Des ombres s'embrassent, des fantômes hurlent à l'amour, des amants s'enflamment, des morts hurlent à la vie. Il n'y a aucun doute, Les choses défendues sonne tellement Cali. Ça devient flippant de se dire qu'on risque d'entendre encore la même chose... Et puis à la fin, il ne reste que des étincelles au fond des yeux, un sourire, des mots... Comme toujours, et une sincérité en quatre lettres. 


Cali nous offre un beau disque encore une fois, un album qui lui ressemble. C'est un bal funèbre où l'on danse autour des piliers de joies, c'est un album qui aimerait ressembler musicalement au magnifique La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon coeur, ou qui voudrait rendre un hommage rougissant à U2 et à Bob Dylan sur certains morceaux. C'est un album qui ressemble à son artiste. Cali chante tant qu'il y a de l'amour à caresser, des bulbes de vie à croquer, des souvenirs à percuter, à coup de rythmes bestiaux à pleurer sur des mélodies fédératrices. Il n'y a pas de dépression ici, mais comme il y aura toujours des trucs pas agréables à se prendre dans la tronche pour avancer vers un horizon toujours un peu plus brillant, alors autant flirter avec les choses défendues jusqu'à s'en brûler les ailes pour s'enivrer de la vie plus que jamais. Et puis s'il fallait que je retienne une seule chose de cet album à défendre, c'est ce dernier titre Montréal 4 am. Dans le crâne à faire mille fois le tour du cadran, se désire si fort de remettre la chanson encore une fois, et puis une autre fois, toute la nuit s'il le faut, je me coucherai quand les premières lueurs du jour me le diront si je ne m'en lasse pas. Mais c'est impossible, ce morceau est tellement beau. Ce Cali-là est tellement magnifique que c'est à genoux que je lui demande : s'il te plaît Bruno, fais-nous un prochain album comme ce titre. L'ultime chanson comme un dernier coup de caresser, pour nous achever dans le bonheur contagieux du catalan.


Sans dec' je suis débile d'avoir eu peur de me lasser d'entendre la même chose. Mais non ! Cali ne fait pas que du Cali, Cali est -et reste- Cali. On se comprend ? Non ? Mais on est toujours surpris. Lui, l'artiste sincère qui adore plus que tout exprimer ses sentiments dans une musique qui caresse les nôtres et ça... 

Tracklist
01 - A cet instant je pense à toi
02 - S'il te plaît
03 - Les choses défendues
04 - I Want You
05 - Je ne peux pas pleurer plus que ça
06 - Sweetie
07 - Annie Girardot
08 - Elle a mal
09 - Tout va recommencer
10 - La femme qui t'aime
11 - Le mariage
12 - A deux pas
13 - Seuls les enfants savent aimer
14 - Montréal 4 am

25 novembre 2016
Sony Music Entertainement


www.facebook.com/brunocali
www.calimusic.fr