Julien Ribot - Do you feel 9 ?

J’écris cette critique en même temps que j’écoute l'album d'un artiste que je découvre, donc le ressenti passe directement de mes oreilles à mes doigts. En glissant par mon cœur, et les petits pas de danse qui vont bien avec. C'est une découverte que j'ai reçue, une belle. Une très belle même. 


De ce que j'ai déjà pu retenir de mes premiers rendez-vous avec l'album, c'est que tout a très vite éclairé l'influence émotionnelle sur ma personne. La filiation -voir l'hommage- avec David Bowie est tellement évidente dans cette pop-psychédélique que c'est impossible d'y échapper sentimentalement. Do you feel 9 qui ouvre l'album donne le tempo. C'est frais, c'est fou et ça va DOIT devenir indispensable dans toutes les bonnes playlists. Nous avons donc à faire à un album (presque) psychédélique comme l'évoque la délicieuse pochette créée par Julien Ribot himself, avec des sons bien électroniques qui me retournent la tête, une production classique avec du piano, des guitares sèches, une batterie, d'une grande intensité musicale, qui se mélange jusqu'à l'overdose de plaisir. Jouissance comme avec ses musiques plus "calme" parfaitement intégrées dans un capharnaüm de couleurs, de saveurs et de lumières extravagantes. Sans excès ni surplus mais bien tout en justesse, la chanson Hey you know wonderland ! est probablement ma chanson préférée de l'album. Quelle douceur, quelle rêverie. We obi diva, troisième piste et le décollage est assuré. D’un coup d’un seul, je suis saisi. Incapable de chercher le moyen de sortir du disque qui tourne maintenant en boucle, je ne peux qu’admirer et m’abreuver de ces chansons fascinantes. Dense et simple, accessible et séducteur, Do you feel 9 ? ne se révèle pas tout de suite néanmoins. Pas le genre d'œuvre à embrasser dès le premier soir, ni se déshabiller pas au premier verre. Au deuxième ça sera bon. Il se dissimule doucement, vicieusement, insidieusement dans notre vie sans qu'on puisse vouloir chercher à l'en empêcher, parce qu'il est follement captivant et qu'on se sent bien en sa présence. Un lien sentimental se construit au fur et à mesure que les titres se succèdent et c'est inévitable. Les fantastiques mélancolies pop en deux mouvements de Annabelle part.I et part.II, l'aérienne, sublime et divine Time is a fruit, avec ces chœurs tellement poignants, la profondeur gracile et troublante de Idiorrythmie sont tout autant d’éléments prodigieusement mûris par l'artiste couteau-suisse (chanteur, compositeur, peintre, réalisateur...) qu'il nous offre comme un présent infiniment touchant. L'album se termine avec deux autres dernières bonnes notes. D'abord une, pour la présence fantastique de ce genre de piano que j'aime sur Le rayon vert et la deuxième pour le dansant et languissant Néon Juju, pour toutes ces couleurs ! Les couleurs ! Ah toutes ces couleurs musicales, quel régal ! Voilà clairement un cinquième album mémorable ! Un monument même !

En cette fin d’année 2021, Do you feel 9 ? est un disque qui rend absolument tout beau autour de nous, et cela serait mentir d’affirmer que nous n’en avons pas besoin. Nous avons cruellement besoin de la beauté magique et saisissante d'une musique, et celle de l'univers de Julien Ribot rempli parfaite son rôle.  

Tracklist
01 - Do you feel 9 ?
02 - Hey you know wonderland !
03 - We obi diva
04 - Annabelle (part.I)
05 - Time is a fruit
06 - Annabelle (part.II)
07 - Idiorrythmie
08 - Le rayon vert
09 - Neon Juju

Commentaires