2 octobre 2019

Dalton Telegramme, revient avec un 2ème album « Victoria », résultat du profond désir de la bande de s’embarquer dans une nouvelle aventure. Ce disque écrit en partie durant la tournée de leur premier album et aux grés de leurs escapades en baie de Somme se veut plus ambitieux et plus doux.


L'album Victoria s'annonce plus féminin car les 4 amis du bord de Meuse accueillent dans le gang Fanny (du groupe Faon Faon), amie du groupe et cousine dans la famille de la franco-faune belge. Fidèle à leur plaisir coupable de se retrouver en huis clos cocon pour créer et enregistrer, l’album fut mis en boite à la Frette (manoir et studio de légende) sous la houlette de l’excellent Yann Arnaud (Air, Phoenix, Maissiat, Alex Beaupain...)

Le groupe a pu compter sur la présence musicale d’amis de plus ou moins longue date sur certaines chansons : ici un quatuor à cordes, Max (de Pale Grey) et Juliette (de Rive) en choristes, Olivier Marguerit aux claviers. Un changement de cap pour l’équipage Dalton qui s’éloigne un instant du francophile wild wild west fantasmé de leurs débuts pour s’épanouir ici dans de nouveaux paysages sonores avec le même mot d’ordre : liberté.

Depuis 2010, le groupe a eu le plaisir de se produire à travers la francophonie, de l’inspirante Montréal (Coup de Coeur Francophone, Francofolies, Club Soda) aux montagnes suisses (Montreux Jazz Festival, Festival Voix de Fêtes à Genève, Francomania de Bulle), de leur Belgique (Francofolies, Dour, Solidarités,...) natale à la France voisine, en première partie de Louise Attaque ou de Julien Doré.

Dossier de presse 


20 septembre 2019 | Art-i | www.facebook.com/daltontelegramme

Commentaire(s) :