Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

25 octobre 2015

David Gilmour - Rattle that look

Pink Floyd ont mis un terme à leur longue carrière avec The Endless River, mais avec sa voix rauque et sa guitare cinglante, David Gilmour continue son bonhomme de chemin avec Rattle that look, son quatrième album solo. Un album concept sur ​​les journées marquantes de la vie d'un mec, à la fois autobiographique et méditative, un regard sur une vie remplie d'amour, d'espoir, de joie, mais aussi de blessures. 



Rattle that look est plus orienté vers le rock que The Endless River, histoire de marquer surement son retour solo, avec toujours (et heureusement) des morceaux instrumentaux, qui flottent quelque part entre l'éthéré et le béton, le rêve et le voyage. Mais ce sont les chansons mettant en vedette la voix de Gilmour qui invitent à faire des comparaisons avec Pink Floyd. Une réaction logique pour un fan. Personnellement c'est pareil pour Phil Collins, pour Mark knopfler... On espère un prolongement de l'oeuvre... 
Le voyage commence avec 5 a.m. Mélancolique et instrumental, le morceau navigue sur les influences de l'auteur. Rock, pop, jazz, ambiant. Un classique. Et ensuite vient Rattle that look, qui va à jamais changer mes attentes dans les halls de gare de la SNCF lorsque le jingle de la compagnie retentira. C'est entraînant, dansant, exaltant. Un morceau carrément génial. Sur Today, qui vient marquer la fin de l'album, le titre résume bien l'ensemble de l'opus. Un rythme Floyd funky provoquant un sentiment d'entendre une musique pour la scène. Malgré l'image de la pochette, rien n'est lourd, rien n'est sombre. Il est des rêves aux apparences de cauchemars. La marque des grands classiques de Pink Floyd comme The Dark Side of the Moon ou The Wall, D'autres pistes rappelle les années 80 et 90, la guitare mordante qui plafonne sur Dancing Right in Front of Me.

Rattle that look est à peu près aussi proche d'un album classique de Pink Floyd. Nostalgiquement c'est que je ressens. Est-ce satisfaisant ? Est-ce important ? David Gilmour en tout cas, à bientôt 70 ans, est dans les starting-block près à se placer, sans sourciller, dans les préférences discographiques de cette fin d'année. Méchamment excellent. Est-ce une surprise ? 


Vous aimez cet artiste ? Faites tourner !

 
© since 2014
-->