Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

24 octobre 2016

Leonard Cohen - You Want It Darker

Une après-midi de pluie se dessine, les jours commencent à dégringoler de plus en plus tôt, je ne travaille pas aujourd'hui, et j'ai une affreuse envie de me coller devant une cheminée qui crépite, en m'injecter le nouveau Cohen, pour vibrer doucement, calmement. 


Parce qu'il faut se poser, arrêter toutes pensées envahissantes et activité quotidienne pour se plonger dans cet album sombre. Peut-être le dernier, le souffle persistant, Leonard Cohen nous livre ici un joli cadeau. Bon sang joli ! Vraiment ? Le mot est faible.  À l'annonce de la sortie de l'album je me suis demandé si j'allais être encore surpris. C'est bien pire que ça, me voilà frappé, hypnotisé, retourné et littéralement bouleversé. Cet album n'est pas joli, il est magistral. Sublime. Exceptionnel. Je ferme les yeux et je me laisse bercer par cette voix, par la ballade lancinante et sombre de You Want it Darker. Je ne bougerai plus jusqu'à la dernière note de ce quatorzième album. Jusqu'à ce String Reprise / Treaty époustouflant. Les yeux humides, en se pinçant les lèvres, les pensées ailleurs, sous le coup de l'émotion. Sacré coup. Un terrible coup. Leonard Cohen nous offre un coup de génie lunaire, pose une pierre divine à l'édifice abyssal de la musique. Ceci n'est pas qu'un album, c'est un chef d'oeuvre de plus dans la collection du maître, un album mythique de plus dans la cour des grands, une nouvelle référence. Avec dignité, et non sans humour, le poète au seuil de la mort nous (re)apprend la vie, avec sa sagesse, son style et sa voix rocailleuse qui nous enveloppe, qui nous guide dans de grandes conversations avec la mort, Dieu, ses amours passés, les gens disparus autour de lui... Et l'après-midi vient de passer calmement. La pluie n'est finalement pas venue, laissant la place à un soleil qui perce timidement les nuages. Un signe. Je me remets l'album, il y a encore tant à savourer.


We killed the flame si vous voulez monsieur Cohen, mais celle que vous avez allumé un jour dans mon cœur d'adolescent ne s'éteindra jamais...

Tracklist
01 - You Want It Darker
02 - Treaty
03 - On the Level
04 - Leaving the Table
05 - If I didn't Have Your Love
06 - Traveling Light
07 - It Seemed the Better Way
08 - Steer Your Way
09 - String Reprise / Treaty

21 octobre 2016
Columbia Records


avatar
isa
24 octobre 2016 à 18:41

Léonard Cohen, c'est cette voix grave, unique et inimitable, qui nous enveloppe de douces mélodies.
Il n'était point besoin d'un article pour me donner envie d'écouter l'album, mais cette chronique donne encore plus envie, tant elle retransmet les émotions ressenties en l'écoutant.
Beau, tout simplement...

Reply
 
© since 2014
-->