19 avril 2019

La fièvre El Gato Negro est de retour avec un nouvel album d'où fleuri un florilège de cumbia, salsa, paso, cha cha comme les pétales d'un bouquet de fleurs colorées pour symbole d'humanité, d'amitié et de fraternité. Ouvre la porte est une oeuvre sans frontières et essentielle.


A la découverte du nom de l'album, j'ai de suite pensé à Serge Reggiani et son magnifique L'italien. Ouvrir une porte, c'est aussi tendre une main, se donner à l'inconnu, pour l'aventure, puis accepter les différences. Ouvrir une porte c'est grandir, que ce soit celle d'une maison ou d'un coeur. A la découverte du clip, j'ai compris tout ça. Ce n'était pas très difficile, puisque le chanteur raconte dans cette chanson, l'histoire de Kouamé et Moussa, deux jeunes migrants. Une histoire que l'on aimerait pas vivre. Que l'on pourrait vivre un jour... Ouvre la porte, ouvre la porte c’est moi... Le ciel ne t’appartient pas, le sol ne t’appartient pas, mon sang ne t’appartient pas, le ciel ne t’appartient pas, mon sang ne t’appartient pas... Ouvre la porte, ouvre la porte c’est moi... Une invitation d'Amnesty International qui lui fait prendre la plume, une nouvelle direction. C'est que le bonhomme en a parcouru des kilomètres. Du Québec jusqu'au Burkina Faso, en passant par l'Amérique du sud il a ramené une chaleur musicale et humaine, qui est venue illuminer les toits toulousains, premier terrain de jeux francophone de ce chat noir, jusqu'à nos chaumières. Avec joie, réciproquement. Un chat noir qui ne porte pas la poisse, mais qui apporte du bonheur. Merci d'être venu à nous, merci à ceux qui lui ont ouvert la porte. C'est qu'il aime bien la France Axel. La preuve avec cinq titres chantés en français (Jour de Fête, T'aimes pas ça, Ensemble, Guitare de plage, Ouvre la porte...) et franchement c'est sympa. Encore une belle preuve que les frontières sont faites pour être enjambées. Après une nouvelle langue chantée, c'est dans les sonorités que le deuxième album d'El Gato Negro innove. Un chouilla d'électro fait son apparition, pour un rendu sûrement explosif en live. Ce petit côté clavier latin me fait penser à Stromae sur certains morceaux, sur certains passages. Pas étonnant quand vous avez au mastering Alex Gopher qui s'est notamment occupé de Christine and the Queen, Lomepal ou encore Eddy de Pretto. Tout se regroupe dans mon esprit.  Je note aussi, parce que ça me fait vibrer, le feat Toca y toca avec Kandy Guira (Quelle voiiix !) pour un morceau endiablé, ou encore El tiempo pasa avec KC Jones. Alors voilà, la fièvre d'El Gato Negro m'a encore envahie avec un nouvel album d'où s'ajoute au florilège de cumbia et de salsa, des sonorités urbaines pour faire un bouquet de fleurs encore plus gros, encore plus colorés pour symboliser l'humanité, l'amitié et la fraternité. Ouvre la porte est une oeuvre qui explosent les frontières et qui ne peut que nous faire grandir, nous pousser à ouvrir à notre tour, la porte de notre cœur.


El Gato Negro à tête d'oiseau migrateur, a parcouru le monde pour s'en faire un ami. Aujourd'hui c'est son ami le monde entier qui le retrouve ici. Ouvre-lui la porte, El Gato Negro, vient t'offrir ses couleurs. 

Tracklist
01 - Bendita primavera
02 - Ouvre la porte
03 - Jour de fête
04 - Bombon de canela
05 - El tiempo pasa (feat KC Jones)
06 - T'aimes pas ça
07 - La tierra de mis abuelos
08 - Ensemble
09 - Guitare de plage
10 - Quiliboom
11 - En mi barrio
12 - Toca y toca (feat Kandy Guira)

19 avril 2019
Que Buen Momento / Differ'Ant


2 commentaires

El Gato Negro, une musique festive, qui met de bonne humeur, et en live ils envoient et te donnent envie de danser.
Le titre Ouvre la porte m'évoque un autre artiste engagé, aux musiques festives mais pourtant aux influences totalement différentes : HK. Sans doute à cause de la thématique (je pense à J'ai marché jusqu'à vous sur ce thème, mais à d'autres titres sur le plan musical).

Reply

Merci, j'irai écouté J'ai marché jusqu'à vous.
Et c'est clair qu'en live, El Gato Negro ça doit être bien sympa !

Reply