Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

5 mai 2016

Refuge - Brokenbird

Soudain l'auditeur se met à planer quand Refuge fait volé ses mélodies si hautes dans les airs, qu'on pourrait devenir des petits oiseaux. Oui, un battement d'aile contre un battement de cœur parce que ce Brokenbird fait ce terrible effet.


La voix, le piano, la longueur planante des morceaux, le nappage auditif qui enveloppe ces sept titres habillement habillés par tant de poésies. Une fantastique puissance débute dès le premier titre Nous sommes ensemble. Le voyage commence et n'en finira jamais. C'est une promesse en devenir à force de se laisser flotter sur la sonorité stratosphérique de ce morceau d'introduction. Comme pénétré par le vertige d'un titre puissant, d'une création dantesque. Ne nous voilons pas la face, ce refuge porte bien son nom. Malgré ses apparences Brokenbird est un cocon de bien-être bien que cet album est idéal à écouter les jours de pluie, les jours où le cœur est lourd, les jours de mélancolie. Parce qu'une bande-sonore pareille, extériorise forcément les tracas qui pourrissent la vie. Pour mieux se relever. C'est en essayant d’exorciser une histoire tumultueuse dont "la fin était pourtant inconcevable" que Refuge peaufine ces sept morceaux de 2013 à 2015 dans l'espoir de rendre l'absence de l’autre moins pesante. Une façon de plonger dans les étapes d’une déconstruction relationnelle à la fin malheureuse Distant Love, pour se reconstruire, pour trouver de l'espoir dans le désespoir. Alors j’ai laissé cette brume s’installer dans mes pensées, puis, j’ai laissé Brokenbird  me bercer. La voix à la fois perçante et fantomatique, magnifique, fait éclore des zones de lumières dans l’épais brouillard d'une musique planante. Helena (interlude) reprend là où Nous sommes ensemble nous avait laissés, dans un chaos sentimental au ralenti… Avec son côté très intimiste, la musique de Refuge plonge sans cesse l’auditeur dans la confusion, comme si, en avançant dans la brume, on s’attendait à tous moment à ce que quelque chose nous enfonce un peu plus dans les pénombres de la mélancolie. Mais non, l'album ne tombera pas dans l'excès d'émotions. Le lumineux Winter Children maintient à flot la cohérence d'un EP de toute beauté. C’est d’autant plus vrai lorsque se font entendre les premières notes de Where Are You Now. Les nuages que nous avions au-dessus de nous, se dissipent et laissent apparaître le firmament d'une pop alternative à la française. De ce voyage sentimental, rien ne viendra dissocier Refuge de la vision musicale poétique intemporelle et stellaire qu'ils méritent.

Je vais ranger le disque à coté d'Articial Animals Riding On Neverland d'Aaron. 


Florian Bertonnier à travers son projet Refuge crée une oeuvre délicate que l'on effleure volontairement et doucement du bout des doigts pour mieux la caresser. À trop l'avoir écouté ces derniers jours, mon avis est catégorique, cet album est tellement beau qu'il en devient précieux. Précieux comme un objet rare. 


Traklist
1 - Nous sommes ensemble
2 - Dumb Believers
3 - Brokenbird
4 - Helena (interlude)
5 - Winter Children
6 - Distant Love
7 - Where Are You Now

01 avril 2016 - Autoproduction

facebook.com/mrflorianb

 
© since 2014
-->