Grand Ressac - La montagne (2023)

C'est une claque. Sous l'apparente quiétude de sa pochette apaisante appelant les rêves et l'évasion, réside une forte houle qui ravage agréablement les esprits. Voici le EP audacieux de Grand Ressac qui explore les horizons sonores d'une pop électronique aérienne agrémentée de la vigueur du hip-hop, la rudesse du rock et d'un groove bien affirmé.

C'est au creux de la Lozère que le nouveau projet de Timothée Demoury raconte les vastes espaces, la connexion avec les éléments naturels, la fragilité de la vie, les rendez-vous manqués, la beauté du monde, peut-être même l'inquiétude face à sa décadence. Les paroles, plus souvent parlées que chantées, s'accrochent à la peau. Il est une sorte de conteur d'histoires en chanson que l'on écoute passionnément. Parce que la qualité de la voix aimante l'attention, parce que les mots riches et authentiques m'emportent dans ces paysages déchainés. Hier, en fin de journée, j'ai écouté l'album en promenant Polly. J'ai choisi celui-ci parce qu'il y avait du vent, les feuilles mortes dansaient dans les airs, quelques gouttes de pluie venaient s'écraser sur mon visage. Malgré ce petit crachin breton, les gens couraient s'abriter. Moi j'aime marcher sous la pluie quand j'écoute une musique aussi adaptée à la situation, qui colle aux sensations fortes que nous offre la nature. J'écoute La montagne, dix-neuf minutes de bonheur et je ressens l'envie d'être au bord d'une falaise en plein hiver ou me retrouver comme il y a vingt ans au cœur du plateau des Cévennes à courir sous les orages trempé jusqu'aux os, mais heureux. La solitude de la nature est une liberté. 

La montagne est aussi une métaphore de notre propre être, de notre transformation intérieure. Elle peut symboliser un état physique, un état mental en constante évolution. C'est un refuge où l'on se cache pour mieux se retrouver, où l'on se confronte à nos démons pour en ressortir plus fort, comme après une rupture amoureuse qui nous pousse à l'introspection. De ce disque, je me sens grandir, puisque la musique est une thérapie pour moi c'est après ceux-ci que je cours en permanence. Dans la première chanson Anaïse, elle nous rappelle que parfois, la vie nous confronte à des montagnes infranchissables, que ce soit une maladie mentale ou physique. Le soutien de nos proches peut nous aider à gravir ces sommets. Et dans mon cas, je reste avec ces éléments naturels qui m'entourent. Ces petits bonheurs au quotidien... Avec eux je reste. Ce titre est formidable. Ce titre m'inspire, plus je l'écoute, plus j'ouvre mon carnet de poèmes. Dans l'histoire de Mille visages, une jeune femme égarée, à la fois dans son corps et dans son esprit, entreprend une ascension. Elle y rencontre des sorcières guérisseuses, qui symbolisent peut-être la guérison intérieure, et redescend transformée, guérie de ses tourments. Un morceau extatique où je ne suis pas étonné d'y retrouver Gisèle Pape. Sa voix me fait décoller du sol. Le bonheur et la réalisation de soi nous transporte également sous la chaleur estivale avec Nuit hyaline, où l'on peut trouver l'euphorie des moments simples de la vie. L'amour qui se termine est aussi une montagne à gravir comme le suggère Grand Ressac dans le titre de rupture Dis le ou encore dans l'hypnotique Corail blanc qui clôture un EP où le choix de son nom est loin d'être anodin. Chacun des six morceaux de cet album évoque ces montagnes qui transcendent la musique et deviennent une métaphore puissante, riche en significations. La montagne est bien plus qu'une simple étendue de terre escarpée, c'est un territoire de transformation, un lieu de passage vers l'inconnu, parfois l'aventure. Lorsqu'on la gravit, on le fait toujours avec un but en tête, une quête de dépassement, un désir de conquêtes, de rêves, d'envies. C'est une ascension vers un sommet, un objectif que l'on souhaite atteindre. Pour repousser nos limites, pour nous élever au-dessus de nous-mêmes. "Un morceau de l'estacade du port céda aux coups du ressac projeté contre ses pilotis." - Jules Verne - Nord contre Sud, 1887. Écouter ce petit disque phénoménal de six titres est l'assurance d'une exploration musicale des hauts et des bas de l'existence. Une claque !


Tracklist
01 - Anaïse
02 - Fario
03 - Nuit hyaline
04 - Mille visages
05 - Dis le
06 - Corail blanc

26 mai 2023
Sosei Records


www.facebook.com/grandressac

Commentaires

Les articles les plus consultés du moment

J'écoute L'algue bleue de Gérard Manset

J'écoute La balade sauvage de Nicolas Paugam

Le temps qui reste de Serge Reggiani

Les nouveaux clips du moment #6

Les Cowboys Fringants - Pub Royal (2024)