17 janvier 2019

Il tombe bien celui-là. Pile-poil dans le gris d'un janvier post-fêtes où le ciel breton est lourd sur mes épaules. Claqué jusqu’à la moelle, je me pose dans le fauteuil, casque sur les oreilles en espérant prendre plaisir à découvrir ce nouveau son. Mieux que ça, c'est tout un terrain de la musique folk US qui s'offre à moi.


Guillaume Fresneau alias (This is) Redeye revient de quatre années passées à Austin, au Texas, avec des valises chargées de souvenirs et de sons psyché-americana. Le son de Desert Eyes est ample, il respire. Il n'y a pas de fioritures poisseuses qui viendraient tâcher sa musique de rêve américain. Je ferme les yeux, c'est efficace. Cette musique qui n'a rien d'innocente reste pourtant pure, sauvage, comme les grands espaces. Cold ouvre les hostilités. La voix du chanteur est parfaite : rassurante, intense, nostalgique, intime et toujours en suspension. Douce claque. Un pur songwriter comme je les aime, fragile et électrique, qui pousse nos esprits vers l'horizon pour le gout de l'aventure. Une musique à écouter en voiture, sur une longue Nationale où au bout se trouve nos rêves de liberté, ou en se promenant sur la plage de Cancale en hiver, le casque sur les oreilles. Oh oui, chic idée. En dix chansons remarquables, (This is) Redeye chante ses souvenirs du Texas, la nature et les grands espaces américain, mais aussi la religion et la vie avec ses sentiments, ceux qui rongent, ceux qui nous transcendent. Dans cette ambiance folk soignée et hypnotique, les morceaux s’enchaînent et le temps passe agréablement. Comme une caresse. Les bons coups de l'album qui me font le plus frémir ? Name to  A Face pour son côté festif, vivant, l’envoûtante Under The Waterine et ses solos de guitare, la ballade incisive de Faded !, l'électrique The Innocent One, la (très) concluante Don't You Go, mais c'est pas facile d'en retenir une plus qu'une autre, tant le disque prend sérieusement son envol dès le premier morceau pour ne plus redescendre.


Trois ans après la sortie de Memory Layers(This is) Redeye confirme qu’il est sur la voie d'une belle carrière. Sortir un album aussi attachant, apaisant et remarquable, c’est signe qu’on a affaire ici à un bel artiste en devenir. C'est bien ce que je lui souhaite. En tout cas, avec Desert Eyes, cette année musicale démarre de la meilleure des manières !  

Tracklist
01 - Cold
02 - A Name To A Face
03 - Desert Eyes
04 - Under The Waterline
05 - Faded !
06 - This Bridge May Ice In The Cold
07 - Pounding Heart
08 - Sons & Daughters
09 - The Innocent One
10 - Don't You Go

25 janvier 2019
Lafolie Records

www.facebook.com/thisisredeye
www.thisisredeye.com

Commentaire(s) :