Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

13 avril 2018

Rodrigue - Unplugged Live

Un artiste qui s'adresse à nous spontanément, par conviction, par dévouement, afin de servir l'intérêt général dans une sorte de capharnaüm joyeux d'art, de folie et de magie musicale. La voix sûre et la main sur le cœur, il clame haut et doux, fredonne, chantonne, étonne et détonne avant de nous éblouir de ses verbes, ses cantiques exquises et son univers émotionnel. Après trois albums et deux DVD live, Rodrigue revient fêter ses dix ans de scènes musicales de façon époustouflante et d'une main de maître. 


Pour débuter ce Unplugged Live, Le château des sélénites est la meilleure des mises en abîme. Une œuvre délicate, polie par la main habile d’un artiste exceptionnel, et je ne veux pas peser mes mots, puisque cette chanson fait naître des étoiles dans les yeux émerveillés de ceux qui se laissent prendre à l'aimer. Dans cette version épurée, Rodrigue laisse briller l'expression de ses émotions les plus profondes et captivantes. Envoûtantes. Contagieuses. Dans cet éclat céleste, mon cœur s'envole. Le piano, les cordes, la plume poétique, la voix passionnée. L'inclassable artiste créatif, survolté et audacieux fixe les règles, dérègle les codes. Cet enregistrement live sera acoustique, quatorze chansons seront étirées et essorées jusqu'à la dernière goutte de sensations. Entouré de sept musiciens, le dandy lillois survole dix ans d'une carrière jeune, mais extrêmement riche. Ouvrons les yeux, l'univers de Rodrigue n' a rien de basique. Son talent non plus. Et puis, quand j'entends les premières notes d'Un petit mot de travers, j'ai fermé les yeux, et j'ai dilué mon âme dans cet Unplugged Live sincère et chaleureux. Les notes tourbillonnent, les mots ondulent, les mélodies virevoltent, et emportent mon cœur comme un ouragan, tellement fort qu'à peine le troisième morceau (Etre humain) terminé, j'explose. Ejaculation musicale précoce. C'est pas facile de tenir quand on aime, ça l'est encore moins quand on est agréablement surpris. Rodrigue aurait pu choisir la simplicité, mais non, il enjolive son univers d'une enveloppe encore plus poétique, encore plus intense, encore plus sensuelle, encore plus que plus. Rodrigue aime se mettre en danger, aime la jouissance des barrières franchies, aime surprendre, aime se surprendre. Ce fou chantant aime la musique comme une oeuvre d'art, comme un passionné. Comme un junky prisonnier d'une drogue d'extase. Cet album live me fait prendre conscience que le jour où je pourrais enfin le voir sur scène, ce sera l'un de mes nombreux plus beaux jours de ma vie. Bref, un album où l’onirisme côtoie l’organique. Un monde rempli de distorsion, de douceur, de rêves, d’urgence, de lumière, de violence, d’amour, de désespoir, d'espoir et de candeur. Tout ça à la fois. La puissance des chansons comme L'attache, Coccinelle, La route, Grunge & intelligente est de transcender toutes ces caractéristiques pour secouer nos neurones, faire battre notre cœur. A la fois intimiste, à la fois grandiloquent, sombre et engagé, insouciant et réconfortant, Rodrigue nous prend par la main pour nous pousser dans un précipice émotionnel nous obligeant à remonter la pente. L’occasion par cet effort, de découvrir les beautés des émotions qui vivent en nous. Et forcément c'est bien plus beau avec le violoncelle de Denis Bruneel, le piano de Céline Dengreville, la contrebasse de Hubert Fardel, la clarinette d'Arnaud Lefin, les percussions de François Taillefer, l'accordéon de Sofia Miguélez et Elise Vallet, la guitare de Jimmy Laurent et Rodrigue en grand chef d'orchestre. 
Enfin, s'il fallait choisir une seule chanson, c'est L'indien qui me ravage la tête et le cœur, qui me retourne l'esprit et les tripes... Ces voix, ce rythme, ces guitares, cette grosse caisse, le public à l'unisson... Déchirant, sombre, vénéneux... Ce morceau n'est pas qu'une chanson, c'est du sable mouvant qui m'aspire lentement, un scalpel qui s'insinue dans ma chair, un poison lent qui me consume inexorablement... Âme déchaînée, âme réveillée, âme dans tous ses états, ici folie rêveuse et réalité furieuse s’enlacent pour dix minutes de plaisir. Une conclusion pour cet album plus près du corps, du cœur, sans pitié, mais avec certitude : plus physique, plus enragé, plus exigeant, plus explosif, plus honnête... Merveilleux.   


Rodrigue met le feu à nos pulsions, entre sensualité sans complexe et état de grâce émotionnel, entre hébétude étincelante et furie sanguinaire : c'est si bon et c'est si beau à la fois que ça rend ce Unplugged Live sans pareil.  

Tracklist
01 - Le château des sélénites 
02 - Un petit mot de travers
03 - Etre humain
04 - L'attache
05 - Coccinelle 
06 - Sexy fix
07 - Le jour où je suis devenu fou
08 - La route
09 - Square Morrison
10 - Grunge & intelligente / International
11 - 69 degrés 
12 - Chambre alvéole 
13 - L'indien
14 - Magnifiques ennemis

06 avril 2018 
Fragments des Arts


 
© since 2014
-->