Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

25 août 2016

Miossec - Mammifères

Ne les entendez-vous pas ? Ne les ressentez-vous donc pas ? Ces pluies d'émotions, ces foudres déchirantes, ces cris intenses dans le vent. C'est du bonheur vif, du bonheur à tout prix, l'urgence est là, maintenant, après c'est trop tard. Le temps file, Miossec est un équilibriste, un génie. Ses murmures à vous briser le cœur, ses râles à vous broyer l'âme... Il revient, encore plus grand, encore plus beau.


La puissance des mots, l'intensité des instruments, la présence de l'artiste, bordel que voulez que je puisse écrire de mieux ? Après avoir écouté cet album, comment trouver les mots. Ne plus rien dire, laisser le silence s'exprimer. Un silence intense. Il n'y a rien à dire, les mots tourbillonnent dans mon esprit, alors je remet l'album le souffle coupé et de sa voix éraillé, il nous bouleverse, et nous emporte avec une force indescriptible sur le fil de la vie. Un équilibriste, un génie, une pureté de l'âme, un album d'une beauté désarmante, d'une grâce infinie, une musique transcendante, une mélancolie qui vous prend le cœur, des textes somptueux, sombres, saisissants, et même drôle (Les écailles). Miossec s'aventure dans un projet surprenant et ambitieux. Aux antipodes de son précédent album, à coup de mandoline, d'accordéon et de violon, le breton swing vers l'essentiel et file avec son groupe jouer dans les cours d'écoles, les granges, les chapiteaux, les bars, plutôt que de surfer sur le succès de Ici-bas, ici-même et de courir après le remplissage de Zénith. C'est contagieux, il y a du plaisir dans cette aventure.
Que dire de plus ? Voilà de nombreux albums où ce grand artiste nous démontre son art et on reste encore saisi à l'écoute de ce nouvel album qui tombe à pic. On a tous besoin des mots d'un Christophe Miossec dans nos vie pour la rendre plus douce, pour donner de l'intensité aux sentiments. Surtout en ce moment. Malgré tout on y va, courir après le bonheur avant que la vie vole... 


Par la musique, Miossec propose une multitude de réflexions qui va droit au cœur de l’auditeur. Mammifères c'est cette poignée de confettis qu’on jette au-dessus de notre tête afin de contempler chaque couleurs qui tourbillonnent tranquillement, et se laisser dire que le bonheur, finalement, est au bout.
Bordel que je t'aime mec !

Tracklist
01 - On y va
02 - Après le bonheur
03 - La vie vole
04 - Les mouches
05 - Les écailles
06 - La nuit est bleue
07 - Alouette
08 - Cascadeur
09 - Le roi
10 - L'innocence
11 - Papa

27 mai 2016
Sony Music


www.christophemiossec.com
www.facebook.com/christophemiossec

avatar
isa
25 août 2016 à 21:16

Un très bel article pour un très bel album. Et cette tournée "en petit ensemble" était magnifique. La vie vole m'y avait saisie et bouleversée, dès la première écoute. Un très bon et très beau cru de Miossec.

Reply
 
© since 2014
-->