Deportivo - Live au Bataclan (2005)

Il vient à peine de paraître qu'il y a déjà dans cet album quelque chose de rare.
Comme une évidence, une cohérence, cette capture live me rappelle à quel point j'aime Deportivo. L'un des meilleurs sur la scène rock français depuis vingt ans maintenant. Aussi puissant qu'un Noir Désir, aussi électrique qu'un Wampas, aussi énivrant qu'un Dionysos, aussi fédérateur qu'un Matmatah. Pour ne parler que de quelques gros, la comparaison n'est pas utile puisqu'ils sont adoubés depuis leur début par les plus grands. 

Dans ce live au Bataclan enregistré en 2005, il y a pour commencer La salade. Les deux pieds dedans.
Et puis Parmi Eux
    J'avais rêvé d'être parmi vous
    Et de m'accorder le droit
    De dire « Aller vous faire foutre »
    J'avais rêvé d'être avec vous
    Mais, à voir de près, autant s'adresser à la foudre

La rage dans cette voix, la rage dans cette batterie, la rage dans ces guitares, c'est tellement alléchant.
Dès le premier album on le savait que ces titres studios étaient fait pour la scène. Une évidence. Rock d'urgence, Punk incandescent pour une grande fête dans laquelle se mêle vent de folie et souffle de liberté. Mémoire ! Je me souviens de cette unique fois où je les ai vu sur scène en 2006 sur celle du festival du parti travailleur catalan. Une cheville en moins dans un pogo de la muerte. À la 01:43, imaginez-vous dans la foule. Sueur !

Sur le moment, déjà le quatrième titre et je crois qu'il devient l'un de mes albums-lives préférés de toute ma vie. 1000 Moi-même, me confirme à quel point j'aime ce disque. Pour le plus grand bonheur de mes oreilles.  

Mais dans mon Monde, oh dans mon MondeEcoute mon nombril parlerDire "y'a 1000 moi-même qui m'inondent"Si je flotte je suis un sorcierJ'ai jeté l'ancre, puis je l'ai ramassée à terreRejeter l'ancre, putain demain c'est l'hiver

Et refaire le monde à coups de mots, repousser les murs de notre conscience, pour mieux être à la bonne taille. Et faire fi de la langue de Molière dans un Queen Of U-niverse explosif. Wait A Little While vaut aussi son pesant d'électricité. 

J'entrevois à l'avance mes chances pour le paradis
J'aperçois ma confiance au loin qui rétrécit
Mais comment fait-on?
Quand on n'pense plus qu'en devançant
Comment fait-on?
Elle avance, elle avance, mais...
À l'Avance qui valse, qui tangue, comme mon cœur.

Deportivo, c'est aussi une reprise : Les bières aujourd'hui s'ouvrent manuellement de Miossec... Les mots ne servent à rien, tout est dans cette version. C'est aussi Yard Of Blonde Girls de Jeff Buckley avec Dominic Sonic à la guitare, et le plaisir ne peut être boudé. 

Mon album préféré ? Sans doute. En tout cas, celui que je vais écouté sauvagement ces prochains jours, ces prochains mois, ces prochaines années. Je vais le consumé autant que le premier album du groupe Parmi Eux dès sa sortie en 2004. Devenant très vite une petite bible de mes nuits. La suite... Ah... Quel grand groupe putain. Ça c'est du rock !

L'Immobilité et Paratonnerre clôt la captation. Un dernier titre qui n'empêche pas la foudre de me tomber sur la tronche. Volume à fond dans le casque pour trois minutes quarante-sept d'électrochoc, j'en ai encore des frissons dans les jambes et pourtant ce n'est pas au Bataclan que je les ai vu.

Et même pas d'coup de vieux, j'en redemande !


Tracklist
01 - La salade
02 - Parmi Eux
03 - Mémoire
04 - Sur le moment
05 - 1000 Moi-même
06 - Roma
07 - Queen Of U-niverse
08 - A l'avance
09 - Rien n'est vrai
10 - Les bières s'ouvrent aujourd'hui manuellement
11 - Wait A Little While
12 - Alambiqué
13 - Yard Of Blonde Girls
14 - L'immobilité
15 - Paratonnerre

03 mai 2024

www.facebook.com/deportivo

Commentaires

Les articles les plus consultés du moment

Le temps qui reste de Serge Reggiani

Les nouveaux clips du moment #8

Sidi Wacho - Habibi Sudaka (2024)

Leïla Huissoud - La maladresse (2024)

Gérard Manset - L'algue bleue (2024)