Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

30 octobre 2017

Tim Dup - Mélancolie heureuse

Une pochette jaune, jaune comme le flot de lumières qui se dégage de l'univers de ce jeune artiste. Jaune comme l'ocre doux d'un album juvénile à caresser, ou comme la dorure d'une écriture à enlacer, ou comme l'or cuivré d'une musique synthétique qui vient vernir les sentiments.


Ce matin, je suis allé chez mon disquaire à la rencontre d'une pépite annoncée. Mes oreilles sont amoureuses depuis bien trop longtemps qu'elles ne pouvaient pas attendre. Depuis la mise en ligne de TER Centre mon admiration pour ce jeune talent ne cessait de battre. Puis est arrivé un second clip, Vers les ourses polaires... Dès lors, plus rien en moi ne devenait contrôlable. Elles sont rares les fois où j'attends la sortie d'un album avec autant d'impatience. Tim Dup est un magicien du son, à la fois moderne et déjà intemporel. Avec son timbre de voix fragile qui nous fait naviguer sur un lit de poésie douce, sur le fil, Tim Dup nous embarque dans des textes existentiels d'un mec de son âge, de son époque, à la force des mots. Envoûtant et troublant de sincérité, Paradoxe nous ouvre les portes d'un album affiné par la caresse d'une voix qui nous montre le chemin le plus court vers le cœur. Un premier morceau qui emporte par un flow de mots débités dans une poésie qui te force à ouvrir le livret. Par admiration, par stupéfaction. Mortelle Habanera ressemble à un concentré de poésie mêlant puissance et délicatesse où le prodigieux pianiste se livre sans concessions, sans fioritures, en visant dans le mille. Troisième morceau qui m'achève, L'envol et je m'envole définitivement, pour la vie. Une mélodie entêtante, un air synthétique discrètement intense, un texte encore une fois bien senti et qui fait écho. Magnifique, sublime, élégant, émouvant, LUMINEUX. Pour moi ce morceau résume l'éclatante beauté de l'ensemble de l'album. Mais ça c'est avant d'arriver au cinquième titre Vers les ourses polaires. Alors tout s'intensifie, les sentiments prennent du volume, sa musique devient encore plus riche qu'elle ne l'était jusqu'à présent, superposant les couches mélodiques, au risque d'étouffer l'auditeur sous le poids d'une quantité de morceaux incroyablement savoureux : l’entraînant Bien vivant, l'époustouflant et bouleversant Un peu de mélancolie heureuse, pour un Soleil noir doux planant, cinématographique, engourdissant, pour Moïra Gynt"Car oui l'amour se défile et défile, il nous casse la gueule sans trop de difficulté...", pour l'obscur et plein de rage Une envie méchanteTim Dup me laisse carrément sans voix avec sa Mélancolie heureuse qui vient parfaitement s'ancrer dans notre époque un peu malade, avec une douceur à la fois radieuse et déchirante. Un jeune talent qui a l'audace de s'amuser avec les sons, les styles et les couleurs, de mélanger nostalgie, amours de jeunesses, amitiés, envies d'ailleurs, d'évoquer la beauté dans la tristesse. Un capharnaüm délicat et précieux avec beaucoup de lumières et de joies. C'est pour cela que l'on aime écouter des disques, pour les émotions qu'ils distribuent.


Si c'est un peu trop tôt ou un peut être exagéré de dire que Tim Dup réinvente la chanson française, qu'il s'invite au Panthéon des plus grands artistes de notre paysage francophone, une chose est sûre, c'est que cette Mélancolie heureuse donne le vertige jusqu'au K.O sentimental. Une haute voltige musicale.

Tracklist
01 - Paradoxe
02 - Mortelle Habanera
03 - L'envol
04 - Où tu vas ?
05 - Vers les ourses polaires
06 - Bons vivants
07 - Un peu de mélancolie heureuse
08 - Soleil noir
09 - Moïra Gynt
10 - Comme un écho
11 Une envie méchante
12 - Fin août (interlude)
13 - Fin août (instrumental)
14 - TER Centre

27 octobre 2017
Columbia


www.facebook.com/music.TimDup
www.timdup.com

 
© since 2014
-->