Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

30 avril 2015

DE LAURENTIS

Dès la toute première note, on s'envole avec Cécile DeLaurentis, et ce, jusqu'à l'ultime seconde. Dès la deuxième note, la couleur de l'album est annoncée. C'est pur, c'est beau, c'est doux, c'est chaud, c'est volatile. Ça sent le sable frais en fin de journée d'été, ça ressemble à un sourire dans le reflet d'une vitre de bus où coule dessus la pluie froide de novembre. En tout cas, il y a un goût sucré de bien-être autour de cette jolie voix envoûtante qui invoque d'agréables sensations.


Chez DE LAURENTIS (tout en majuscule), l'élégance est au rendez-vous. L'élégance musicale d'abord. Dès l'introduction surtout avec le piano, l'un des plus beaux instruments sur Terre et en quelques notes mélancolique sur une voix cristalline, le câble sentimental qui relie mes goûts à mon cœur explose sous l'impact de l'arrivée foudroyante de mélodies synthétiques. Cet EP de six titres qui sort début juin 2015 est doté d'une construction musicale époustouflante. Ensuite, il y a l'élégance visuelle. DE LAURENTIS c'est une vraie classe artistique, un univers soigné qui me rappelle celui de Lana Del Rey, chez qui chaque détail est une poésie. Auteure/compositrice/productrice, DE LAURENTIS se permet également une reprise de Lykke Li avec "I Follow Rivers".

Adorablement addictif, le premier EP de DE LAURENTIS est débordant de plaisir. Et pour cause, l'album n'est même pas dans la platine depuis une journée, que les chansons tournent déjà en boucle.




www.facebook.com/delaurentis.music
delaurentismusic.com


 
© since 2014
-->