27 mars 2019

"Le groupe normand Folk alternatif est de retour avec un septième album. Un manifeste pour les musiques populaires de tradition orale, dont il vient d'extraire des pépites nichées au coeur des campagnes normandes et un trésor enfoui au fin fond du Michigan. La démarche n'est pas si commune que de porter la parole de leurs aïeuls et de la remettre au goût du jour."


C'est après avoir lu ce début de description de la promo, que je plonge dans le nouvel album de Mes Souliers Sont Rouges. Bon entre nous, nul besoin de description pour invitation, ça fait vingt ans, ce groupe et moi, qu'un amour pour le patrimoine musical nous lie ensemble. N'allez pas croire que je vais me mettre à faire mon Stéphane Bern, que nenni, mais faut quand même faire preuve de belles reconnaissances pour ce groupe de musique folklorique, parfois teinté de rock celtique. Moi, j'adore ça. Dès le premier morceau Non que j'aime donc, j'adhère. De toute façon comment ne pas adhérer ? Il faut vraiment être étroit d'esprit pour ne pas aimer - ou de moins ne pas apprécier - cette musique festive, vivante, rayonnante, papillonnante. Parce que chez moi y a deux sortes de musique populaire. Celle de Mes Souliers Sont Rouges et celle de Patrick Sébastien. Choisissez votre camp. J'ai choisi la traditionnelle comme celle que l'on aime chanter en chœur autour d'un feu, entouré d'ami(e)s, quand le temps s'arrête. Un exemple que tout va bien dans le meilleur des mondes : je n'avais pas terminé d'écouter le morceau La mer farouche, que je me suis surpris en train de chantonner le refrain. Il était déjà en moi, comme si la chanson existait depuis des lustres. Voilà un groupe fédérateur, passionné et qui aime transmettre à son public. Un public d'ailleurs fidèle... Il était tellement impatiemment d'attendre l'arrivée d'un nouvel album des Normands, qu'il a fait péter le plafond chez Ulule. Voilà donc une belle preuve d'amour qui dure depuis 25 ans. Voilà donc Ce qui nous lie : de l'amour oui, mais aussi des chroniques quotidiennes, des histoires de voyages, des racines, des sourires, de la poésie, de la musique, de la joie et de la bière qui coule à flot en écoutant Jig & Reel volume à fond ! 


Un nouvel album comme une preuve de plus que les Normands de Mes Souliers Sont Rouges sont très attachés à leur histoire, leur culture et leurs valeurs... En attendant, guettez les prochaines dates du groupe, de chouettes ambiances à coup de rythmes effrénés et de boucles endiablées sont en prévisions !

Tracklist
01 - Non que j'aime donc
02 - La Barbière
03 - Les prunes
04 - Cotillons
05 - La mer farouche
06 - Poil de chameau
07 - Jig & Reel
08 - Il en est temps ma mère
09 - Kansas
10 - Le curé d'Argentan
11 - Fille d'honneur
12 - Le bout du banc II

29 mars 2018
Antal Productions

www.facebook.com/mesoulierssontrouges
www.souliers-rouges.com

1 commentaires :

Moi aussi côté musique populaire je choisis sans l'ombre d'une hésitation la traditionnelle ! J'ai ces rythmes festifs, chantés en chœur, et qui donnent envie de danser. En live j'imagine cela obligatoirement en concert debout avec les pieds et le corps qui bougent sur la mélodie (parce que moi, pour danser, il me faut une mélodie, pas une simple rythmique. Et ici, elle est hautement dansante, la mélodie !)

Reply