Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

21 janvier 2018

Zoé Simpson - Femmes debout


Zoé Simpson s'est échappée du trio Les Valseuses et nous revient avec Femmes debout, nouveau projet en solo pour chanter ses rêves, ses histoires, ses obsessions avec un soin particulier pour les mots qui font écho à une poésie singulière que j'affectionne.


L'album démarre en force avec Iphigénie, morceau mi-dansant, mi-troublant. La mélodie s'accroche au corps et le thème secoue l'esprit. Efficace entrée qui annonce un album gorgé d'histoires de femmes, dans un monde fragile, beau et laid à la fois. Dans ce premier titre, Zoé Simpson rend hommage à ces jeunes filles victimes, sans pouvoir lutter, sans pouvoir dire non quand on leur vole leur corps, en espérant vivre, surtout survivre, survivre dans l'horreur, l'horreur de ce monde qui sévit sous nos yeux impuissants. Le thème lui, est puissant. Zoé Simpson remue les consciences pour ne pas oublier, oublier l'histoire abominable de Kayla Mueller par exemple.   
Suis Petite Conne, ballade délicieusement chuchotée de fin d'été dont les paroles dissèquent les relations tortueuses quand la foi s'en mêle. Les vagues de trompette de Stephane Belmondo donnent au morceau une force mélodique qui le rend sublime. Et la chanteuse montre toutes l'étendue de ses talents qu'ils soient dans la plume comme dans la composition musicale de ces chansons avec l’envoûtant On verra demain. Mais surtout quand arrive Novembre sous les cendres, énergique et frappante chanson sur les attentats de 2015. Coups de poings, coups d'encres, coups de grosse caisse, Zoé envoie du lourd et frappe en plein cœur. Ça me rappelle Le Brio et son Big Soul... Branchez les guitares, entonnez le tambour, moi j'accorde ma basse... Un, deux, trois, quatre ! La tension baisse avec Marche, avant de reprendre son rythme plus pop avec Caresse-moi. Je décroche un peu entre le cinquième et huitième morceau, mais mon enthousiasme et mon amour reprend de plus belle quand « C'est la rose qui se donne / au début de l'automne / avant que le blâme sonne / tu peux la mettre dans l'eau / pour fleurir un tombeau / prends-là et fait ce qu'il faut », chante Zoé dans La rose, appuyée par la merveilleuse trompette chaude dans une chanson baume « Ce n'est rien ce n'est qu'une fleur / n'est pas peur je n'y ai caché que mon cœur / je l'ai caché pour toi / si tu ne veux pas la prendre je crois qu'elle pourrait / entailler mes poignets ». Et l'album se termine en cœur serré, absorbé par des mots accrocheurs et une mélodie douce avec Va, la vie va. Elle capte la sensibilité et l'émotion à merveille. En somme, Zoé Simpson berce, griffe, percute et apaise avec un vrai un don pour la musique, dans sa recherche et le brassage de différentes sonorités que l'on retrouve dans ce Femmes debout que j'aime pour l'émotion qu'il me procure, à travers quelques grandes chansons que j'ai cité plus haut. 


Ne voyez pas Zoé Simpson seulement comme une simple chanteuse. Elle penche du côté de ces artistes, perpétuellement en train de renouveler leur univers et explorant sans cesse les limites de ce qui est une chanson. Écoutez Femmes debout, et vous comprendrez. Il vous fera vivre tant d'émotions.

Trackist
01 - Iphigénie
02 - Petite Conne (feat Stephane Belmondo)
03 - On verra pour demain
04 - Novembre sous les cendres
05 - Marche
06 - Caresse-moi
07 - J'avais des rêves
08 - Lise
09 - La rose (feat Stephane Belmondo)
10 - Va, la vie va

02 février 2018
Neogene Music

www.facebook.com/zoesimpsonmusic

 
© since 2014
-->