Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

28 janvier 2016

Jacques Higelin - Beau repaire

Longtemps sur mes petits papiers j'ai écrit la même note "Ecouter Higelin". Pendant très longtemps. Sur trop de brouillons, dans trop de listes. Bien sûr, et comme beaucoup de gens, j'ai souvent écouté La croisade des enfants, surtout quand on est animateur. Et puis Tombé du ciel, quand on est amoureux. Mais c'est tout. Un peu fainéant, un peu satisfait de si peu. 


Et puis un jour, grâce à la main tendue d'une précieuse amitié, me voilà à l'arrière d'une voiture qui traverse une ville sous la pluie, sous la nuit, lorsque les premières notes de Beau repaire scintillent dans les enceintes de l'automobile. La Balade au bord de l'eau commence. Il pleut. Comment expliquer qu'il s'agissait là d'une invitation, et pourquoi tout ce temps pour comprendre que je n'aurais jamais dû attendre. Saloperie de procrastination. La flemme récurrente était feinte, j'entrais dans une étreinte.
Depuis, aléatoirement je fonds de frissons sur Le château de sable, je tremble de plaisir sur Duo d'anges heureux avec cette belle Sandrine Bonnaire. Sourire complice des artistes, je souris. Puis je rêve d'une évasion amoureuse à l'odeur des quais de gare et des horizons nouveaux sur Rendez-vous en gare d’Angoulême. Je veux vivre pour tout ça, pour toutes ses sensations qui m'entourent, et je chante sous la douche, je chante dans la rue, je chante Etre là, être en vie, oui chanter pour les couleurs de l'amour, avec lui. Tomorrow morning à tu-tête pour les couleurs de l'amitié. Et puis je me remets une couche, le volume très haut, très fort... Le château de sable...

Au pied d'un château de sable
Bâti par trois enfants aux cheveux d'or
S'endort un conteur de fable
Charmé par la danse d'une aurore boréale

Rêve, rêve, bâtisseur de cathédrales
Rêve, de lumière, de poussières
Et de tourbillons d'étoiles
Filantes...

Le violoncelle danse dans le vent comme dans un film de Miyazaki. Tellement beau, aussi chaud qu'une main qui glisse sur un ventre, tellement doux comme le temps qui s'arrête, le temps qui fuit au pas de l'écho d'un cœur qui bat. Qui bat lentement, qui bat passionnément sous les caresses de ce violoncelle magnifique. Sublime.




Fan du beau Jacques ? Fais tourner !

 
© since 2014
-->