Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

2 juin 2014

Yann Tiersen / Infinity


Honnêtement présentons Yann Tiersen comme étant un grand compositeur, voir le plus grand compositeur de sa génération, de notre époque.
En tout cas l'un des plus talentueux et surtout l'un de ceux capables de faire transpirer nos sentiments à l'écouter de ses notes de musique. Mais ça nous n'en doutons plus.

Le virage électronique Dust Lane et Skyline bien maitrisé, le voici de retour  entouré de Aidan Moffat (du groupe écossais Arab Strap), d'Olvaur Jakupsson, ou encore du quatuor islandais Amiina, pour un album qui va bien au-delà d'une simple galette faite de succession de chansons. Non, ici opère une magie auditive extraordinaire où l'un de tes copains de soirées chez les Sensibles Anonymes pourrait verser des larmes incontrôlables à la première écoute de ce bijou. Où dès les premières mélodies le cœur s'allège du poids de tous ses tracas, et portés par l'œuvre de Tiersen nous voyageons sur des contrées existantes ou imaginaires qu'importe, mais vers quelque chose de terriblement beau, de terriblement personnel et puis de terriblement bouleversant, à l'image de la pochette. Minimaliste, simple, mais porteuse d'un bonheur que l'on ne peut puiser qu'à l'intérieur de nous-même accompagné par le fruit d'un passionné acharné par ce qu'il fait et ce qu'il nous offre. C'est l'effet Infinity. Un effet magnétique et minéral, non conventionnel.

Nul besoin de présenter en détails les titres de l'album, chez le breton chaque morceau s'écoute sans se discuter, chacun à son histoire, mais à les écouter attentivement, ils sont le reflet des bouts de notre vie, des histoires personnelles, qui se racontent ou que l'on garde secrètement. Oui voilà, Yann Tiersen c'est ça, c'est cette magie-là qui nous caresse l'esprit. Sur Infinity, chaque morceau est un fragment de souvenirs, d'amour, de plaisirs, d'envies, de liberté, que se soit chanté en français, anglais, breton, islandais et féroïen, l'ensemble des douze titres forme une bulle de pulsions qui s'écoute sans fin.
 
Alors un conseil si ce n'est pas fait : laissez-vous tenter, offrez à vos sentiments un peu d'adrénaline, détendez-vous et bon voyage sensationnel !

http://yanntiersen.com/

 
© since 2014
-->