Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

7 avril 2018

Sidi Wacho - Bordeliko


Allez, c'est bon, l'hiver se fait la malle. Alors quoi de mieux que de mettre un peu de chaleur dans sa platine, un peu de cumbia fiévreuse pour faire danser les beaux jours qui arrivent.


Deux ans après l’unanime Libre, Sidi Wacho remet ça avec Bordeliko. Ça ? Ça, c'est de l'enthousiasme explosif dans les tympans et le cœur. Et sans mettre de gants s'il vous plaît. Dès le premier morceau, le ton est donné. Rythme colossal, refrain fédérateur, Bordeliko annonce la couleur. De couleurs primaires, sans nuances, vives, intenses. Et puis l'énergie. Difficile de s'endormir en écoutant l'album, difficile de ne pas s'agiter en concert. De Barbès en Amérique du sud, de Lille à Santiago, Sidi Wacho scandent les minorités, chantent les opprimés, enjambent les frontières. Le collectif multiplie ses influences dans un patchwork cohérent, sachant bien mettre en place une atmosphère tout le long présente et festive en alternant chant français et espagnol. Il donne un ton joyeux, enthousiasmant, voire même hypnotique, à l'image de Te gusta la cumbia "On est pas des génies - Mais on a du caractère - On a rien inventé - On est pas des lumières - Mais tu sais que je sais - Que tu sais déjà - Que me gusta la cumbia...." Et c'est avec une naturelle légèreté qu'il nous font passer d'une ambiance à une autre, d'une sonorité festive à quelque chose de plus sombre, sur Comme un pauvre et cette trompette introductive sur un air de flamenco fragile avant de lâcher les chevaux d'un flow intense pour un sujet délicat. Comme sur Libre, le collectif dénonce et défonce toujours le pouvoir, le racisme, l'oppression, la soumission, le manque de tolérance et les misères de toutes sortes dans une musique qu'ils aiment faire, qu'ils adorent partager, et qu'on ne peut qu'aimer parce que terriblement populaire. "On dansera le poing levé comme des révolutionnaires !" Alors oui, après cet hiver rude qui m'a vu me muter en granit de par son froid, et ses actualités gerbantes, ça fait un bien terrible d'écouter l'exotique Flores, le dansant El presidente, l'explosif et magnifique Ya Janoubi avec Amazigh Kateb. Ce Bordeliko porte bien son nom car c'est un vrai capharnaüm de parfums, de couleurs, d'origines et de cultures qui vient secouer la scène française pour faire tomber nos préjugés, nos craintes, nos doutes et notre rigidité. Et oui, Saludo revolutionario fait son boulot, le morceau réveille l'âme, frappe la conscience, bombe le torse pour que l'espoir se transforme en volonté. N'attendons pas, agissons. N'attendez pas, écoutez vite le nouvel album de Sidi Wacho ! 


Un deuxième album tout aussi percutant que le premier. Sidi Wacho est dans la place en même temps que le printemps fait son apparition. Coïncidence ?   

Tracklist
01 - Bordeliko
02 - Grita justicia
03 - La esquina (feat Skalpel)
04 - Te gusta la cumbia
05 - Comme un pauvre
06 - Quiero bailar
07 - Flores
08 - El presidente
09 - Ya janoubi (feat Amazigh Kateb)
10 - Sidi wah
11 - Saludo revolucionario
12 - Sigue (outro)

09 mars 2018
Blue Line / PIAS



 
© since 2014
-->