Parce que ce titre a le secret pour m'offrir systématiquement une sorte de magie douce. Comme quand je marche dans la rue, casque sur les oreilles et qu'il fait (enfin) beau en plein mois de février. Dès les premières secondes d'une musique qui arrive et qui monte crescendo, ce morceau distille une sorte de charme savoureux et apaisant. 

"Je t'avais peint ce tableau avec des mots mais j'ai gardé pour moi cette lettre,
cette journée qui m'ouvrait sa fenêtre."

Un morceau qui donne envie de profiter de ce que l'on voit, de profiter du temps autour de soi. De fermer les yeux et d'imaginer ce tableau au port, les caravanes au loin, les bateaux derrière, les gitans, la Porsche et même les chiens des clodos... Assis sur un banc le long d'un quai, clope à la bouche, chapeau vissé sur la tête, l'œil observateur, Mano raconte et je ressens. Je suis à côté de lui et je n'ai rien à dire. Qu'est-ce qu'on pourrait dire de plus ? Tout est dit en poésie qu'on n'oserait gâcher cet instant où tout semble beau. 

Il fait beau au soleil... 

Les Gitans est le cinquième titre de l'album Dehors de Mano Solo, sorti le 17 janvier 2000.
www.manosolo.net