Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

16 février 2016

Noel O'Brien - EP

On sort du bois quelques minutes, pour se faire un petit détour par l'Irlande. Attiré par la lumière franche d'une pop moderne mélancolique, par un son d’hiver d'où apparaissent quelques timides rayons de soleil. La démo de ce jeune homme, qui sort d'une école de musique de Dublin, est une petite merveille qui colle parfaitement à cette période de jours qui commencent à se rallonger.


Un folk épuré, des mélodies, une voix, des accords avec des arrangements pop. Simple, efficace, beau et voluptueux comme les plaines humides et sauvages de ce beau pays. Doux comme un ruisseau qui coule et dévale les vallées du Munster. Noel O'Brien qui cite John Martyn, Bob Dylan et Nick Drake dans ses influences, réussit en seulement cinq titres a perturber l'auditeur. Sommes-nous à l'orée du jour, ou à sa chute ? Une certitude. Voici un EP parfait. Laissez-vous tenter, je vous promets que ce jeune doué est une bouffé d'air pure, fraîche, c'est comme vous voulez. Une bouffée d'air limpide à l'écoute de Yet To Come un morceau épique à cordes, sombre, sobre avec des violons dans la voix, sorte de folk ancré dans la fin des années 60 et début des années 70, à faire chialer quand ça ne va pas, à faire rêver quand tout va bien. Une musique pour émotifs, de quoi nous rendre capable de partir de longues nuits à humer les parfums de la solitude, le casque sur les oreilles. C'est excitant. For The Future, la voix traînante, dans les arrangements une dimension supérieure dès le deuxième morceau et c'est une lumière qui éclabousse dans tout ce gris pâle nocturne qui m'entoure, dans le noir épais du visuel du projet qui laisse croire qu'une sorte de tristesse pèse dans l'air. Non, la musique de Noel O'Brien est très réconfortante. It's Not Real si familière et si distante à la fois, nous prend dans ses bras pour une ballade. Les deux derniers titres feront une très bonne définition de cette écoute en pleine nuit. D'abord psychédélique et enivrant avec The Night, d'une qualité hallucinante pour trois minutes de défonce sonore. Et le déchirant Reprise par ses effets d'écho qui élève sa création dans ce qu'il y a de plus beau dans une nuit. 


Idéalement, cela pourrait donc être une excellente musique de nuit. Une musique de bar aussi. Lui derrière le micro et sa guitare, moi derrière ma bière et rien d'autre. Dans un bar à l'ambiance détendue. Mais ce n'est qu'une musique de nuit pour l'instant dans mon salon. À moins d'être téléporté sur le champ à Dublin, j'écoute subjugué ce virtuose, sans la moindre envie de lâcher mon casque pour aller me coucher. 


www.noelobrienmusic.bandcamp.com
soundcloud.com/noelobrienmusic
www.facebook.com/NoelOBrienMusic

avatar
isa
18 février 2016 à 19:02

Cool de nous permettre d'écouter l'EP en entier :) C'est sympa comme musique, tout en douceur, le style que j'aime.

Reply
avatar
18 février 2016 à 22:42

D'écouter l'album directement sur la chronique ? Parce que sur le net, que ce soit avec Bandcamp, Deezer ou Soundcloud, je trouve que les artistes sont pas mal sympa.

Reply
 
© since 2014
-->