6 septembre 2019

Depuis que je suis tombé sur le clip You en janvier 2017, Akira Kosemura est venu intégrer le haut de mes préférences en musique néo-classique, juste à côté de Max Richter, Moinho, Johann Johannsson, Jean-Michel Blais, Ryoko Nuruki, ou encore Yann Tiersen. Ceux qui me font monter la température nocturne avec quelques douces sueurs sonores...


À coups de sublimes compositions minimalistes, Akira Kosemura réussit à me faire glisser dans une nuit parfaite. Casque vissé sur les oreilles, corps étendu, regard qui s'évade dans l'obscurité, je me laisse envahir par ses notes de piano, par ses trois morceaux inspirés par les premiers émois entre amoureux, la délicatesse et la subtilité des émotions d'un amour d'été. Durant un peu moins de sept minutes, les émotions ne s'arrêtent pas, puis ne disparaissent jamais. Elles sont là, enfouis quelque part en nous. Il suffit de les écouter à nouveau pour que tout resurgisse et que la nuit guide à nouveau les sentiments. Je l'aime Akira, c'est un magnifique artiste qui éclabousse le silence. L'oreille à l'intérieur de cette bulle de délicatesse, tout près des cordes, j'entends le piano respirer, s'étirer puis danser. Je l'entends chuchoter, s'étirer puis s'élancer. Tout à l'intérieur, ça vibre, ça palpite, ça transcende l'intimité, la caresse comme jamais. C'est court, mais c'est intense. Je l'entends souffler, je l'entends insuffler l'essence de la vie, attiser le feu de l'amour, par la musique. Oui, avec des musiques pareilles, j'aime tellement la vie, surtout après minuit, seul la nuit, avec le disque d'un artiste et son piano, avec ses histoires qui résonnent sur les parois de mon âme...


Tracklist
01 - Romance
02 - In The Middle Of The Bridge
03 - Reach Into The Sky

13 septembre 2019
Schole Records / 1631 Recordings

www.akirakosemura.com
www.facebook.com/akirakosemura.official

1 commentaires :

Akira c'est beau <3

Reply