20 octobre 2019

A l'écoute des chansons d'Alex Beaupain, je me replonge toujours dans de fabuleuses vagues de poésies quelque soit l'instant, la saison, la raison. Je reviens souvent vers lui, très souvent, une telle écriture ne passe pas à la trappe, alors quand Pas plus le jour que la nuit passe, je ne peux que lui ouvrir mon cœur.


Alex Beaupain, c'est une façon d'interprétation comme j'aime, un véritable univers fulgurant comme on l'a déjà fait, comme on pourra encore le faire, mais sans être Alex Beaupain. Un regard, des mots, une tendresse, je frissonne. Limpidité des sons, chant magnétique toujours chargé de délicatesse. Avec lui, j'aime me perdre dans la sensibilité, comme j'aime me fondre dans l'excès à l'écoute du premier (magnifique) titre Tout le contraire de toi. Un peu en boucle quand il le faut, c'est-à-dire tout le temps. Lui, souvent qualifié de chanteur, nostalgique aux chansons tristes dépose au creux de mon automne de la joie. Touchant du doigt une perfection qui ne brille qu'à mes yeux, je marche sur les feuilles mortes à l'allure d'accords mineurs qui glissent sur de grandes émotions. Le volume fort, je l'entends respirer, murmurer, souffler, on va me ramasser fébrile au chant de Cours camarade
Dix chansons. Il y a quelques jours, comme à chaque début de saison d'automne, j'ai beaucoup réécouté Loin, Après mon le déluge et Pourquoi battait mon cœur, des albums précieux, pour combler l'impatience de découvrir le petit dernier. Tout revient donc, les sentiments déferlent, une voix file à travers ciel, l'orage gronde. Qu'importe qu'après lui le déluge, de son oeuvre j'en fais qu'un seul bloc pour une vie en morceaux. Les sirènes, Un peu de ça, Pas plus le jour que la nuit, Diastème, Poussière lente enveloppe la mienne, je suis abasourdi, j'aime profondément et je sais pourquoi j'aime autant ce poète. Je mords, je mords / Sais-tu que je veux seulement / Sur tout ton corps / Laisser l'empreinte de mes dents / Et n'aie pas peur / Si ça ne part pas vraiment / Les dents du bonheur / Ça laisse des traces longtemps (Diastème)


Allez hop, j'ai envie de passer un long moment sur le canapé et me replonger dans l'album, encore. Pop mélancolique, chansons sublimes, grand chanteur, le temps se dilate agréablement. Quel plaisir ce nouvel album d'Alex Beaupain !

Tracklist
01 - Tout le contraire de toi
02 - Cours camarade
03 - Les sirènes
04 - Ektachrome
05 - Un peu de ça
06 - Pas plus le jour que la nuit
07 - Sitôt - feat Clara Luciani)
08 - Orlando
09 - Diastème
10 - Poussière lente

04 octobre 2019
Editions Brooklyn Bridge

www.facebook.com/alexbeaupain
www.alexbeaupain.fr

Commentaire(s) :