Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.

29 janvier 2019

Maloh - 7200 minutes

Voilà un album qui n'a jamais quitté mon étagère de disques depuis 2008. 7200 minutes fut le premier (et le dernier à ce jour) disque de Maloh"-Hein ? St-Malo, Manau ?" non, non, même si le point commun est la Bretagne, je parle bien de Maloh un jeune interprète-auteur-compositeur bourré de talents qui venait de sortir un album incroyablement beau. 


Pour savoir le pourquoi du comment, et en faisant rapide et simple, c'est l'histoire d'un adolescent sportif découvrant l'amour du mariage entre les mots et les sons. Une jambe cassée plus tard, une guitare dans les bras et le voilà propulsé par le chantier des Franco' au moment de sortir son premier opus. Voilà, j'ai fait le plus simple que possible. Passons à l'essentiel.
Un immense sentiment de tendresse, d'enfance et de nostalgie plane sur son premier album intitulé 7200 minutes sorti en 2008. Dans cet album, Maloh ne fait pas dans la paillette. Pas besoin chez lui d'attirer l'attention avec des apports tout aussi superficiels qu'inutiles. C'est en toute simplicité qu'il se fait accompagner d’un second guitariste et livre des ballades acoustiques, qui ne peuvent rendre personne insensible. On devient vite ensorcelé par sa voix qui prend plaisir à nous chuchoter ses histoires. Un petit disque tout bleu comme ses yeux, que l'on met dans son baluchon pour les rêveries à venir. Car la grande douceur dans lequel se dissimule ce talentueux breton donne une envie incontrôlable d'évasion. De mettre son ciré jaune et de se balader sur les plages d'hiver à savourer l'importance des ami(e)s dans sa vie, les joies de l'enfance enfouit en nous, ou encore sourire à nos peurs et nos craintes. Car c'est ce qu'il se dégage de cet album où Maloh nous aide à mieux supporter la noirceur de notre monde à travers une poésie légère et des mélodies fines puisées dans un folk croustillant.

Et si l’adage se vérifie
Le soleil vient après la pluie
Et si l’adage n’est que tromperie
Pour toi je serai Mr Parapluie

Depuis plus rien, et je suis triste. Un grand album et puis s'en va. J'ai le cœur chagrin de ne pouvoir entendre de nouveaux titres de ce chanteur sincère, naturel et poétique. Alors j'ai usé pendant toutes ces années cet album, à essayer de le faire découvrir et de le faire aimer autour de moi. Encore aujourd'hui avec cette petite chronique, pour que ce disque continue de vivre. En ce moment même je l'écoute. Le vent souffle dehors, et ces mélodies me donnent envie d'aller voir la mer déchaînée. Voilà un disque pour ouvrir la boite aux rêves, et je peux vous assurer qu'ils débordent par ici !


Comme une histoire d'amour estivale qui devait s'arrêter parce que ces choses-là ne peuvent pas se dérouler autrement... Et avec le cœur qui bat toujours, j'ai au fond du ventre cet intemporel plaisir exquis à glisser l'album dans mon mange-disque pour me laisser embarquer encore et encore, dans les belles histoires de ce beau garçon aux yeux bleus qui me manque. 

Tracklist
01 - C'est grave docteur
02 - Marin de peau douce
03 - Coeur à quai
04 - Drap dessus, drap dessous
05 - Quidam
06 - 7200 minutes
07 - Bicéphale
08 - Macfarlane
09 - Sous la lune
10 - Peau de chagrin
11 - Monsieur parapluie

16 juin 2008
Neômme

Ecoutez l'album sur Youtube
www.neomme.com

avatar
isa
1 février 2019 à 22:13

Je me souviens de lui, plus trop de quelle(s) chanson(s) je connaissais et écoutais à l'époque (enfin je me souviens un peu de Monsieur Parapluie, et peut-être bien C'est grave docteur). Du coup tu me donnes envie de le réécouter.

Reply

 
© since 2014
-->