28 juillet 2019

Le monde est trop sérieux, mais faut pas non plus tomber dans le ridicule, on va quand même pas sortir les serviettes pour faire plaisir à la bande à Patrick. Moi je prends le dernier album de Nicolas Paugam, excentrique et pas ringard, ça ira très bien pour donner un peu plus de légèreté dans ce bas-monde.


Pour ça, des alternatives existent, GiedRé, Oldelaf, les Fatals Picards, Les 3 fromages, Les Wampas, le début de carrière de Thiefaine, pour les plus connus par ici... La liste serait super longue et ça fait une belle idée de playlist non ? En tout cas je ne connaissais pas l'univers de Nicolas Paugam, sorti tout droit du groupe Da Capo et dès que j'ai découvert le premier morceau de son dernier album, j'ai été pris d'une soudaine envie d'aller courir sur la plage, à poil comme un ver, le casque sur les oreilles qui balance Rendez-vous au sommet. (à découvrir ici) Avec son morceau d'introduction l'album décolle déjà de très haut. C'est l'Everest de l'excentricité, et je vois Philippe K. rougir d'amour, dans son coin, probablement très admiratif. Parce que c'est naïf, marrant, totalement enivrant, tellement envoûtant, terriblement vivant et on en a bien besoin. Impossible de ne pas remettre le morceau et de se retaper un sprint sur le sable... De ce morceau, j'en ressors toujours un peu plus fou, j'ai le sourire niais, des étoiles dans les yeux et je l'aime à mourir. Pour le meilleur ou pour le pire, entre sérieux et délire mais en totale liberté, c'est dans cet espèce de méli-mélo perturbant que Nicolas Paugam se situe. Et il ne fait pas que prendre le milieu de la chanson française à contre-courant, avec lui, elle se renouvelle, en devenant - parce qu'original - une énième tâche de couleur dans un paysage musical qui serait trop monochrome si des artistes pareils n'existaient pas. Certains parleront de foutage de gueule d'autres de génie, mais les albums comme ça, sont des ovnis, tant dans les textes car ils sont inattendus, parfois subtiles (Le ventre et l'estomac), parfois pittoresques sans être grotesques (Les barbus, Le chasseur blanc) parfois avec beaucoup d'humour et d'autodérision (La complainte du Titanic...) que dans la musicalité no-limit, oscillant entre pop, rock, word ensoleillé ou ambiance volontairement kitsch. En somme, Le ventre et l'estomac ne fait pas d'exception en laissant courir toutes les possibilités et Nicolas Paugam me fait rêver, à sa façon.


Surtout, avec ce quatrième album de Nicolas Paugam on s'évade. L'espace de neuf morceaux qui vont nous faire penser à plein de choses qui sont juste autre chose, tout en gardant les pieds sur terre. Quel beau plaisir... 

Tracklist
01 - Rendez-vous au sommet
02 - Tenir debout
03 - Les barbus
04 - Il fallait fuir
05 - Le ventre et l'estomac
06 - Tu savais, tu savais
07 - Ipanema
08 - Le chasseur blanc
09 - La complainte du Titanic

14 juin 2019
Microcultures Records

www.facebook.com/nicolas.paugam
www.nicopaugam.bandcamp.com

Commentaire(s) :