Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

17 novembre 2015

Un ange passe - Tombés des nues

Encore un groupe français à mettre en valeur, dans la même veine enrichissante de Deportivo, Louise Attaque, Noir Désir...Un ange passe est à placer dans la lumière, même si le groupe hélas n'existe plus depuis quelques années. 


Au hasard d'un clic et d'un clip, je suis tombé follement amoureux d'une voix, puis de sa poésie, et puis de ses rythmes, de sa tranquillité, de son énergie. Jamais cet enthousiaste n'a perdu de sa splendeur et c'est en toute logique qu'aujourd'hui je poste cette chronique ici. Je l'avais écrite en 2011 sur En Chanson, et j'ai très à cœur qu'Un ange passe face parti des coups de foudres sur Break musical. Pour faire une espèce d'hommage à la nostalgie peut-être, ou dire que c'est un gros regret de s'en mettre si peu dans les oreilles. Ou, en espérant, comme souvent, que cette chronique allume la flamme d'une âme passante sur le blog. On sait jamais, sur un malentendu... 

L'amour, l'ivresse et les âmes torturés... 
L'EP débute avec Dublin. L'introduction à la guitare annonce la couleur, ça va être tonique, et quand la voix s'emballe, c'est un feu d'artifice de deux minutes trente-huit qui explose dans la boite crânienne. Aller levons nos verres, dansons en s'en péter les reins. Amateurs de rythmiques, de grosse caisse imposante et de cuivres enflammés, La Valse Des Cocus va vous rendre assurément tout chose. Ce morceau nous empêche de rester assis, même si dans son salon, c'est un peu ridicule de sautiller tout seul, c'est plus fort que tout. Ce groupe est un rouleau compresseur, il emporte tout sur son passage. Avec Les Miettes Du Temps, on croit pouvoir se poser, souffler un peu.. oui pendant une minute dix... Après quoi la cavalerie se remet en route à grand coup de riffs de guitares et de voix hurlante. Les vingt dernières secondes sont tout simplement anthologies.   
Le groupe ne fait pas que du "bruit", il chante aussi merveilleusement bien. Un vrai groupe à textes. Pour preuve : Vieux Serge. Une ballade entraînante rappelant que le rock alternatif se comporte toujours aussi bien.

J'ai essayé de ne pas tomber dans les comparaisons et l'excès d'influences, mais j'avoue que la tâche s'avère difficile. The Real Dwarf me fait penser à Queen Of Universe de Deportivo. Je ne sais pas pourquoi, il y a quand même une différence importante, mais la rage est la même. L'alchimie entre la voix, les instruments, les chœurs, l'utilisation au maximum de l'espace est un ensemble qui forme l'atout principal du groupe. Elza montre parfaitement l'union du groupe et il semble impossible de dissocier le chant de la musique et vice-versa, surtout avec ces refrains accrocheurs et ces rythmes festifs et déchaînés. Sinon Un ange passe n'est pas qu'électrique. Avec une guitare sèche mise en avant, il termine cet unique E.P avec Le Colibri... "Je préfère mourir que ne jamais sourire", c'était peut-être un signe... un ange est passé, et c'était puissant. 



Vous aimez ce groupe ? Faites-lui de la pub, partager votre culture !

 
© since 2014
-->