3 novembre 2018

Il y a d'autres albums qui sortent ce mois-ci et qui sont passés dans mes petites oreilles, certains pourraient probablement vous plaire. Alors puisque vous traînez par ici, laissez-vous tenter ! Voici une petite sélection. 


DANS LES BACS EN NOVEMBRE


Les Rois De La Suède - Punk Rock Academy
(23 novembre 2018)
Mon avis : Un album tout simplement adorable, mignon comme un chaton. Parce qu'ici, et comme dans les trois autres opus du groupe, il y a des chansons originales, pas si absurdes que ça, malgré certains thèmes qui pourraient le laisser croire, des morceaux qui bougent, qui donnent envie de pousser la chansonnette. Aux paroles simples et drôles se marie une musique fédératrice, quand on aime le style. Dans cet album on aborde tous les sujets, avec plus d'humour, de folie, de contestation, d'engagement social, et de bon-sens en dressant une sorte d’inventaire espiègle et non exhaustif de ce qu’est notre vie d’aujourd’hui. (La liberté de rouler - excellent exemple de la crétinerie humaine, j'adore cette chanson). Avec leurs belles chevelures blondes au vent, les trois apollons scandinaves savent y faire pour nous pondre un album frais. C'est pas très punk, vaguement rock et loin d'être académique, mais c'est sacrément sympa ! Puis ultra-copieux, avec vingt et un titres, les plus gourmands parmi les fans du groupe vont se régaler. Personnellement, je ne l'écouterais pas tous les jours, mais je sais que quand je vais le glisser dans mon lecteur, ça sera pour prendre une bonne tranche d'humour réjouissante à coup de réalisme incontestable, tout en me filant le sourire. Efficace !

Ecoutez : La liberté de rouler
www.facebook.com/lesroisdelasuede

Karin Clercq - La boite de Pandore
(16 novembre)
Promo : Karin Clercq. Celle qui chante avec force la liberté et le désir féminin depuis le début des années 2000 revient avec « La boite de Pandore », déjà son quatrième album. Musicalement ambitieux avec des nuances qui montrent l’étendue du registre où elle aime nous promener, Karin CLercq apporte un sens de la mélodie dans un album qui s’annonce intemporel, parfois romantique, parfois sombre, mais toujours optimiste. De nouvelles chansons comme « Presque une Femme », inspirée du journal intime d’une jeune fille de la fin du 19ème siècle ou encore « Partie » et « Antigone », hommages à la figure de l’adolescente toute puissante qui ose s’opposer à l’ordre établi, résonnent on ne peut plus au cœur de cette année 2018 marquée par le phénomène « Me too ».
Pour son quatrième album, la chanteuse et comédienne belge, s’est entourée cette fois de la jeune génération en s’alliant à la composition, aux arrangements et à la réalisation d’une équipe composée de la belge Alice Vande Voorde (Valko, Kùzylarsen) et du français Emmanuel Delcourt (Roscoe, MLCD), de Laurent Mathoux à l'enregistrement et du lillois Remy Deliers au mixage.

Ecoutez : La boite de Pandore
www.karinclercq.com



They Call Me Rico - Sweet Exile
(09 novembre)
Mon avis : Pour les amateurs d'ambiance blues rock vintage, mon petit doigt me dit que They Call Me Rico est un artiste 2018 à ne pas louper. Un quatrième album qui dépote dans tous les sens tant le québécois enflamme de sa guitare un univers western spaghettis délicieux. Voix rocailleuse, puissante, clair sur folk mélodieux, si on y ajoute à ça la force d'un blues bien de là-bas, la vivacité d'un rock des grandes plaines, et quelques belles  influences des années 1960-1970, alors la fièvre ne peut que monter tout au long de ces neufs morceaux de ce nouvel opus. Au final, une belle surprise,  j'aime tellement le morceau We’ll Meet Again, l'ensemble du disque envoie du lourd avec une réalisation extrèmement propre et une énergie qui fait du bien... Voilà un artiste que je coche dans ma (longue) liste des chanteurs à suivre, parce qu'il peut continuer à me surprendre !!

Ecoutez : Needle in a Haystack
www.theycallmerico.com



Blake Mills - Look
(30 novembre)

Promo : Compositeur, producteur, guitariste et songwriter acclamé, Blake Mills sort le 30 novembre Look, un album instrumental, documentaire musical de son immersion dans le monde des synthétiseurs pour guitare.
 « Les morceaux de Look n’ont pas été créés avec l’intention qu’ils soient écoutés », explique Mills. « Au printemps 2017 j’ai découvert une petite collection de vieux synthétiseurs pour guitare que Roland avait produit à la fin des années 1970. Ces machines m’étaient totalement inconnues mais elles m’ont paru immédiatement intuitives et inspirantes. Vu qu’elles ne produisent que rarement deux fois un résultat similaire, l’apprentissage de ces instruments s’est fait pour moi par le processus d’enregistrement… Look fait office de documentaire de cette expérience ; une musique improvisée et exploratoire, élaborée avec l’aide de musiciens comme Natalie Mering, Rob Moose, Joseph Lorge, Sam Gendel, Matt Chamberlain, et Kane Ritchotte. »
Le New York Times écrivait récemment : « En tant que producteur, M. Mills cultive des ambitions plus larges. Il brûle de faire cet album, celui qui devient un tournant dans une carrière : un grand écart pour le musicien et un virage vis-à-vis des attentes de son audience. » Look, comme l’ensemble du travail de Mills, partage ce même esprit d’exploration et d’envie de repousser les limites.

Ecoutez : Look


Commentaire(s) :