Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

18 février 2017

Slow Joe & The Ginger Accident - Let Me Be Gone

Qu'ils sont beaux les artistes à t'absorber l'âme dès la première note, dès la première syllabe chantée. Slow Joe a cette touche personnelle, une singularité tellement reconnaissable : cette voix si... si... Comment dire ? Cette voix, c'est de l'art biologique, et quand elle transit avec les instruments du Ginger Accident, les notes et les mélodies explosent... Pour une musique littéralement à part... 


Une musique à part oui, qu'il faut apprivoiser puis l'aimer très fort pour y revenir sans cesse comme une belle chose, une oeuvre, comme une relation amoureuse, dans un rythme elliptique. Comment faire découvrir un tel artiste, comment écrire une chronique sur un album sans s'arrêter sur l'histoire passionnante de Joseph Manuel Da Rocha, dit Slow Joe, ancien mendiant toxicomane et alcoolique notoire à l'allure d'un vagabond céleste qui à plus de soixante ans étale son génie aux yeux du monde qui tombe sous le charme de son incroyable voix de crooner et de sa poésie. Sa rencontre avec Cédric de la Chapelle, guitariste Lyonnais à Goa en Inde, poussera le français à monter un groupe sur mesure pour Slow Joe : les Ginger Accident. Une maquette sera enregistrée et atterrira sur le bureau du directeur des Trans Musicales, Jean-Louis Brossard. Connu pour ses coups de cœur, le patron du festival Rennais décidera sur le champ de l'inviter, bien que le groupe n'ait jamais joué une seule note ensemble. Ce sera la révélation de l'édition 2009. Deux albums plus tard, voici un dernier disque posthume, puisque Slow Joe s'est éteint en mai 2016. 

"La voix de Slow Joe est celle d’un Elvis qui aurait bien vieilli et serait retourné enregistrer à Memphis avec de jeunes canailles soulful." Les Inrocks

Comme pour les deux précédents opus, on se laisse facilement submerger par cette musique aux allures blues américaines 60's, à la silhouette d'un rock anglais 70's. Slow Joe, c'est Slow Joe, et dès la première note, on part en vadrouille avec lui, à un endroit unique et précis où chaque note nous berce dans la plus belle discrétion, d'une pure beauté musicale, happé par des mélodies limpides, minutieuses et puissantes. The Ginger Accident nous entraîne dans différentes teintes musicales, pour mieux saisir le génie du chanteur, pour mieux faire briller cette lumière en lui. 
Difficile donc d'écrire une chronique pour cette album, même si dès la scène introductive avec Tambde Roza l'émotion est au rendez-vous et vous prend par la main pour une évasion qui s'annonce sensible... Un titre court mais efficace, qui me transporte sur les bords du Mississippi, un chant à capella poignant. C'est juste beau. Swing Your Love porte bien son nom, et c'est la course poursuite de mon âme pour rattraper mon cœur, dans un swing frénétique. Avec Temple, Mosque, Church, l'émotion se transforme en une tension intense, me voilà accroché au bout d'une batterie qui guide le rythme cardiaque. Le voyage se poursuit sur le fil d'influences riches allant du blues puissant au rock sixties, de ballade jazzy (She Makes Love Like Crazy), d'envolées psychés ((I Was a Stooge) à des rythmiques grooves (My Sway), de musique traditionnelle hypnotisante (Black Moon), tout en s'accordant parfaitement avec la poésie sombre mais élégante de l'artiste. L'album se terminer par un fantastique et bouleversant Silent Waves, à écouter la nuit, surtout la nuit, pour mieux caresser l'oeuvre intime d'un artiste grandiose qui s'éclipse de la vie dans un jazz enivrant et tellement aérien... Tellement aérien que je reste là, à me consumer comme une vieille bougie qui ne se rallumera plus jamais, magnétisé par les ondes silencieuses d'une contrebasse et d'une trompette que l'on ne voudrait jamais qu'elles s'arrêtent...  


Non, on ne peut pas et puis on à pas le droit de chroniquer un album si beau. Un album hors du temps, hors catégorie, hors compétition. Il faut le vivre, il faut l'écouter, il se respire, se laisse caresser... Pour mieux se laisser s'enivrer par ce dernier cadeau...

Merci pour cette belle raison d'aimer la musique.

Tracklist
01 - Tambde Roza
02 - Swing Your Love
03 -  Temple Mosque Church
04 - My Sway
05 - I Was a Stooge
06 - Candy Sparkles
07 - Black Moon
08 - God Damn The Pusherman
09 - She Makes Love Like Crazy
10 - Silent Waves

17 février 2017
Musique sauvage / [PIAS]



 
© since 2014
-->