Le Diable à Cinq - Tempête (2023)

Un disque pour faire monter le volume, un disque qui donne la patate. Une fois les pieds mis dans cet univers folk-rock québécois enivrant et vivant, difficile d'en sortir avant le gong final. On y est, on y reste. Par la force des choses. De belles choses. Le Diable au corps.

Le Diable à Cinq est un groupe de musique traditionnelle originaire de Ripon en Outaouais (province Québécoise), constitué d'un noyau familial autour de trois frères, un cousin et un ami. Leur mission est de raviver les soirées festives de leur enfance avec une musique énergique et chaleureuse. En écoutant, je le ressens, il y a une forte complicité évidente et j'imagine que ça doit être explosif sur scène, tant leur musique suggère des moments rassembleurs et fédérateurs. Voilà un album inspiré et d'une belle personnalité. Vous ne perdrez pas l'attention en l'écoutant, tant il y a tellement de détails réjouissants.

C'est agréable de découvrir des titres aussi organiques, addictifs, jamais froids et très loin d'être artificiels. Des morceaux qui brûlent à l'essence de nos sensations. Tantôt ci, tantôt ça, les émotions ressenties sont multiples, le groupe nous dévoile en chansons les moments de doutes et de joies que l'on croise dans notre quotidien. Au fil des titres, on découvre les facettes d'un band à la dualité assumée tout en épousant à la perfection les mélodies enivrantes, les envolées typées, l'énergie et la puissance d'un son qui va occuper tout l'espace d'un album à l'âme profonde. Sans oublier de parler de ces violons explosifs qui résonnent dans le crâne et coulent jusqu'au cœur à coup de pulsions dévastatrices.

Le premier morceau, par exemple, est une introduction instrumentale pour nous inviter à entrer dans la ronde. Ça annonce le trouble dans nos têtes. La tempête, ça secoue, ça remue les méninges, nous arrivons en terrain à fortes émotions. Ça a le goût de danse, de bières, d'amitié et d'amour. Mais surtout Richer #44 et Sur le bord de la p'tite nation qui font voyager les frissons qui parcourent ma peau. Puis, en tant que Breton, comment ne pas apprécier quand il y a du kan ha didkan, traduction bretonne de chant contre-chant… Ostie, que j’aime ça ! Pourtant, après ce triste 15 novembre 2023, la plus belle chanson qui me met dans tous les états est la plus triste de l'album. La plus belle aussi, une merveille : Le dernier pétale, morceau jubilatoire pour un moment mélancolique intense. Les membres de mon corps me lâchent, mon cœur n'est plus là. La vie, c'est comme une fleur / Il faut que tu l'arroses et que tu y mettes du cœur / Car quand la dernière pétale tombe, elle ne revient plus jamais / Puis, moi, ça me fait peur… Le temps qui passe, la mort qui frappe à la porte, comme disait Jane Birkin, les plus belles chansons sont celles qui vous font pleurer. La fin de la chanson me met de l'eau aux yeux. Pour la suite, avec l'instrumental Suite Labelle, les fervents défenseurs de la langue française et de la culture québécoise continuent de me faire voyager au-delà de l'Atlantique. Je regarde à quoi ressemble la ville de Ripon, je suis submergé. Je rêve de parcourir à nouveau le Québec et des effluves de saveurs irlandaises me reviennent (Le final de Quand l'herbe est verte, quel régal ! Ça donne envie de s'enivrer et de finir en sueur). Cette musique entrainante est un mélange de chaleur, un feu de joie et ici en Bretagne elle y trouve un foyer.

Dans mes rêves les plus fous, existe un festival de musique québécoise à Saint-Malo. Dans cette vision, Les Cowboys Fringants jouent le rôle de parrains et l'événement se nomme soit "Le Festival des Cousins Fringants" ou "Le Festival de la Belle Province". Chaque été, des groupes et des artistes québécois viennent partager leur musique sur la terre de Jacques Cartier, pendant quelques jours sous le soleil breton. Connaissant la motivation, l'énergie et l'enthousiasme du public breton pour passer de bons moments en festival et reconnaitre le meilleur, il va sans dire que l'accueil réservé au groupe Le Diable à Cinq serait des plus chaleureux, et qu'ils connaîtraient un succès retentissant tant leur musique est exceptionnelle !


C'est avec la chronique de ce beau beau disque que j'aime l'idée de boucler cette année 2023, chargée de belles découvertes et d'une bien triste nouvelle qui m'a ravagée. Tempête à fond les écouteurs, c'est un sourire garanti et mon cœur de baudruche regonflé. Que ça fait du bien ! Merci Félix ! Merci Samuel ! Merci Éloi ! Merci Rémi ! Merci André-Michel !

Tracklist
01 - La tempête
02 - Richer #44
03 - Sur le bord de la p'tite Nation
04 - Jos Montferrand
05 - Tout seul dans la ville
06 - Le dernier pétale
07 - Suite Labelle
08 - Ma Nanon
09 - Plus d'amis
10 - Quand l'herbe est verte

19 mai 2023
Les Disques Passeport


www.diablea5.com
www.facebook.com/lediableacinq

Commentaires

Les articles les plus consultés du moment

Le temps qui reste de Serge Reggiani

Les nouveaux clips du moment #8

Sidi Wacho - Habibi Sudaka (2024)

Leïla Huissoud - La maladresse (2024)

Gérard Manset - L'algue bleue (2024)