Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

22 juillet 2017

Géraldine Torres - La vie sur les os

Mes belles sensations du moment s'élèvent à la voix de Géraldine Torres et de son premier album La vie sur les os. L'écoute à fleur de peau. 


Chez Géraldine Torres, une chanson n'est pas qu'une simple mélodie où l'on y dépose des paroles, c'est bien plus fort que ça. C'est un texte accrocheur, une histoire fulgurante, une énergie, une douceur, qui accompagnent subtilement chaque mélodie pour en tirer toute l'essence et la beauté de l'émotion qui se dégage dans chaque chanson. Puissantes ou bouleversantes, elles nous emporte et nous raconte des histoires particulières et uniques. Le charme frappe d'entrée avec un Nunca Volver prenant et touchant, avant l’entraînant et dansant Le Phare. Deux morceaux différents qui me font dire que je mets les pieds dans un disque qui risque de me surprendre. L'ensemble de l'album s'harmonise avec une passion qui vient mettre en valeur l'immense talent de cette  artiste. Un moment d'évasion, qui nous transporte au-delà des frontières, et nous envoûte de son élégance à l'espagnole. C'est sensuel, comme dans un film d'Almodovar. Los Hermanos aurait pu trouver sa place dans une des B.O du cinéaste. D'une saveur à la Luz Casal, Géraldine Torres me berce de ses syllabes chaudes et de son violoncelle enivrant... C'est juste trop beau. Dans des chants en français et en espagnol, La vie sur les os, est un mélange de tango, de rock à la française, de balades folk, et de ce quelque chose en plus, quelque chose d'inqualifiable qui lui confère toute sa singularité. Quelque chose qu'elle a surement acquis lors de ses tournées avec la Mano Negra, de ses expériences au sein du groupe Face à la mer durant dix ans, de l'école du cirque du Lido de Toulouse, du théâtre...  Puis cette introduction guitare électrique sur Poupée De Verre, frissons et émotions m'emportent dans un tourbillon de sentiments. Je songe aussi à la qualité de l'écriture en atteste la magnifique Le Ballet et son violon exceptionnel, et enfin Acide crescendo de tendresse et de nostalgie. Dans ses mots, il y a une poésie qui émerveille. S'ajoute à ça, des compositions musicales avec de beaux caractères et une interprétation franchement séduisante vous obtenez un album d'une belle qualité à ne louper sous aucun prétexte. 


Dès la première écoute, on se retrouve aspiré et englouti sous l'émotion qui nous submerge à travers ses chansons d'horizons multiples au tempo envoûtant, d'une intensité belle. Un bonheur !

Tracklist
01 - Nunca Volver
02 - Le Phare
03 - Les Murs
04 - Quand On Y Pense
05 - Los Hermanos
06 - Poupée De Verre
07 - La Moneda
08 - Vile Morale
09 - Le Séquoia
10 - Le Ballet
11 - Acide

21 juillet 2017
Tartina Kounini TK / L’autre distribution



 
© since 2014
-->