Helmut Drunk & the Butterfly Band - Indian Time

Le folk épuré des dijonnais de Helmut Drunk & The Butterfly Band est arrivé dans ma vie comme un redoux moelleux au gros débit doux perçant la bruine de janvier avec ses mélodies puissantes.  

La recette est simple : mélodies, voix, instruments folk, plaisir.
Simple mais très efficace et beau comme un arc-en-ciel en fin de journée quand tombe le crachin breton. Impossible de savoir si nous sommes à l'orée ou à la fin d'un orage, mais le folk surgit toujours dans ma vie comme un rayon de soleil. Je plonge dans ce disque contre une bonne bouffée d'oxygène limpide. Et là... Aaaah la bombe à retardement. Dès les premières secondes, je comprends que je vais passer un formidable voyage musical en compagnie des Helmut Drunk & the Butterfly Band, il y a une vraie beauté qui se dégage du premier titre People are Grey. Ce genre de chanson à se demander si elles ne sont pas écrites pour les gens qui comme moi, ont besoin de traverser la vie avec des émotions fortes ? Casque sur les oreilles, je regarde les multiples sensations qui voltigent autour de moi et viennent atterrir sur ma peau laissant des trainées de frissons sur leur passage. J'ai les poils en bataille. Fantastique. Les titres s'enchainent, mon état ne s'améliore pas, ni ne se dégrade. Je suis là, je suis bien, je stagne de quiétude, et je n’ai pas envie de me lancer dans une étude complète de chaque morceau, car c’est l'ensemble de l’album qui forme cet univers musical si spécial, terriblement vivant où l'alternance parfaite entre morceaux folk mélancoliques et titres rock plus élevés donne à ces onze titres une grande cohérence d'ensemble. Prendre l’un des morceaux au hasard n’aurait aucun sens. Bien que j'aime revenir régulièrement sur Stop the Shot où les chœurs au refrain est une vraie invitation à taper des mains autour d'un feu et en bonne compagnie. Tout comme l'entrainant In the Middle World. Volume à fond ! il y a de l'amour, il y a de la joie, c'est du old folk papa ! C'est apaisant, tout est doux, un peu en rupture avec la musique des deux groupes Ryner Club Family Dead, et The Flying Sutch Band (chroniques ici), dont certains membres forment Helmut Drunk & the Butterfly Band. Je ne sais pas si c'est le "folk" qui fait cet effet, mais j'ai l'impression que Indian Time est une œuvre à fleur de peau, à la fois empli de doute face à l'époque dans laquelle nous vivons et à la fois bourré d'espoir utopique. Il me convie, l’espace d’un instant, à un voyage dans un univers méditatif, accentué par une réalisation somptueuse. Des guitares folk jouées avec une authenticité rock, une voix terriblement humaine, un accent qui ne triche pas, des instruments additionnels pour des envies inspirées à en pleurer, à en frémir par de brillantes compositions. Je pense au dernier titre Do You Want Coffin l’un des plus beaux passages de l’album grâce à une langueur poignante et irrésistible. Cette musique tombe bien ! C'est dimanche, il pleut dehors et je vais préparer le bois pour allumer la cheminée... Peace & Folk <3


Probablement peu accessible pour le grand public, comme beaucoup de chefs-d'œuvre, ce premier album de passionnés pour passionnés trouvera surement son bonhomme de chemin chez les amateurs du style, et offrira à qui voudra bien l'écouter, un véritable moment de poésie folk. 

Tracklist
01 - People are Grey
02 - Black Bird
03 - My Life
04 - In The Middle World
05 - Coming the Rain
06 - Too Late
07 - Going to Utopia
08 - Holy Rock Wolf Mill
09 - Stop the Shot
10 - Castaway
11 - Do You Want Coffin

www.facebook.com/helmutdrunk

Commentaires

  1. Pour retrouver Helmut Drunk & the Butterfly Bnad
    https://www.deezer.com/fr/artist/100771312/top_track
    https://music.apple.com/us/artist/helmut-drunk-the-butterfly-band/1523348915

    RépondreSupprimer
  2. Et bien pour ma part, tu m'as donné envie de l'écouter, cet album !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai écouté, et j'ai aimé :) Particulièrement People are grey, Going to utopia et Stop the shot.

      Supprimer

Publier un commentaire