What'll I do ?".

Pour résumer Get Happy, nous dirons que c'est un nouveau bel exemple pour définir l'expérience Pink Martini. Ce groupe dont ne se lasse pas, et qu'on aime écouter pour enjoliver nos petits moments de bonheur. Alors ce soir si vous avez un dîner à la chandelle de prévu et que vous souhaitez une musique de fond idéale, voici une belle suggestion... Comme tous les autres albums d'ailleurs !



 
© since 2014
-->