Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

11 octobre 2017

Coffees & Cigarettes - Freak Show

Après une première claque en 2014 à la sortie de London Western, aujourd'hui je tends l'autre joue à l'arrivée du deuxième album de Coffees and Cigarettes. Parce que je sais que ça va être bon, et aux premières écoutes de ce Freak Show ce n'est pas qu'une claque que je prends dans la tronche.


Premier morceau, introduction brutale et intense dans l'album. Brutale de beauté, intense de sensualité par un alto qui vous enlace. C'est Coffees déboule dans une déferlante de mots qui vous subjugue, vous ligote et bouscule votre intellect à coups de phrasés déchaînés qui picotent les neurones. Ce défilement verbal provoque des frissons, la ressemblance étant tellement frappante que je ne peux pas m'empêcher de faire un parallèle avec Stupeflip. Avec une aisance déconcertante et une folle énergie, Renaud Druel emprunte tout ce qu’il y a de plus noble au rock et au hip-hop pour s’aventurer dans des histoires à la fois littéraires et imagées.
Les arrangements sont riches, foisonnants, enrichis de cordes, de souffle, de claques, de coups de crocs sans accrocs. Composer, décomposer, Coffees & Cigarettes brouille les codes mais sans jamais tomber dans un esthétisme forcé. Tout semble fluide, tout semble couler de source. En voilà un qui en a sous le capot et qui n’a pas peur de le montrer. Ne boudons pas notre plaisir. Puisque je n'ai jamais vu l'oeuvre cinématographique de Tod Browning, le nom de l'album m'évoque plutôt la saison du même nom de la série American Horror Story. Ce grand cirque peuplé d'étranges personnages  qui ne sont pas forcément les monstres que l'on croit. L'album va dans ce sens, je crois savoir où je vais, alors qu'il m'emmène vers un autre chemin. C'est perturbant, c'est percutant. Et dans la série des références, deux morceaux m'évoquent L'école du micro d'argentSteapunk Fantasy et Ecroule Croule Croule, de par le ton, de par la puissance du message véhiculé. C'est écrit avec adresse, c'est chanté avec rage. Une rage optimiste. J'aime aussi quand le duo s'aventure vers d'autres styles, à coup d'harmonica et de guitares blues (Hip-Hop Blues) ou quand il étale des nappes sonores légères et gracieuses par l'alto enivrant de Caroline, contrebalancées par le chant poignant de Renaud : Un Cri. Ode à toutes les expressions, aux révolutions intérieures, pour les moches, pour les fous, pour les insoumis, les révoltés, les énervés, les mal-aimés, les incompris, au silence qui bouillonne... Poignant comme Un Nouvel Espoir, beau comme son titre, touchant comme une chanson écrite pour son cœur avec son cœur (Lili). Et si je m'y retrouve facilement avec ces quinze nouveaux titres, c'est parce que Coffees & Cigarettes dévore les références littéraires et cinématographiques comme j'avale les univers de Tim Burton, Vingt mille lieues sous les mers, Miyazaki, de Jack l'éventreur avec Jack The Ruppet, ou de Zombie... Enfin s'il y avait un truc qui me manqué jusqu'à présent, c'était le swing dansant à la Jesse Juice. Direction New-Orleans ! Le dernier morceau délicieusement jazzy Mister Jones conclut que ce Freak Show est une belle fête éternelle. Suffit de faire pareil que moi, mettre l'album sur replay. Les monstres ne sont pas ceux que l'on pense, n'ayez pas peur de l'obscurité et des âmes cabossées. 


Freak Show est un album marquant et ne manque pas de classe. Il claque, il frappe, il mystifie, il séduit. C'est simple, t'écoute et tu kiffes.

Tracklist
01 - Intro
02 - C'est Coffees
03 - Un Nouvel Espoir
04 - Steapunk Fantasy
05 - Ecroule Croule Croule
06 - Freak Show
07 - Interlude Jack
08 - Jack The Ruppet
09 - Chinese Opium
10 - Hip-Hop Blues
11 - Lili
12 - Interlude Un Cri
13 - Un Cri
14 - Zombie
15 - Mister Jones

20 octobre 2017
Tekini Records/Absilone

www.coffeesandcigarettes.org
www.facebook.com/coffeesandcigarettesband

 
© since 2014
-->